La Bulgarie entretiendrait depuis longtemps des relations privilégiées avec le peuple juif. Il faut dire, comme le soulignent les médias, qu’aucun des 50 000 juifs bulgares n’a été déporté pendant la Seconde Guerre mondiale.

C’est avec cette longue histoire d’amitié entre les deux nations qu’on apprend que le chef du gouvernement bulgare Boyko Borissov a rencontré le président de la Conférence des Rabbins européens (CER) Pinh’as Goldsmith.

Cette entrevue a eu lieu pendant un séminaire organisé à Sofia pour les rabbins de communautés européennes. Elle s’est déroulée en présence du Rav Yoel Yiffrah, rabbin de Bulgarie et de sa capitale Sofia, et d’un certain nombre de personnalités juives et bulgares.

Rappelant que son pays ‘avait su protéger ses Juifs’, Borissov s’est engagé à maintenir l’aide apportée par son gouvernement aux institutions de la communauté juive et sa contribution à la sécurité de ses membres. Au cours de l’entretien, il a déclaré à son hôte : « Je suis fier du type de nos relations, proches et excellentes, avec Israël et le peuple juif ».

Boyko Borissov a congratulé le Rav Yiffrah pour sa récente nomination à la tête du judaïsme bulgare et a félicité les dirigeants de la communauté locale pour la création d’une école juive où doivent étudier dès l’an prochain près de 300 élèves.

Dans sa réponse, le Rav Goldschmidt a déclaré à son interlocuteur que ‘le peuple juif n’oublierait jamais les prises de position courageuses des dirigeants bulgares face à la barbarie nazie’ et qu’il souhaitait ‘au nom de son peuple, les remercier d’avoir sauvé la vie des Juifs bulgares’. Il a en outre exprimé sa gratitude envers le gouvernement bulgare pour le soutien et la sécurité que le pays procurait à la communauté juive.

Au cours de cette réunion, Borissov a été convié par la CER à assister, en tant qu’invité d’honneur, à la session spéciale de la Conférence de Munich sur la sécurité, qui doit se tenir en février 2019.

La communauté juive de Bulgarie, qui compte à l’heure actuelle près de 2 500 membres, semble connaître une véritable renaissance avec de nouveaux services religieux. La très belle synagogue, qui est restée fermée sous le régime communiste, a rouvert ses portes et accueille régulièrement des fidèles. Elle a été rénovée tout récemment par la communauté qui fait également fonctionner une maison de retraite et fournit des Matsot pour Pessah et les quatre espèces pour Souccot à tous les Juifs du pays.

Claire Dana-Picard