L’ancien leader du parti de gauche ‘Camp Sioniste’ Itshak Herzog, qui est à présent le président de l’Agence Juive, a évoqué pour le site Ynet ses souvenirs à l’occasion de la sortie d’un nouveau livre biographique sur son grand-père, Rav Itshak Halevy Herzog, grand-rabbin ashkénaze d’Israël sous le mandat britannique, entre les années 1936 et 1948.

L’ouvrage, qui a pour titre en anglais ‘The Rabbinate in Stormy Days’, a été écrit par Shaul Mayzlish avec l’aide d’Itshak Herzog. Dans son interview, Itshak Herzog, qui est né en 1960 et porte le nom de son grand-père décédé un an un an plus tôt, a déclaré notamment que le Rav Herzog avait eu une grande influence sur toute sa famille.

Il a ajouté ‘qu’il ne s’était pas enfermé dans les limites de la Halakha, alors qu’il était l’une des personnalités rabbiniques les plus éminentes de son époque, et avait tout fait pour trouver des solutions aux problèmes de ses contemporains à travers sa foi sincère dans les principes fondamentaux du judaïsme et du sionisme et envers le ‘Rocher d’Israël’’.

Itshak Herzog a également rendu hommage à son père, H’aïm Herzog, ancien président de l’Etat d’Israël, affirmant qu’il était ‘un grand homme, beaucoup plus croyant que bien d’autres Juifs’.

C’est sans aucun doute grâce à l’exemple donné par son père que H’aim Herzog a prononcé son célèbre discours  à l’Onu, lorsqu’il était ambassadeur d’Israël, pour dénoncer la comparaison honteuse et scandaleuse entre ‘sionisme et racisme’.

A la fin de son allocution, Herzog a déchiré en deux le document devant les caméras du monde entier, agissant comme son père qui avait déchiré, en 1939, le Livre Blanc des Britanniques qui limitait l’entrée des Juifs en Eretz Israel.

Le Rav Itshak Halevy Herzog est né en Pologne en 1888 et est décédé en 1959 à Jérusalem. Alors qu’il avait 10 ans, sa famille s’est installée en Angleterre. Après une scolarité studieuse au cours de laquelle il a étudié le Talmud, il a poursuivi un cursus universitaire à la Sorbonne puis à l’université de Londres où il a obtenu un doctorat.

Le Rav Herzog a exercé les fonctions de rabbin de Belfast entre 1916 et 1919 puis a été nommé rabbin de Dublin en 1919. Il a ensuite obtenu le poste de grand rabbin d’Irlande, qu’il a assumé entre 1922 et 1936. Il a alors émigré en Eretz Israël, appelé alors Palestine, et a succédé au Rav Avraham Itshak Hacohen Kook, grand rabbin d’Israël jusqu’à son décès.

En mai 1939, juste avant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement britannique a publié son célèbre ‘Livre Blanc’ qui réduisait l’immigration juive en Eretz Israël. En signe de protestation, le Rav Herzog a conduit une manifestation à travers les rues de Jérusalem et lorsqu’il est arrivé sur les marches de la synagogue de la Hurva, il a déclaré devant la foule : « Nous ne pouvons pas accepter le ‘Livre Blanc’. Comme les prophètes l’ont fait avant moi, je le déchire ici en deux ».

Pendant la guerre, le Rav Herzog a pris de grands risques en se rendant aux Etats-Unis où il a tout fait pour rencontrer le président Roosevelt afin d’obtenir de lui la promesse d’aider les Juifs d’Europe. Mais il a échoué dans sa mission et est rentré en Israël dans le dernier bateau qui traversait l’Atlantique.

Après la Shoah, le Rav Herzog s’est consacré au sauvetage des enfants juifs d’Europe qui avaient été cachés pendant la Tourmente, cherchant notamment à les rendre à leurs familles ou, si celles-ci avaient été massacrées, à les faire recueillir dans des orphelinats juifs. Le Rav Herzog a écrit en outre de nombreux ouvrages et des articles traitant de problèmes halakhiques sur la Tora et sur l’Etat d’Israël. Ses écrits ont contribué à l’élaboration des positions du mouvement sioniste religieux face à l’Etat d’Israël.

Claire Dana-Picard