Une montre à gousset ayant appartenu à un immigrant juif russe qui a péri dans le naufrage du Titanic, en avril 1912, a été mise en vente aux enchères publiques par la maison Heritage Auctions à son siège à Dallas.

Elle a pour particularité d’avoir des lettres hébraïques à la place des chiffres et une gravure de Moshé tenant les tables de la Loi sur sa face extérieure.

Le propriétaire de cet objet se nommait Sinaï Kantor. Originaire de Russie, il avait pris le bateau avec son épouse Miriam pour s’installer à New York. La jeune femme a survécu à la catastrophe.

Kantor, qui venait de Vitebsk, était fourreur mais il voulait devenir dentiste ou médecin et comptait donc entamer des études aux Etats-Unis. Il était âgé de 34 ans lorsqu’il est monté à bord du Titanic avec son épouse, à Southampton, en Angleterre.

La veuve de Kantor a reçu par la suite les vêtements de son mari, son passeport russe, un cahier, un télescope et une montre avec un bracelet en argent. Kantor, qui n’a pas pu atteindre de son vivant les côtes américaines, a été enterré au cimetière du Mont Zion, dans le quartier de Queens, à New York. Cette information a été communiquée par le chercheur Eli Moskowitz, qui est l’auteur d’un livre sur les Juifs du Titanic.

Le Titanic, qui effectuait sa première traversée entre l’Europe et les Etats-Unis, transportait à son bord 2 344 passagers. 1 517 d’entre eux sont morts dans cette catastrophe et environ 700 autres ont été sauvés. Des centaines de Juifs avaient embarqué sur le bateau et plusieurs douzaines d’entre eux ont péri dans le naufrage.

Claire Dana-Picard