La ministre israélienne de la Justice Ayelet Shaked, qui effectue un voyage officiel au Japon, a été reçue dans la ville de Tsuruga où 6 000 Juifs européens ont trouvé refuge pendant la Shoah. Parmi eux se trouvaient un certain nombre d’étudiants de la Yeshivat Mir.

Il s’agit du premier déplacement d’un représentant du gouvernement israélien dans la cité. Shaked a visité le musée érigé sur place pour relater les actions de secours réalisées dans la ville qui a ouvert ses portes aux rescapés fuyant les persécutions nazies. Les délégués municipaux ont accueilli la ministre israélienne avec beaucoup d’émotion.

Les expatriés juifs qui ont été sauvés ont eu à surmonter de grandes difficultés avant d’arriver à destination. Ils avaient en leur possession des visas que leur avait délivrés en Lituanie le vice-consul du Japon Chiune Sugihara qui a agi selon sa conscience, allant à l’encontre de la volonté de son gouvernement. Son geste a été salué plus tard par Yad Vashem qui lui a décerné le titre de Juste parmi les Nations en 1986.

Ayelet Shaked a remercié les habitants de la ville, au nom du peuple d’Israël et de son gouvernement, pour l’aide qu’ils avaient apportée aux Juifs. De son côté, le maire de Tsuruga, Takanobu Fuchikami, a déclaré qu’il œuvrait ces derniers temps pour perpétuer le souvenir de la Shoah et rappeler le sauvetage des Juifs. Il a confié à la ministre qu’il avait notamment comme projet de faire de sa ville un lieu touristique pour les Israéliens.

Claire Dana-Picard