Les membres de la commission constante du Conseil des Rabbins européens (CER), accompagnés de Boris Minz, président du comité de patronage, et de Mme Joelle Aflalo, présidente de la fondation Matanel, se sont rendus à Paris pour une session spéciale qui s’est tenue à la veille de l’ouverture, à Toulouse, du Congrès du CER.

Cette délégation, qui a été reçue par le Premier ministre français Manuel Valls, lui a décerné le prix annuel ‘Lord Jakobovits’ (qui était le grand rabbin de Grande Bretagne). Il lui a été remis par le Rav Pinchas Goldschmidt, grand rabbin de Moscou, et le grand rabbin de France Haïm Korsia.

Dans son discours, Manuel Valls a rappelé une nouvelle fois qu’il « ne pouvait pas imaginer la France sans Juifs ». Il a ajouté : « Le judaïsme fait partie intégrante de l’Europe et le restera à jamais ». Il a ensuite pris des engagements, affirmant que « la France poursuivrait sa politique consistant à assurer la sécurité aux institutions juives tant que cela s’avérerait nécessaire ».

Le Premier ministre français a estimé en outre que « l’anti-israélisme et l’antisionisme étaient de l’antisémitisme déguisé ». Et d’affirmer que « la blessure laissée par les meurtres à Hyper Cacher ne se cicatriserait jamais ».

Les rabbins ont également décerné une médaille au chef d’état-major des armées françaises, Pierre de Villiers, qui était présent à la cérémonie.

C’est donc à Toulouse que près de 200 rabbins et dayanim européens et des dirigeants d’organisations juives, venus de 32 pays, se retrouveront pour leur 29e congrès. Ils ont reçu les bénédictions du Rav Steinman et du Rav Kaniewski envoyées depuis Israël.

Le discours inaugural de cette réunion au sommet sera prononcé mardi, en début d’après-midi, par le grand rabbin de Grande Bretagne, le Rav Ephraïm Mirvis. Suivront ensuite les allocutions du grand rabbin d’Ukraine, Rav Yaakov Dov Bleich, vice-président du CER, et du grand rabbin de Metz, Rav Bruno Fiszon, qui parlera de ‘l’Education comme garant de la pérennité du peuple d’Israël’.

Les débats seront animés par le Rav Shlomo Noah’ Mendel, président de la Fondation canadienne pour l’éducation juive. Un symposium se tiendra par la suite sur le thème suivant : « l’assimilation et les moyens de préserver la jeune génération ».

Claire Dana-Picard