Le colloque annuel du Centre rabbinique européen (RCE) a débuté le lundi 12 mars à Bucarest, capitale de la Roumanie, en présence de plus de 350 rabbins de villes et de communautés venus de tous les coins de l’Europe et d’Israël.

Cette année, les participants vont profiter de leur rencontre pour célébrer le 18e anniversaire de la création de leur centre, placé sous le signe du mot ‘Haï’ (vivant) dont c’est la valeur numérique.

Les débats, comme toujours, portent sur les principaux enjeux de la vie juive sur le Vieux Continent. L’accent est mis cette année sur la nourriture cachère, l’éducation juive et les bains rituels (Mikvaoth).

Parmi les intervenants qui ont déjà pris la parole, on peut citer notamment le grand rabbin séfarade d’Israël, Rav Itshak Yossef, qui était invité à s’exprimer sur les lois de Pessah’. Mais il a également évoqué les problèmes auxquels sont confrontés à l’heure actuelle les Juifs d’Europe, mettant en garde contre la ‘vague de législation en Europe contre les valeurs essentielles du judaïsme’ et soulignant l’importance d’une mobilisation générale des rabbins, dans tous les pays du Continent, pour adopter une position unifiée.

Le Rav Israël Meir Lau, ancien grand rabbin ashkénaze d’Israël et de Tel Aviv,  qui est monté ensuite à la tribune, a abondé dans le même sens, estimant que ‘toute violation importante, tout ce qui allait à l’encontre des principes du judaïsme, devaient être combattus immédiatement et avec force’. Il a appelé tous les rabbins réunis pour cette conférence à ‘lutter ensemble contre les différentes tendances de l’antisémitisme qui prenaient de l’ampleur en Europe’.

Plusieurs rabbins israéliens font partie des orateurs: parmi eux, le Rav Yaakov Shapira, directeur de la Yeshiva Merkaz Harav, le Rav Zamir Cohen, président de l’organisation ‘Hidabrout’, le Rav Eliahou Bar Shalom, rabbin de la ville de Bat Yam et auteur du livre ‘Mishpat Haketouva’. Des rabbins de diaspora prononceront également un discours : ils ont fait le déplacement depuis Gibraltar, Londres, Marseille, Barcelone, Jytomyr (Ukraine), etc.

Ce congrès très enrichissant et au programme extrêmement chargé, qui permet chaque fois d’aborder des questions graves et de favoriser des rencontres intéressantes et fructueuses, se terminera ce mercredi 27 Adar.

Claire Dana-Picard