Mme Claude-Annie Gugenheim, qui vivait depuis de nombreuses années en Israël, est décédée vendredi à Jérusalem. Elle était notamment la mère du grand rabbin de Paris Michel Gugenheim.

Mme Gugenheim était la veuve du grand rabbin Ernest Gugenheim z'l, professeur de Talmud et de droit rabbinique au Séminaire israélite de France, qui est décédé en 1977 à Paris.
 
Mme Gugenheim a consacré toute sa vie à l’éducation juive. Elle en parle longuement dans son dernier livre au titre très évocateur : « La Passion de transmettre », dans lequel elle explique « comment elle a enseigné le judaïsme dans la vie quotidienne ».
 

Pédagogue hors pair, elle était également la fondatrice et la rédactrice en chef de la revue Hamoré, destinée aux enseignants et éducateurs juifs. 

Dans la biographie qu’elle a consacrée au grand rabbin Gugenheim sur le site du judaïsme alsacien, elle avait écrit: « J'ai fait sa connaissance en octobre 1947, lorsque j'ai été acceptée à l'Ecole de Liturgie et Pédagogie qui venait de s'ouvrir (pour cinq élèves, et elle ne devait durer que deux ans !) : je suivais deux fois par semaine son cours de Mishna. Cette expérience s'est terminée un an et demi plus tard par le romantique mariage du professeur et de son élève…

Désormais j'ai partagé sa vie, témoin et confidente de ses réussites et de ses difficultés professionnelles, associée souvent à ses travaux littéraires et, évidemment, collaborant avec lui à l'éducation de nos six enfants ».

Yehi Zih'ra Barouh’ !

Claire Dana-Picard