Après les attaques massives de roquettes perpétrées dans la nuit de mercredi à jeudi contre les localités du sud d’Israël et les ripostes musclées de Tsahal, les terroristes de Gaza ont effectué de nouveaux tirs en début de soirée.

L’armée de l’air a lancé sans attendre une opération de représailles et a détruit un immeuble de cinq étages utilisé par le Hamas, situé dans le quartier de Rimal, dans le Nord de la bande de Gaza.

Les autorités israéliennes ont précisé que le bâtiment servait de centre de commandement aux forces de ‘sécurité’ intérieures de l’organisation terroriste dont certains membres prennent régulièrement une part active aux actions armées contre Israël.

Le porte-parole de Tsahal a indiqué dans un communiqué que ‘l’attaque avait été réalisée après de larges ripostes de l’armée et en réaction aux tirs de l’organisation terroriste en direction de la ville de Beershéva un peu plus tôt dans la journée’.  Et de souligner que ‘ce raid attestait du potentiel de Tsahal, sur le plan des renseignements et des opérations, qui se renforcerait encore davantage tant que cela serait nécessaire’.

Et de rappeler à nouveau : « Tsahal est résolu à accomplir sa mission de défense des citoyens d’Israël et est prêt à réagir à des scénarios complexes… C’est à l’organisation terroriste Hamas qu’il incombe d’assumer la responsabilité de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza et elle subira les conséquences des actions terroristes menées contre les habitants d’Israël ».

Le cabinet de sécurité s’est réuni dans la soirée dans la Kiria de Tel Aviv. Un peu plus tôt, une évaluation de la situation a eu lieu sous la direction du Premier ministre Binyamin Netanyahou et du ministre de la Défense Avigdor Lieberman. L’un des hommes politiques présents aux discussions a déclaré, à la fin de la réunion, que ‘le Hamas avait subi un coup sévère’ et ‘qu’Israël continuerait à agir avec force’.

Depuis mercredi soir, on a recensé plus de 190 tirs, en provenance de la bande de Gaza, sur les localités du sud d’Israël. Le système de défense antiaérien Kipat Barzel (Dôme de Fer) a intercepté 30 d’entre eux et la plupart des autres roquettes se sont abattues dans des zones inhabitées.

Précisons, dans ce contexte, que pour la première fois depuis l’opération Tsouk Eytan en 2014, une roquette a explosé dans les environs de la ville de Beershéva. Fort heureusement, on ne déplore aucun blessé. Des artificiers de la police ont rassemblé les débris de l’engin.

Claire Dana-Picard