La jeune Shira Ich-Ran, grièvement blessée le mois dernier par un terroriste dans une attaque perpétrée devant l’entrée de la localité d’Ofra, dans la région de Binyamin, est enfin sortie de l’hôpital Shaaré Tsedek où elle avait été admise après l’attentat.

Dans cette fusillade, sept personnes ont été atteintes par les balles de l’assaillant. Parmi elles, le mari de Shira, Amih’aï, qui a été touché aux jambes. Shira, enceinte de sept mois, avait dû subir une césarienne en raison de la gravité de son état.

Malheureusement, le bébé, dont la naissance était prématurée, a succombé quatre jours plus tard. Il a été nommé Amiad Israël hy’d et a été enterré au cimetière du Har Hazeitim, Mont des Oliviers, en présence d’une foule nombreuse.

Shira a été transférée pour sa convalescence à l’hôpital Hadassah du Mont Scopus, Har Hatsofim. En sortant de Shaarei Tsedek, elle a déclaré avec le sourire aux journalistes qui l’attendaient : « Nous sommes un véritable miracle. Je suis arrivée à l’hôpital allongée sur un brancard, et j’en sors en marchant ».

Elle a ensuite remercié toute la population d’Israël qui a prié pour son rétablissement en soulignant : « Nous avons ressenti vos prières dans le rythme de l’amélioration de notre état. Nous avons encore un chemin à parcourir, alors continuez à prier ».

Claire Dana-Picard