Une rencontre émouvante a eu lieu cette semaine entre un rescapé de la Shoah, qui vit aujourd’hui aux Etats-Unis, et son sauveur, ancien officier de l’armée américaine. Ils se sont retrouvés au Rockland Community College de New York où a été érigé un musée sur la Seconde Guerre mondiale.

Lipot Rubinstein,  Juif orthodoxe de 89 ans, avait été déporté dans le camp de concentration de Gunskirchen, l’une des nombreuses ‘annexes’ du camp de Mauthausen, en Autriche, et le sergent Alan Moskin, âgé aujourd’hui de 88 ans, faisait partie de la 71e division d’infanterie US du général George Patton qui a défait les Nazis, le 4 mai 1945, et libéré le camp.

73 ans après ces événements, les deux hommes qui ont pratiquement le même âge ont pu se serrer la main et évoquer des souvenirs ancrés dans leur mémoire. Lipot Rubinstein, évoquant cette journée mémorable, a souligné que c’était un vendredi et se souvenait même de l’heure exacte de cette libération : 17 heures.

Interrogé par Alan Moskin, Lipot Rubinstein a répondu qu’il avait perdu toute sa famille, ses parents, cinq frères et deux sœurs : ‘Je suis le seul survivant’, a-t-il ajouté. Rubinstein est venu en compagnie de ses deux fils et d’un petit-fils.

L’un des fils a pris la parole pour exprimer son amour pour son père et remercier du fond du cœur Alan Moskin. Il a également souligné que son père avait toujours parlé de la Shoah et que lui-même, lorsqu’il était enfant, avait souffert de ne pas avoir, comme ses camarades de classe, des grands-parents. Sa mère, en revanche, décédée il y a huit ans, n’a jamais voulu évoquer son passé douloureux.

Lipot Rubinstein a raconté qu’il avait rencontré sa femme, rescapée d’Auschwitz et tout aussi démunie que lui, et s’était marié avec elle à Budapest.  « Ensuite, a-t-il poursuivi, quatre semaines après notre mariage, la Hongrie est devenue communiste. J’ai dit à ma jeune épouse : ‘Je ne veux pas rester ici.  Mes parents sont ‘partis’, mes frères et sœurs aussi, allons à Vienne’ ».

Le couple a contacté un groupe de Juifs sionistes qui comptaient partir pour Eretz Israël, appelé alors la Palestine, et est resté ensuite pendant trois ans dans un camp de Personnes Déplacées (D.P camps).  C’est là que sont nés leurs deux premiers enfants.

Ensuite, interrogés sur le lieu où il voulait habiter, ils ont indiqué qu’ils souhaitaient s’établir aux Etats-Unis. Lipot Rubinstein se souvient que la traversée a duré neuf jours. Ils ont ensuite bénéficié de l’assistance du JOINT, qui leur a versé une allocation pendant un an et a aidé Lipot Rubinstein à trouver un emploi. Installé au départ dans le ‘East Side’, la famille a ensuite habité à Brooklyn et à Williamsburg.

Alan Moskin a combattu en France, en Allemagne et en Autriche et a été promu au grade de sergent. Comme nous l’avons vu, il a participé à la libération du Camp de Concentration de Gunskirchen. Après la guerre, il est resté en Europe jusqu’en juin 1946, en tant que membre de l’armée d’occupation américaine.

Il est ensuite rentré aux Etats-Unis et a suivi des études universitaires. Il a obtenu son diplôme en 1948 et a poursuivi son cursus à l’université de droit de New York d’où il est sorti diplômé en juin 1951. Il a ensuite exercé le métier de procureur dans des procès civils dans le New Jersey tout en travaillant dans le secteur privé jusqu’à sa retraite qu’il a prise en 1991.

Claire Dana-Picard