Le mufti de Jérusalem Mohammed Hussein a interdit aux fidèles musulmans de se rendre sur le Mont du Temple tant que des mesures de contrôle seraient appliquées à l’entrée de l’esplanade.

Dans le communiqué qu’il a publié, il a fait savoir que ‘le conseil des décisionnaires’ avait décrété que ‘la prière de tout musulman qui franchirait un portillon électronique pour aller à la mosquée al Aqsa n’aurait aucune valeur’.

Et d’ajouter : « Nous appelons tous les musulmans à ne pas entrer par les postes de contrôle électroniques et à être présents aux portes de la sainte mosquée al Aqsa ».

Les autorités israéliennes ont réagi avec amusement à ces injonctions et elles ont ‘recommandé’ à ces musulmans ‘de ne plus passer par les contrôles électroniques à l’entrée du bâtiment des Assurances nationales (Bitouah Leoumi).

Les mesures de sécurité prises sur place sont, comme on peut l’imaginer, amplement justifiées, surtout après l’attaque terroriste perpétrée vendredi dernier qui a coûté la vie à deux officiers de police israéliens. Les armes auraient apparemment été cachées sur place.

Avant l’intervention du mufti, plusieurs représentants de son bureau avaient déjà exprimé leur ‘colère’ contre la fermeture du Har Habayit et la mosquée al Aqsa aux musulmans suite à l’attentat meurtrier. Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a annoncé que l’esplanade du Temple serait rouverte progressivement dans les prochains jours.

Claire Dana-Picard