Les autorités de la ville de Bologne, en Italie, ont annoncé la découverte d’un cimetière juif datant du moyen-âge qui a été entièrement détruit en 1569.

D’après une information rapportée par le site juif américain JTA, ce serait grâce à des fouilles effectuées entre les années 2012 et 2014 pour la construction d’un immeuble d’habitations que 408 tombes auraient été mises au jour. Il s’agirait à ce jour du plus ancien cimetière médiéval d’Italie.

L’événement a suscité un grand intérêt et le maire de Bologne Virginio Merola a tenu une conférence de presse en compagnie de notables et de responsables des sites archéologiques de la région pour faire part au public de cette découverte importante.

Merola a qualifié cette découverte d’unique et a estimé qu’elle enrichissait le patrimoine culturel de la cité. Bien entendu, le grand rabbin de Bologne Alberto Sermoneta et le président de la communauté juive étaient présents lors de cette communication aux médias.

Il s’avère que ce cimetière était utilisé par la communauté juive depuis 1390. Mais il a été totalement anéanti en 1569 lorsque le pape Pie V a fait expulser les Juifs de tous les territoires pontificaux à l’exception des ghettos de Rome et d’Ancône.

Cependant, quatre tombes juives richement décorées provenant vraisemblablement de ce cimetière auraient échappé à la destruction et se trouveraient au musée médiéval de Bologne.

D’après le rapport des responsables des fouilles, les 408 sépultures qui ont été mises au jour étaient parfaitement alignées. Il n’y aurait sur place aucune trace de pierres tombales mais il semble en revanche évident que 150 tombes ont été délibérément profanées.

Claire Dana-Picard