Allo Rav.com

Techouvot.com

Guemara.com

Boutique Editions Bnei Torah

Laolim.com

Vayikra

La parabole de Kedochim

La paracha de Kedochim nous enseigne : "Révérez, chacun, votre mère et votre père, et observez Mes Chabbats, Je suis l'Éternel votre Dieu !" (Vayikra, 19, 3). Et Rachi d’ajouter : "Ce texte rapproche l’observance du Chabbat et de la crainte du père afin de t’enseigner qu’en dépit de l’injonction qui t’est faite ici de le craindre, si ton propre père te demande de profaner le Chabbat, ne l’écoute pas (Yévamot 5/b) ! Et de même pour toutes les autres mitsvot ! ».

Par |9 mai 2019 12:12|Kedochim, Vayikra|

Vivre par l’accomplissement des Mitsvot

En même temps qu’elle nous demande d’observer fidèlement ses lois, la Tora indique que « l’homme “vivra par elles” (וחי בהם) » (Wayiqra 18, 5). De ce précepte a été tiré une règle fondamentale : On doit vivre par les mitswoth, et non mourir par elles (Voir notamment Yoma 85b). Reste à déterminer le champ d’application de cette règle.

Par |6 mai 2019 10:30|A'haré-Mot, Kedochim, Monde de la Torah|

Le Cohen Gadol à Yom Kipour

La paracha « A’haré-mot Kédochim » présente dans sa première partie le déroulement du service de Yom Kippour à l’époque du Tabernacle et du Temple. C’est pourquoi ce texte est lu dans la Torah le jour même de Yom Kippour.

Par |6 mai 2019 10:00|A'haré-Mot, Actualités, Kedochim|

L’épreuve terrible dans le Sanctuaire…

Citant le Midrach, Rachi commente ainsi ces premiers mots de la section A‘harei Moth: «Que nous apprennent-ils? Rabbi El‘azar ben ‘Azarya a comparé cela à un malade au chevet duquel arrive un médecin. Celui-ci lui dit: “Ne mange rien de froid, et ne te couche pas dans un lieu humide!”

Par |1 mai 2019 12:35|A'haré-Mot, Vayikra|

« A tout moment » dans le sanctuaire ?

Il est écrit ( Wayiqra 16, 2) que Aaron ne doit pas « entrer à tout moment dans le sanctuaire ». Cette expression semble interdire sa présence permanente, mais permettre des visites occasionnelles. Or, le kohen gadol ne peut entrer dans le sanctuaire qu'une seule fois par an, le jour de Yom Kippour . Pourquoi une formulation aussi imprécise ?

Par |29 avril 2019 10:43|A'haré-Mot, Paracha, Vayikra|

La mort des deux fils de Aharon

Le début de la parachath A‘harei Moth est consacré essentiellement au service du Kohen Gadol dans le Tabernacle, puis dans le Temple, le jour de Yom Kippour. Cette paracha commence cependant par un verset qui semble totalement étranger au sujet qui en fait la substance : « Hachem parla à Moïse après la mort des deux fils d’Aaron qui, en s’approchant devant Hachem, étaient morts » (Wayiqra 16, 1)

Par |29 avril 2019 09:00|A'haré-Mot, Vayikra|

Parachath Metsora’ – Torath ha-metsora’.

Rabbi Yehochou‘a ben Lévi a enseigné : Le mot torath (« loi de ») est employé à cinq reprises dans la Tora à propos du « lépreux ».

Par |9 avril 2019 11:20|Metsora, Parachiot|

Parachath Metsora’– Pourquoi deux oiseaux ?

« Le kohen ordonnera, et il prendra, pour celui qui se purifie, deux oiseaux vivants purs… » (Wayiqra 14, 4). Pourquoi faut-il deux oiseaux, et non un seul, pour purifier celui qui est atteint de tsara’ath ?

Par |7 avril 2019 14:20|Metsora, Parachiot|

La Tsaraat – maladie contagieuse ?

Ces dernières générations, beaucoup éprouvent le besoin d’établir un pont entre les progrès du savoir et les préceptes de la Torah. Pour eux, donner aux mitsvot une signification concordant avec les normes de la société moderne, attribuer aux commandements de la Torah une connotation « éthique » ou « sanitaire » relèvent d’un nécessité essentielle leur permettant de rester fidèle à ses lois.

Par |4 avril 2019 10:27|Cours, Metsora, Paracha, Vayikra|

Une peau blanche comme neige

La paracha de Tazria traite essentiellement des signes d’impureté de la tsaraat (la lèpre). On y apprend à distinguer les différentes catégories de cette maladie, pour ainsi dire spirituelle, où la couleur blanche constitue l’un des signes les plus manifestes d’impureté. Sauf exception…

Par |3 avril 2019 08:31|Tazria, Vayikra|
Plus d’articles …