En Thaïlande, une équipe de sauveteurs a retrouvé vivants les douze adolescents et leur entraineur de football, bloqués dans une grotte inondée depuis neuf jours. Mais les experts ont déjà annoncé que leur évacuation pourrait prendre des semaines.

En attendant, pour entrer en contact avec eux sous terre, les secouristes ont, entre autres utilisé une technologie innovante de la compagnie israélienne Maxtech qui a développé ces dernières années des réseaux susceptibles de créer une communication mobile en l’absence d’une infrastructure.

Assaf, l’un des responsables de Maxtech en Thaïlande, était présent lorsque les unités de secours sont arrivés auprès des jeunes et il a confié au site Ynet qu’il avait très ému ‘car il avait vu de ses yeux un miracle’. Il a raconté : « Je suis arrivé dans le secteur à la fin de la semaine dernière et après quatre jours passés sur place pour étudier le terrain et installer le système, nous avons réussi à créer un réseau de communication à partir de la cellule de crise de l’armée jusqu’à 400 mètres à l’intérieur de la grotte ».

« Lorsque nous avons aperçu sur écran les enfants, a-t-il poursuivi, nous avons tous été bouleversés. Personne n’aurait imaginé que cela se produirait ainsi. On se posait beaucoup de questions. Les délégués de la Marine thaïlandaise se sont préparés à pénétrer à l’intérieur des grottes. Ils ont dressé des tentes et ont commencé à transférer leur logistique. Lorsqu’ils ont compris qu’ils ne pouvaient pas communiquer les uns avec les autres, nous sommes intervenus et nous avons installé le système israélien ».

Assaf a encore indiqué que l’équipement était arrivé immédiatement en Thaïlande et que le directeur général de Maxtech avait décidé de l’offrir aux groupes de sauveteurs. Et de conclure : « Les équipes thaïlandaises vont continuer à utiliser ce système car il permet maintenant une communication entre les secouristes se trouvant à l’intérieur de la terre et les forces qui se trouvent à l’air libre ».

« En quelques heures, ils ont réussi à retrouver les enfants, a-t-il ajouté, et c’est un grand miracle. Maintenant, il faut les évacuer dans de bonnes conditions. Pour le moment, comme on sait qu’ils sont en vie, on peut procéder à cette opération de façon prudente en maîtrisant la situation ».

Claire Dana-Picard