Cette semaine, on a marqué le 88e anniversaire du premier Siyoum Hashass du Daf Yomi qui s’est tenu le 15 Chevat (Tou Bichevat) 5691, 2 février 1931 à Lublin en présence de milliers de Juifs venus de tous les pays du Continent.

L’idée du Daf Yomi, l’étude quotidienne d’une page de Guemara, a été émise par le Rav Meir Shapira en Eloul 1923, lors d’une assemblée de l’Agoudat Israël à Vienne. Cette initiative a été chaudement soutenue notamment par le Hafets Hayim (Rav Israël Meir Kagan) et l’Admour de Gour, deux autorités religieuses de renom.

Le Rav Meir Shapira (1887-1933), président de l’Agoudat Israël de Pologne, a siégé en tant que délégué de son mouvement au Sejm, Chambre Basse du parlement polonais, entre les années 1922 et 1927. Il était également membre du conseil qui nommait les rabbins polonais, dépendant du ministère des Cultes. En 1928, il a renoncé à toutes ses activités politiques pour se consacrer entièrement à sa yeshiva.

Il faut environ sept ans et demi pour terminer les 2 711 folios composant le Talmud de Babylone (Talmoud Bavli). Ce cycle a été achevé à maintes reprises depuis que cette étude a été institutionnalisée et cela donne chaque fois l’occasion aux centaines de milliers de personnes qui se réunissent tous les jours, dans le monde entier, d’organiser un Siyoum pour marquer l’événement et tout reprendre immédiatement depuis le début.

Le Daf Yomi est devenu aujourd’hui une véritable institution dans le monde juif. Le Rav Meir Shapira serait fier de constater le nombre de Juifs, à travers le globe, qui s’adonnent quotidiennement à cette pratique.

 Claire Dana-Picard