Plus de 400 rabbins, ambassadeurs, et personnalités politiques de nombreux pays européens se sont réunis mardi soir à Bucarest pour saluer les multiples activités organisées par le Centre Rabbinique européen qui tenait son congrès annuel dans la ville et pour fêter son 18e anniversaire.

L’invité d’honneur de la soirée était le Rav Israël Meir Lau, ancien grand rabbin d’Israël et de Tel Aviv, qui a ému l’assemblée jusqu’aux larmes avec une histoire déchirante datant de l’époque de la Shoah.

Le Rav Lau a ensuite félicité les rabbins présents dans la salle, affirmant qu’ils faisaient revivre le judaïsme européen. « C’est notre plus grande revanche contre les Nazis qui ont détruit, ici, en Europe, le judaïsme. Le pays où nous nous trouvons actuellement, la Roumanie, était avant la guerre le berceau du Hassidisme. C’est sur cette terre qu’il a vu le jour mais plus rien ne subsiste ».

Le Rav a poursuivi en rappelant que ‘dans quinze jours, le peuple d’Israël s’assiérait autour de la table du Séder’. Il a évoqué le texte de la Haggada où l’on rappelle ‘qu’à chaque génération, des gens se lèvent pour nous exterminer et D.ieu nous sauve de leurs mains’. Et d’affirmer : « Aujourd’hui encore, des signes d’antisémitisme réapparaissent et ne font que croître en Europe. On essaie d’étouffer la voix du judaïsme par des décrets divers et nous n’avons pour nous que la Tora. C’est ce qui nous maintient afin que D.ieu nous sauve et ce sont vous, les rabbins de diaspora,  qui nous préservent, et les membres du Centre rabbinique européen qui vivent encore en Europe jusqu’à ce qu’on réalise le vœu de ‘l’an prochain à Jérusalem’ ».

Personne n’avait les yeux secs à l’issue du discours poignant du Rav Lau qui a conclu en bénissant toute l’assistance.
Au cours de cette soirée d’hommage, le directeur général du Centre Rabbinique européen, Rav Menahem Margolin, a aussi pris la parole pour parler des actions d’une grande diversité réalisées par son organisation pour les Juifs européens.

Claire Dana-Picard