D’après le site Hamodia en anglais, l’abattage rituel devrait être interdit en Flandre, région du Nord de la Belgique, à partir du 1er janvier 2019. Il s’agirait pour les autorités d’appliquer une loi, votée en juin 2017, exigeant que tous les animaux soient étourdis avant l’abattage, sans liens apparents avec les prescriptions religieuses.

Comme on peut l’imaginer, une telle mesure, interdite par la Halakha, risque de poser de graves problèmes à la communauté juive du pays. Elle touche en effet, entre autres, les Juifs de la ville d’Anvers située en zone flamande, qui représentent la moitié de la population juive de Belgique.

Hamodia a précisé encore que lors de l’approbation de la loi, en 2017, la communauté juive de Belgique avait décidé de contester sa légalité devant les tribunaux : la Fédération belge des organisations juives, le Congrès juif mondial et la section belge du Congrès juif européen compteraient donc entamer dès janvier une action en justice en faisant valoir que cette nouvelle loi constitue une violation de la législation européenne, de la Convention européenne des droits de l’homme et de la Constitution belge.

La Flandre ne serait pas la seule contrée de Belgique concernée : la région wallonne a adopté en 2017 une loi similaire qui devrait entrer en vigueur en août 2019. Cette décision a elle aussi été contestée devant les tribunaux belges.

Un surveillant de Cacherout travaillant à Anvers a confié au site Hamodia que la Sheh’ita ne serait alors plus pratiquée dans la ville, même pour les poulets. Il a ajouté qu’il craignait de perdre ainsi son emploi et d’avoir des difficultés à se procurer de la viande pour sa famille.


Claire Dana-Picard