Tout Juif achetant des aliments Hametz après Pessah doit s’assurer qu’ils n’ont pas été détenus par un Juif pendant la fête. C’est dans ce contexte que l’Union des Rabbins des Etats-Unis et du Canada (Central Rabbinical Congress of the USA and Canada) a publié une mise en garde contre l’achat de bouteilles de bière de certaines marques américaines (cinq) bien qu’elles aient été vendues à un non-Juif avant la fête de Pessah.

Pourquoi cette interdiction ? Tout simplement, a-t-elle expliqué, parce que le responsable qui a supervisé la commercialisation de ce produit Hametz est un Juif non-pratiquant qui n’a sans doute pas suivi les directives halakhiques de vente. Les rabbins ont donc décrété que cette bière ne serait autorisée à l’achat qu’au moment de la fête de Chavouoth.האיסור של התאחדות הרבנים

L’union des Rabbins a publié par ailleurs une longue liste de brasseries industrielles auprès desquelles il était permis d’acquérir cette boisson.

L’avis publié par les Rabbanim a suscité un véritable tollé au sein du public orthodoxe américain dont les membres n’auraient pas toujours, jusqu’à présent, vérifié la provenance de la bière qu’ils consommaient.

Toutefois, des proches de ce Juif non pratiquant ont affirmé que ce dernier avait procédé à la vente de son Hametz, dont la bière, conformément aux normes halakhiques à un rabbin du label de cacherouth OK et qu’on pouvait donc, selon eux, se fier à cette garantie sans émettre le moindre doute.

Mais les Rabbanim qui ont interdit l’achat de cette bière ont maintenu leurs positions et ont reconfirmé que leur décision restait en vigueur.

Claire Dana-Picard