Le général Amikam Nurkin, commandant en chef de l’armée de l’Air israélienne, s’est rendu dimanche au  chevet du pilote du F-16, grièvement atteint samedi lors d’une intervention en Syrie suite à l’intrusion d’un drone iranien dans l’espace aérien israélien.

L’état du blessé, sous soins intensifs à l’hôpital Rambam de Haïfa, s’est légèrement amélioré. Au cours de l’entretien, le général Nurkin l’a félicité et lui a dit qu’il avait eu la bonne réaction en abandonnant son appareil à temps. Il a ajouté que cela lui avait permis de sauver sa vie et celle du navigateur qui l’accompagnait. Ce dernier, légèrement touché, a d’ailleurs pu rentrer chez lui.

Suite à ce grave événement, l’armée de l’Air a ouvert une enquête. Les premiers éléments présentés au chef d’état-major de Tsahal, le général Gadi Eizencott, indiquent qu’une trentaine de missiles antiaériens ont été tirés sur les huit appareils israéliens qui ont survolé la Syrie et bombardé une douzaine d’objectifs menaçant la sécurité d’Israël.

Il s’avère en outre que mis à part l’avion israélien abattu, ‘un autre appareil a failli être touché lui aussi et a réussi par miracle à échapper à l’attaque à la dernière minute’. Dans les conclusions du rapport, il est précisé en outre que ‘l’atteinte portée au système de défense aérien syrien a été significative et de grande ampleur’.

Claire Dana-Picard