La communauté juive de Moscou a organisé en fin de semaine une cérémonie en souvenir des victimes du massacre de la synagogue d’Har Nof.
Tout le quartier d’Har Nof est encore sous le choc de l’attaque meurtrière perpétrée au milieu d’un office.
La Torah nous enseigne qu’« Its’hak aimait Essav parce qu’il était chasseur avec sa bouche [Ki Tsaïd béPiv] », (Béréchit 25, 28).
Les tensions et les violences de ces derniers jours ont incité les deux nouveaux grands rabbins de Jérusalem à organiser un grand rassemblement au Kotel.
Pour une fois, les représentants des 15 Etats membres ont dénoncé d’une seule voix cet acte abominable.
L’adjudant druze Zidan Sif a été enterré dans son village de Yanuh-Jat, en Galilée occidentale.
Cette semaine, nous assistons à la venue au monde de Yaacov et d'Essav. Nous les suivons jusqu'à la fuite de Yaacov vers 'Haran
Dans la description des jumeaux Yaakov et Essav faite dans notre paracha, le verset qualifie le premier d’ « homme intègre, vivant sous la tente [de l’étude] », et le second d’« habile chasseur, d’homme des champs »
L’agent israélien d’origine américaine a été condamné à la réclusion à perpétuité en 1987 par la justice US pour espionnage au profit d’Israël.
(Photo Meir Elipour) Quelques heures après le massacre dans une synagogue d’Har Nof, des milliers de lycéens formaient une longue chaîne de solidarité dans le Goush Etsion.

Essav éleva sa voix et pleura…

La Torah relate dans notre paracha que lorsqu’Essav découvrit comment Yaacov lui avait « usurpé » la bénédiction de son père, « il poussa un cri puissant et douloureux… »

Moscou : Hommage aux victimes du massacre d’Har Nof

La communauté juive de Moscou a organisé en fin de semaine une cérémonie en souvenir des victimes du massacre de la synagogue d’Har Nof. 

Les habitants d’Har Nof se retrouvent pour prier sur le lieu du massacre

Les habitants d’Har Nof se sont retrouvés en masse jeudi après-midi pour des prières et des Tehilim récités dans la synagogue où des terroristes sont entrés cette semaine et ont frappé les fidèles avec des haches, des couteaux et ont tiré avec leur pistolet.

TOLDOT : L'art de l'illusion

La Torah nous enseigne qu’« Its’hak aimait Essav parce qu’il était chasseur avec sa bouche [Ki Tsaïd béPiv] », (Béréchit 25, 28). Mais du fait que le Midrach nous invite à considérer cette précision au sens figuré, il nous sera ainsi peut-être donné de comprendre ce qui caractérise l’essence métaphysique du frère de Yaacov Avinou. Lequel, parce qu’il perdit son droit d’aînesse pour un plat de lentilles, abandonna aussi le monde de la vérité pour celui de l’illusion…

La parabole de la semaine: Toldot

« Hakol kol Yaacov, vehayadaym, yédé Essav – La voix est celle de Yaacov, tandis que les mains sont celles de Essav. » (Béréchit 27, 22) Nos Sages expliquent que même lorsqu’un juif est dans un piètre niveau spirituel, et que ses mains sont celles d’Essav, son essence spirituelle ne s’éteint pas, et sa voix reste celle de Yaacov.

Parachath TOLDOT : La tête d'Essav

A l’occasion de la paracha « Vayéra », nous avions évoqué l’ambiguïté délibérée avec laquelle notre tradition nous a semblé aborder la figure emblématique d’Ichmaël. Nous voudrions cette fois-ci, alors que nous lisons les premiers versets décrivant la personnalité d’Essav, nous arrêter sur un paradoxe qui, à notre avis, définit au mieux l’une des facettes de la personnalité du frère jumeau de notre ancêtre Yaakov.

Prière collective au Kotel

Les tensions et les violences de ces derniers jours ont incité les deux nouveaux grands rabbins de Jérusalem, Rav Arieh Stern et Rav Shlomo Amar, à organiser un grand rassemblement au Kotel.

Onu: le Conseil de Sécurité condamne le massacre

C’est un fait rare: le Conseil de Sécurité de l’Onu a condamné à l’unanimité le massacre perpétré dans la synagogue Bnei Tora du quartier d’Har Nof à Jérusalem. Apparemment, la délégation israélienne à New York ne serait pas étrangère à cette prise de position.

