Andrew Zucker est l’un des pilotes de haut niveau de la compagnie britannique British Airways qui vient de célébrer le 85e anniversaire de la ligne aérienne entre le Royaume Uni et Israël.

Venu en Israël pour assister à l’événement, il a répondu avec le sourire, et en hébreu, aux questions d’Aroutz Sheva, révélant ainsi qu’il était un Juif pratiquant qui veillait donc à ne jamais assurer de vols le Chabbat et les jours de fêtes.

Il a expliqué qu’il pouvait observer sans problèmes les Mitsvot dans le cadre de son travail : « On peut commander de la nourriture cachère, de Londres ou d’ailleurs, et je m’arrange, dans le programme hebdomadaire des vols, pour ne jamais être en service le Chabbat ».

Il a ajouté : « Comme nous restons souvent sur place pendant plusieurs jours, après avoir atteint notre destination, je m’arrange pour trouver un endroit pour étudier et une synagogue pour les offices de la journée ou du Shabbat ».

Il a raconté qu’il avait ainsi trouvé, lors d’une escale à Cuba, une synagogue où il avait pratiquement ‘complété le Minyan’.

Zucker a souligné qu’il appréciait particulièrement ses voyages en Israël. Et comme il parle relativement bien l’Ivrit, il aime surprendre les passagers en adressant, à la place des hôtesses, le message de bienvenue dans la langue du pays au moment de l’atterrissage.

Alex Cruz, PDG et président du conseil d’administration de la British Airways, a déclaré que ‘l’Etat d’Israël occupait une place importante dans l’histoire de la compagnie’. Et de rappeler que ‘les premiers vols avaient été lancés en 1932 par l’Imperial Airways, devenue ensuite la British Airways, et qu’ils étaient alors assurés par des hydravions S17 Scipio qui se posaient sur la mer de Galilée’. ‘A leur arrivée, a-t-il ajouté, les passagers montaient à bord d’un bateau pour atteindre le rivage’.

A l’heure actuelle, la compagnie transporte chaque année quelque 150 000 passagers entre Londres et Tel Aviv avec une fréquence de 14 vols hebdomadaires.

Claire Dana-Picard