L’ingratitude d’Israël

La raison du choix de cette haftara pour la parachath Wayètsè apparaît dès le premier verset : «  Jacob s’enfuit dans la plaine d’Aram ; et Israël servit pour une femme ; et pour une femme, il garda [des troupeaux] » (12, 13).

Dans le contexte de ce verset, explique Radaq , le prophète Osée exprime l’amer mécontentement de Hachem envers Efrayim, personnification du Royaume d’Israël créé par Jéroboam après la mort de Salomon : Il ne se souvient pas du bien qu’Il a fait à leur ancêtre lorsqu’il a fui de chez son frère Esaü. Jacob a dû travailler comme berger pendant sept ans pour pouvoir épouser une femme, puis pendant sept autres avant de convoler avec une autre. Pendant toutes ces années, Hachem lui a prodigué Ses bienfaits afin qu’il puisse ensuite retourner en Canaan avec d’abondantes richesses.

Jadis, s’indigne le prophète (13, 1), « quand Efrayim parlait, c’était une terreur ;  il s’éleva en Israël : mais il se rendit coupable par Baal, et il mourut ».

« Il s’éleva en Israël » est une allusion aux bonnes intentions qui ont animé Jéroboam lorsqu’il s’est dressé contre le roi Salomon : « Voici à quelle occasion il leva sa main contre le roi : Salomon bâtissait Milo, et fermait la brèche de la ville de David, son père » (I Rois 11, 27).

Milo était un quartier de Jérusalem que le roi David avait destiné à servir de lieu de rassemblement aux pèlerins qui se rassemblaient lors des grandes fêtes. Mais son fils Salomon l’utilisa comme lieu de résidence pour la fille de Pharaon.

C’est à cette occasion, nous explique la Guemara Sanhédrin  101b), que Jéroboam a été animé de bonnes intentions :

« Rabbi Yo’hanan a enseigné: Quel est le mérite qui a valu à Jéroboam de devenir roi ? C’est parce qu’il a eu le courage de criti­quer l’action du roi Salomon. Et pourquoi alors a-t-il été puni ? C’est pour l’avoir fait publiquement.

Ainsi qu’il est écrit : ?Voici à quelle occasion il leva sa main contre le roi : Salomon bâtissait Milo, et fermait la brèche de la ville de David, son père.?

Il lui a tenu ce langage : le roi David ton père a pratiqué des ouvertures dans les remparts [de Jérusalem] pour permettre à Israël de monter [librement] en pèlerinage, et toi tu les as barrées afin de [pouvoir contrôler les entrées et] percevoir des taxes de péage au profit de la fille de Pharaon.

Cependant, a enseigné rav Na’hman : c’est son orgueil démesuré qui lui a valu de disparaître du monde, ainsi qu’il est écrit : Jéroboam s’est dit en son c?ur : Maintenant le royaume pourrait bien retourner à la maison de David. Si ce peuple monte pour faire des sacrifices dans la maison de Hachem à Jérusalem, le c?ur de ce peuple retournera à son maître, à Roboam roi de Juda, ils me tueront et retourneront à Roboam roi de Juda (ibid. 11, 26). »

Mais il a sombré depuis dans l’idolâtrie, continue le prophète. Aussi Samarie sera-t-elle détruite, et ses habitants seront exterminés (14, 1).

Jacques KOHN Zal.