La première ville juive orthodoxe des Etats-Unis vient de voir officiellement le jour, prenant le nom de Palm Tree. Par cet acte, l’ancien quartier de Kirias Yoel, dont la population est composée presque exclusivement de Hassidim de Satmar, s’est séparé définitivement de la ville de Monroe dont il faisait partie.

C’est à l’occasion de la nouvelle année civile, 2019, que le nouveau maire, qui dirigeait jusqu’à présent Kirias Yoel, est entré en fonction : il s’agit du Rav Avraham Weider, qui est épaulé par quatre conseillers municipaux.

Tout a commencé l’an dernier : le village de Kirias Yoel, fondé dans les années 1970, était rattaché jusqu’à présent à Monroe. Il a acquis son indépendance en novembre 2017 à l’issue d’un référendum auquel a participé toute la population.

La nouvelle cité où l’on parle essentiellement le yiddish est située à un peu plus d’une heure de New York. Pour Satmar, il s’agit d’un succès fulgurant et historique : en effet, ses dirigeants pourront désormais obtenir de nouveaux terrains et élargir le périmètre de leur localité, ce qui permettra de résoudre les graves problèmes de logement qui se posent ces dernières années.

Les responsables de Kirias Yoel ont assuré que ‘le caractère spirituel et conservateur de la nouvelle ville serait sauvegardé sans la moindre intervention étrangère’. Ils ont souligné que ‘même les forces de police et les unités de secours seraient composées de Hassidim de Satmar’.

Claire Dana-Picard