C’était un spectacle à la fois poignant et réconfortant : des centaines d’enfants ont été réunis samedi soir, juste après Chabbat, dans la synagogue Kehilat Bné Tora du quartier d’Har Nof, à Jérusalem pour étudier la Tora afin d’honorer la mémoire des six victimes du massacre perpétré en ce lieu par deux terroristes le 25 Heshvan 5775 (18 novembre 2014).

Cela fait juste trois ans que des fidèles en prières, portant Talit et Téfilin, ont été sauvagement attaqués à coups de hache et avec une arme à feu un matin, au cours de l’office de Chaharit.

Les hommes frappés à mort étaient le Rav Twersky, le Rav Arieh Kopinski, le Rav Kalman Lewin, le Rav Avrahham Shmouel Goldberg et le policier druze Zidan Sif venu leur porter secours.

Quelques mois plus tard, une sixième victime, Rav Yehiel Rotman, succombait à ses blessures après de terribles souffrances. Les deux meurtriers arabes habitaient Djabel Moukhaber et étaient titulaires d’une carte d’identité israélienne.

Toutes les synagogues du quartier se sont jointes à cette soirée spéciale, organisée par le Kollel ‘Ateret Kedochim’ et l’émotion était à son comble lorsque ces 800 enfants se sont plongés dans l’étude de la Tora à côté de leur père.

Une heure plus tard, le Rav Binyamin Finkel est arrivé pour prononcer des mots réconfortants et encourager le public à se renforcer encore dans sa foi en D.ieu.

Claire Dana-Picard