Alors que l’ouragan Irma s’approchait des côtes de Floride, les membres de la communauté juive d’Atlanta, dans l’Etat de Géorgie, s’organisaient pour venir en aide à ceux qui avaient fui leur maison.

Dès jeudi, en effet, la majorité des habitants de la région ont suivi les recommandations des autorités qui leur conseillaient de partir pour éviter de se trouver pris au piège par la violence de la tempête.

Au départ, quelques familles d’Atlanta s’étaient concertées pour accueillir des amis sinistrés mais très vite, cet élan de solidarité a pris des proportions beaucoup plus importantes, se transformant en véritable opération d’entraide avec de nombreux volontaires qui se sont mobilisés pour centraliser les demandes et faire inviter les familles en détresse.

Le rabbin Itshak Tendler, directeur exécutif de Beth Jacob, la plus grande synagogue d’Atlanta, fait partie de ceux qui ont déployé leurs efforts en vue de disperser près de 1 000 personnes dans des foyers très accueillants.

« Nous avons une certaine expérience dans ce domaine, étant donné que ce n’est pas le premier ouragan, mais celui-ci est particulièrement puissant », a-t-il déclaré au site Hamodia en anglais. Il a ajouté que les demandes s’étaient multipliées au cours de la journée et que lorsque plusieurs centaines de personnes s’étaient adressées à eux, les leaders de la communauté avaient compris que cela exigeait une véritable coordination.

Dès jeudi, une vingtaine de volontaires se sont retrouvés dans la salle de la synagogue avec des ordinateurs portables et des téléphones cellulaires afin d’organiser au mieux la répartition des sinistrés parmi leurs hôtes.

Mais les Juifs d’Atlanta ne sont pas les seuls à offrir leur hospitalité. Le rabbin Tendler a indiqué qu’il recevait des appels ‘de partout’ de personnes qui souhaitaient offrir leur aide. Il a cité notamment la communauté de Memphis, Tennessee, qui proposait d’héberger des familles au cas où il n’y aurait plus de places pour elles à Atlanta.

Il a évoqué aussi l’appel d’un Juif de Toronto : celui-ci, apprenant que les lits n’étaient pas en nombre suffisant et qu’il fallait se procurer des matelas pneumatiques, en a expédié pas moins de 300 par camions.

Les organisateurs avaient initialement prévu de fournir des repas aux familles séjournant avec eux mais lorsque l’opération a pris de l’ampleur, il a été décidé de les servir dans la salle d’accueil de la synagogue au cours de la semaine et pendant Chabbath.

« Les gens sont exceptionnellement chaleureux », a déclaré un bénévole à Hamodia. « Comprenant les difficultés de leurs hôtes, ils leur ont ouvert leurs maisons pour plusieurs jours, sachant que cela prendrait un certain temps avant qu’ils puissent rentrer chez eux et constater les dégâts ».

Claire Dana-Picard