UN REMEDE NOMME BEDICA

Proliférant dans tout ce que nous consommons, ils peuvent être aussi grands qu’une tête d’épingle et sont souvent insignifiants. Et pourtant, ils peuvent avoir des conséquences dévastatrices sur notre santé spirituelle et celle de nos enfants .
Voici comment vérifier tous les aliments du Seder de Roch Hachana

Nos sages nous enseignent qu’ils ont la capacité, lorsqu’on les consomme, d’obstruer le coeur ( timtoum halev ), c’est à dire de nous rendre hermétiques aux enseignements de notre chère et sainte Torah et insensibles au message Divin hass vecha-lom . Se préserver d’un tel danger aurait à lui seul justifié notre libération d’Egypte !! ( Bava Métsia, page 61 folio B.).

De quoi s’agit-il ?

Des cheratsim , insectes et autres invertébrés?, dont la consommation est formellement interdite par La Torah.

On transgresse de 4 à 6 interdits de La Torah ( lavin ) en mangeant l’un d’eux. A titre de comparaison, on ne transgresse qu’un seul interdit lorsque l’on mange un morceau de porc. Et pourtant qui oserait simplement goûter une tranche de jambon ?

Il faut prendre conscience qu’une salade verte mal, ou pas du tout vérifiée, peut produire des effets bien plus graves.

Que faire ?

Les méthodes de vérification des aliments sont peu pratiquées ou méconnues du grand public. C’est pourquoi, BEDICA (Bureau d’Etude, de Recherche Des Infestations Constatées dans les Aliments) a décidé d’agir au quotidien en enseignant et en diffusant des méthodes de vérification des aliments, adaptées à notre pays.

Notre sensibilité et proximité avec Hachem se développent par l’accomplissement des mitswot , en particulier par celles liées à la cacherout des aliments. La nourriture devient une partie de notre être, alors n’en faisons pas un écran entre nous et Lui…

En cette veille de fêtes, où chacun souhaite pour lui et ses proches un avenir meilleur plein de bonnes résolutions, il nous paraissait vital d’attirer votre attention sur la bonne manière de préparer le seder de Roch Hachana.

R.Y.B.

Le coin de la halacha (Orthopraxie):

Tout insecte perceptible à l’oeil nu est interdit à la consommation par la Torah. Néanmoins, s’il est invisible, car de la même couleur que l’aliment sur lequel il se trouve ou parce que sa forme l’aide à se camoufler, il reste interdit. En outre, s’il est invisible à l’oeil nu, même par une personne dotée d’une excellente vue, il n’est pas interdit.

Il est permis d’utiliser en cas de doute une loupe (de grossissement x10) pour faciliter la vérification, le microscope est formellement interdit.

Il est interdit de consommer un ?cherets?, (insectes ou autres invertébrés) tant qu’il est entier, qu’il soit :

– mélangé ou non à un aliment,

– vivant ou mort,

– seul ou en grand nombre,

– à l’intérieur ou à l’extérieur d’un fruit, ou d’un légume.

Il est obligatoire de vérifier tout fruit et légume dés qu’il y a un risque d’infestation qu’il soit fréquent ou rare. Les aliments sont classés selon leur niveau d’infestation; ce classement n’est pas le même dans tout les pays. A la suite, vous trouverez des méthodes claires et efficaces pour vérifier les ?simanim? de Roch Hachana.

Les méthodes proposées, enseignées par R M. Vayé chlita, sont adaptées à la France. Nous avons, à sa demande, pris soin de les tester et d’évaluer leur nécessité sur des produits précis vendus sur notre territoire.

—————–

La vérification d’un aliment se fait toujours avant la brakha.

Le chabbat et/ou jour de fête, il n’est permis que de faire une vérification visuelle de l’aliment et en cas d’infestation, on enlèvera l’insecte accompagné d’une partie consommable de cette aliment pour ne pas trier.

Le trempage est interdit.

—————–

Les vérifications :

La Grenade : Selon les provenances, peut être infestée. C’est pourquoi il est bien de regarder l’aspect extérieur du fruit. S’il présente des taches ou des endroits mous, il faudra, faire attention en l’égrainant à la présence éventuelle de vers, ?asticots? ou autre larve. Les points noirs sur les graines ne sont pas des signes d’infestation.

La Pomme :

Généralement propre, on peut l’ouvrir en deux pour s’assurer qu’elle n’est pas infestée.

La Courge:

Bien rincer avant utilisation, pas de vérification.

Roubia : Dans la plupart des communautés, on utilise le sésame ou les haricots ?Cornille? (roubia en hébreu) souvent remplacés par les lingots -haricots- blancs.

Pour le sésame : S’assurer que le paquet ne présente pas de signes d’infestations (insectes, filaments soyeux ou ?poudre fine? en quantité) si c’est le cas, ne pas utiliser le produit.

-En cas de doute, verser les sésames dans une passoire, la secouer au dessus une surface blanche, observer parmi les résidus tombés si il y a des insectes. Puis les étaler sur une assiette et regarder entre les grains.

Que faut-il rechercher ?

Des insectes de couleur brune d’1 à 2 mm. ou des larves d’1,5 mm blanchâtres.

Pour les haricots  :

Mettre à tremper dans l’eau froide pendant 12 heures

ou les faire bouillir dans 3 fois leur volume d’eau, et laisser refroidir, à couvert, durant 3 h.

