Mindy Pollack, jeune femme juive de 29 ans appartenant à la communauté hassidique Vizhnitz de Montréal, fait à nouveau parler d’elle. Après avoir démarré une carrière politique prometteuse il y a quelques années, elle souhaiterait à présent obtenir un siège au parlement canadien.

En septembre 2013, les médias annonçaient qu’elle briguait le poste de conseillère de l’arrondissement d’Outremont, où la population juive représente plus de 20 % des électeurs, sous la bannière d’un parti intitulé « Projet Montréal ».

Elle-même est née dans ce quartier et y a grandi, avec ses parents et ses quatre frères et sœurs. Avant de se lancer dans cette campagne, elle avait obtenu le soutien de sa famille, des rabbanim de la Hassidout de Vizhnitz, et du grand rabbin de Montréal.

La presse avait déjà à l’époque commenté sa candidature en rappelant que Mindy Pollack ‘ne serrait pas la main des hommes’ et ‘faisait campagne en pleine chaleur en tenue extrêmement décente’.

A l’heure actuelle, après avoir été réélue pour un deuxième mandat en tant que membre du conseil municipal, elle serait soutenue par un parti au moins pour devenir éventuellement sa représentante aux prochaines élections nationales.

Le travail de Mindy Pollack est parfois difficile et elle doit souvent régler des tensions dans l’exercice de ses fonctions. Elle a confié dans une interview au ‘Times of Israel’ que ‘chaque fois qu’elle réussissait à montrer que les Juifs orthodoxes étaient des gens normaux et qu’ils partageaient de nombreuses valeurs avec les autres, elle considérait qu’elle avait rempli sa mission’. Elle a ajouté qu’elle ‘aimait surprendre les gens du quartier et changer leur opinion sur leurs voisins juifs orthodoxes’.

Claire Dana-Picard