« Peut-on faire des paris sur des courses de chevaux « 

Réponse du Rav Yehiel  Brand Chlita sur le site Techouvot.com :

Concernant les jeux d’argent il y a deux problèmes : de gagner de l’argent ou de le perdre. Concernant de gagner, si on joue entre copains, si le jeu devient le gagne-pain, on est un racha au point d’être disqualifié comme témoin (Sanhedrin, 25b).

Si on ne fait pas cela comme gagne-pain, selon le Mehaber (Hochen Michpat 370 ; Orah Haim, 322, 6) c’est interdit de peur qu’on gagne de l’argent de cette manière, qui est considérée comme malhonnête. Mais si on ne joue pas avec des gens directement mais uniquement contre une caisse organisée, qui garde toujours une partie de l’argent et ne perd jamais, on pourrait dire que ce n’est pas comparable aux jeux du Choul’han Aroukh.

Mais il y a un autre problème de jouer à des jeux d’argent : la Torah avertit de ne pas négliger son argent et de ne pas perdre son argent, au risque de devenir pauvre (voir Rachi, Baba Metzia, 32a, lo yihyé). Celui qui est fragile concernant le jeu, et particulièrement quelqu’un qui est en manque de parnassa, risque de perdre le peu (ou aussi le beaucoup) qu’il possède par le jeu d’argent. Les catastrophes que les jeux d’argent ont provoquées et provoquent toujours sont aussi nombreuses que les feuilles des forêts amazoniennes. Que D-ieu nous protège et nous éloigne de ce vice.

Pour lire l’intégralité de la réponse cliquer ici

Retrouver toutes nos réponses sur Techouvot.com