Des milliers de personnes aux obsèques de l‘officier druze

Des milliers d’israéliens, toutes tendances confondues, ont assisté mercredi après-midi aux obsèques de l’adjudant druze Zidan Sifqui a perdu la vie en sauvant de nombreux fidèles de la synagogue Bnei Tora d’Har Nof. Il a été enterré dans son village de Yanuh-Jat, en Galilée occidentale.

TOLDOT : Une terrible fatigue de l'âme

Cette semaine, nous assistons à la venue au monde de Yaacov et d'Essav. Nous les suivons jusqu'à la fuite de Yaacov vers 'Haran, sur les ordres de ses parents, Isaac et Rivka, qui lui enjoignirent de quitter la terre de Canaan.

TOLDOT: La fourberie de l'homme des champs

Dans la description des jumeaux Yaakov et Essav faite dans notre paracha, le verset qualifie le premier d’ « homme intègre, vivant sous la tente [de l’étude] », et le second d’« habile chasseur, d’homme des champs », (Béréchit, 25, 27).

Pollard: nouvelle requête rejetée

Les Etats-Unis ont rejeté une fois de plus la demande de libération anticipée de Jonathan Pollard.

Une chaîne humaine en souvenir des victimes

(Photo Meir Elipour) Quelques heures à peine après le massacre de quatre fidèles dans une synagogue d’Har Nof, des milliers de lycéens, de sept établissements scolaires, formaient une longue chaîne de solidarité dans le Goush Etsion. 

Le policier druze est un ‘juste parmi les nations’

Après la mort tragique de quatre fidèles de la synagogue Bnei Tora d’Har Nof, Rav Moché Twerzky, Rav Arieh Kopinski, rav Kalman Zeev Lewin et Rav Abraham Shmouel Goldberg HY’D, des prières et des Tehilim sont récités en leur mémoire dans les communautés orthodoxes.

Prières du matin sous haute sécurité

Les hommes étaient plus nombreux que d’habitude, ce mercredi matin, à venir prier dans la synagogue Kehilat Bnei Tora du quartier d’Har Nof où un massacre a été perpétré 24 heures plus tôt par des terroristes.

Netanyahou lance un appel à l’union nationale

Le Premier ministre israélien a tenu une conférence de presse pour faire part de sa réaction après l’horrible tuerie perpétrée dans une synagogue d’Har Nof.

TOLDOT :Les douleurs de la grossesse de Rébecca

Les premiers versets de la parachath Toledoth sont consacrés au récit de la stérilité de Rébecca et à celui de la naissance, après vingt ans d’espoir et de prières, de ses fils Jacob et Esaü.
Le récit biblique contient maints récits de naissances tardives d’enfants venus au monde après de longues périodes de stérilité de leurs mères :
– Sara (Berèchith 11, 30 ; 18, 1 à 15 ; 21, 1 à 7).
– Rachel (Berèchith 30, 1 à 8 ; 22 à 24).
– La mère de Samson (Choftim 13, 2 et suivants).
– ‘Hanna, la mère de Samuel (I Samuel 1, 1 à 20).
– La Sunamite (II Rois 4, 8 à 37).

Mais qui est Essav ?

Contrairement à Ichmaël, né d’Avraham à partir une union externe, Essav naquit du même sein que Yaacov, le père de la nation d’Israël. Ils étaient non seulement frères, mais également jumeaux, ce qui témoigne de l’étroite relation qui les unit. De plus, jamais son père n’a clairement écarté Essav de sa postérité. Au contraire, c’est lui qu’il aimait le plus et c’est à lui qu’il comptait offrir sa bénédiction. Enfin, Essav eut l’insigne mérite d’être enterré – tout au moins partiellement – dans la grotte de Makhpéla auprès des autres patriarches. Alors, en définitive, tout ceci n’est-il pas la preuve qu’Essav était bien davantage que son oncle Ichmaël ?

La Torah de Yaacov

L’une des bénédictions qu’Its’hak offrit à Yaacov fut : « Puisse l’Eternel t’enrichir de la rosée des cieux » (Béréchit 27, 28).
Sur ce verset, le Midrach propose l’exégèse suivante :

Le policier succombe à ses blessures

C’est un véritable héros qui est mort mardi soir à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem. Ce jeune officier de police druze de 30 ans, l’adjudant Zidan Sif, marié et père d’un bébé de 7 mois, a protégé de son corps les fidèles menacés par les terroristes et a ainsi été grièvement blessé.