Le site d’Aroutz Sheva rapporte une histoire émouvante relatée par l’association Yad L’Achim. Elle concerne une jeune fille née à Ankara d’un père musulman et d’une mère juive.

En fait, tout a commencé il y a une vingtaine d’années lorsqu’une jeune juive a épousé, contre la volonté de ses parents, un Turc musulman. Toutes les tentatives déployées par la famille pour la dissuader de s’engager dans ce mariage ont été vaines.

Deux ans plus tard, une petite fille naissait de cette union. Elle a été élevée dans la religion musulmane et lorsqu’elle a atteint l’âge de 9 ans, ses parents, qui traversaient des difficultés financières, ont décidé de monter en Israël, utilisant pour cela leurs droits selon la loi du retour.

Après leur installation dans le pays, l’enfant a étudié dans une école israélienne et après quelques années, elle a découvert les trésors du judaïsme, grâce à une camarade qui l’a emmenée dans des cours de Tora, et a décidé de devenir pratiquante.

Ses parents n’ont pas apprécié ce changement et ont coupé tout lien avec elle. Désespérée, elle s’est tournée vers Yad L’Achim qui lui a procuré une aide matérielle et a trouvé un cadre qui lui convenait en restant en permanence en contact avec elle.

La jeune fille, qui a pris le nom de Sarah, a continué à suivre des cours de Tora et de judaïsme, et en parallèle, a fait du bénévolat dans des associations caritatives œuvrant pour sauver des vies. Elle a ensuite fait la connaissance d’un jeune homme qui a étudié dans une Yeshiva, et les deux jeunes gens se sont mariés l’année dernière. Mazal Tov !

Claire Dana-Picard