Ensuite, examiner les deux faces de chaque grain, en étalant les haricots sur la paume de la main, inspecter la face supérieure, puis placer son autre main au dessus et retournez le tout, afin de pouvoir observer l’autre face.

Que faut-il rechercher ?

Des tâches noires sous la peau, visibles par transparence, qui sont des insectes de d’1 à 2 mm, ou des sillons, traces de leur passage. En cas de doute ouvrir le grain.

S’il on trouve 3 insectes, il faudra ouvrir tous les haricots en deux.

Les figues fraîches:

Ce fruit est très souvent infesté.

Vérifier chaque fruit selon les étapes 1,2,3:

1. Ouvrir en deux a l’aide d’un couteau.

2. Couper environ 1/2 cm autour de l’ostiole (petite ouverture sous la partie large la figue).

3. Retourner la figue sur elle-même, de façon à ce que la chair soit à l’extérieur, et observer la présence ou non de petits vers blancs. Si le fruit est infesté ne pas le consommer.

Si l’on ne distingue aucun signe d’infestation, passer à l’étape 4, avec quelques fruits (10 %):

4. Mettre une moitié de figue ainsi retournée dans un bol transparent rempli d’eau fraîche, la chair vers le bas, durant 3 minutes. Les larves se détachent du fruit et tombent au fond du bol, on les repère en posant le récipient sur une surface noire.

Si la figue est propre, continuer l’opération sur le reste de l’échantillon (10 %); sinon procéder ainsi avec tous les fruits.

Que faut-il rechercher ?

Des larves de mouche, ou dans la plupart des espèces, une guêpe lilliputienne (! 1 mm) prisonnière du fruit au niveau de l’ostiole.

Les figues sèches:

Très infestées, vérification minutieuse.

1. S’il y a des points blancs sur la peau du fruit, regarder à l’aide d’une loupe, si ce sont de minuscules insectes ne pas utiliser.

2. Rincer le fruit en insistant autour de la tige.

3. Retirer environ 1/2 cm autour de l’ostiole (petite ouverture sous la partie large la figue).

4. Ouvrir la figue en deux, et la vérifier face à la lumière du jour, par exemple. Faciliter cette examen en étalant la figue avec les doigts ou en retirant un peu de graines.

Que faut-il rechercher ?

Toute tâche sombre peut être un insecte.

Le poireau :

N’utiliser que la partie blanche.

  1. Ouvrir en deux dans la longueur et séparer les feuilles les unes des autres.

  2. Les mettre à tremper dans une solution d’eau additionnée de quelques gouttes de liquide vaisselle (≈15 gouttes/litre), bien les rincer de chaque côté sous le robinet, en lissant avec les doigts.

Autre méthode.

Comme (a) puis rincer chaque feuille individuellement, sous le jet du robinet, en lissant avec les doigts.

Les carottes:

Généralement propres; ne nécessitent pas de vérification.

Les dattes fraîches: (de couleur jaune)

Généralement propres, elles ne nécessitent pas de vérification.

Sèches:

Selon la provenance, elles peuvent être très infestées. C’est pourquoi, nous conseillons de vérifier systématiquement chaque fruit comme suit :

-Ouvrir chaque datte, retirer le noyau, puis examiner les deux faces par transparence, face à la lumière du jour ou tout autre éclairage (pas trop éblouissant).

Que faut-il rechercher ?

Des insectes de couleur brune d’1 à 2 mm, ou une larve blanchâtre ou marron.

De petits grains marrons, en amas, à l’intérieur du fruit, présument une infestation.

Silka: Nom hébreu donné aux épinards, blettes, ou fanes (feuilles) de betterave de la même famille.

Surgelés ou en conserve : Hachés , ils peuvent être consommés tels que. Mais, il est préférable de les mixer avant de les utiliser.

Frais , il est obligatoire pour pouvoir les consommer, de faire un nettoyage approfondi et une vérification, en procédant comme suit :

– Couper les tiges à ras, mettre toutes les feuilles à tremper dans une solution d’eau, additionnée de quelques gouttes de liquide vaisselle (≈15 gouttes/litre), bien les rincer de chaque côté sous le jet du robinet, puis inspecter par transparence, face à la lumière du jour, ou tout autre éclairage (pas trop éblouissant).

-Pour la partie blanche des blettes , il faudra les nettoyer à l’aide d’une brosse souple.

-Pour les betteraves tubercules:

Si elles présentent des endroits mous, couper en tranche ≈1 cm et vérifier l’absence de sillon ou de petite larve blanche.

Que faut-il rechercher ?

Des pucerons verts, d’ 1,5 mm ou de petits vers que l’on trouve dans l’épaisseur de la feuille.

Foul :

Il s’agit selon les coutumes, soit de fèves fraîches , qui ne nécessitent pas de vérification, soit de lingots blancs (foul halavan) cf.roubia

La tête de poisson :

Bien que les poissons de mer et de rivière, soient plus touchés que ceux d’élevage; comme nous ne connaissons pas toujours leur origine, il convient de procéder à une méthode de nettoyage rapide et sûre avant d’en consommer la tête.

Méthode proposée uniquement pour le saumon. Pour les autres poissons, nous consulter.

-Ouvrir la tête en deux dans la largeur, puis retirer les branchies. Rincer alors sous le jet du robinet, en frottant bien avec la main, la face interne et externe en insistant particulièrement sur les endroits plissés et fendus. S’assurer alors en regardant, qu’il n’y a pas de corps étranger (durée approximative 5 min.).