Allo Rav.com

Techouvot.com

Guemara.com

Boutique Editions Bnei Torah

Laolim.com

Vayikra

Les mains sans taches, le cœur pur…

Au fil des lois sur les sacrifices, la Torah souligne à plusieurs reprises le devoir de chacun de ne pas priver autrui de ses biens, de quelque manière que ce soit.

Par |15 mars 2016 12:46|Vayikra|

Vayikra : Qu’importe la quantité !

Les sacrifices se divisent en trois catégories générales : les sacrifices de bêtes – gros ou menu bétail –, les sacrifices de volailles, et les ména’hot qui englobent à la fois les oblations (offrandes à base de farines) et les libations (à base de liquides, généralement du vin).

Par |15 mars 2016 12:46|Vayikra|

Pourquoi les petits enfants doivent-ils étudier d’abord le Livre de Vayikra…

Un célèbre adage de la tradition juive invite à entreprendre l’étude des Cinq Livres de la Torah pour un petit enfant lorsqu'il approche de l'âge de 5 ans, en commençant par le livre de Vayikra. Or, la question qu'on peut légitimement poser est de savoir si c’était bien là la partie de notre Torah la plus attirante pour un enfant ! Est-ce la peine de le confronter à la longue série de tous ces sacrifices du Temple, avec la relative « violence » des effusions de sang des animaux apportés en offrandes ?! Cela ne risque-t-il pas de produire chez lui un effet négatif ?

Par |14 mars 2016 12:49|Monde juif, Vayikra|

Vayikra : L’appel de la vie

Le verset par lequel débute notre paracha se traduit textuellement ainsi : « Il appela Moché et l’Eternel lui parla de la Tente d’assignation en ces termes » (Vaykra 1,1). Qui appela donc Moché ? Personne ne le dit…

Par |14 mars 2016 12:48|Vayikra|

VAYIKRA : Le pourquoi des sacrifices

Avec le Livre de Vayikra, nous entamons l’étude de la « Loi des Cohanim » – telle que nos Sages appellent ce Livre – notamment par celle des sacrifices. Essayons donc de comprendre un peu mieux ce thème malheureusement si loin de nous, mais pourtant de la plus haute importance…

Par |13 mars 2016 12:46|Vayikra|

Vayikra : Cours audio par le Rav Haim Rozenberg

Vayikra :  Cours audio du Rav Rozenberg

Trois choses à savoir pour être assuré du Monde Futur

Par |13 mars 2016 12:28|Vayikra|

TSAV : Ordonne à Aharon

TSAV  Ordonne (tsaw) à Aharon. (6, 2)   

Le mot tsaw, commente Rachi, implique toujours une idée de zèle. Cela signifie que Aharon a été exhorté à agir immédiatement.
Dans un autre contexte, observe le ‘Hanoukath ha-Bayith, le Talmud (Qiddouchin 31a) nous enseigne : « Celui qui accomplit une mitswa pour en avoir reçu l’ordre est plus digne que celui qui l’effectue sans y être astreint. » Cette affirmation est ainsi expliquée par les Tossafoth : « Celui qui a l’obligation de réaliser une mitswa est plus anxieux et tourmenté à l’idée de l’enfreindre ou de ne pas l’exécuter correctement. En revanche, celui qui n’a pas d’obligation a toujours la possibilité de ne pas l’accomplir s’il le décide. »

Par |22 mars 2010 10:48|Vayikra|

Parachath Tsaw et haftarath Chabbath ha-gadol

Parachath Tsaw  Le chalchéleth dans la Tora

Le signe de cantillation appelé chalchéleth (« chaîne ») figure à quatre reprises dans la Tora (Premiers mots de Berèchith 19, 16 ; Berèchith 24, 12 ; Berèchith 39, 8 ; Wayiqra  8, 23) en relation avec Lot, Eliézèr, Joseph et Moïse.

Celui qui apparaît dans la parachath Tsaw est le dernier de la série : «  [Moïse] égorgea ( wayich?hat ), Moïse prit de son sang, il le mit sur le lobe de l'oreille droite d'Aaron, et sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit.  »

Par |20 mars 2010 23:45|Vayikra|

Vayikra : Cours audio par le Rav Haim Rozenberg

Parachat Vayikra :   Cours audio par le rav Haim Rozenberg.


Est - on concerné par les sacrifices à notre époque ?

Par |24 février 2010 15:56|Vayikra|

L’intensité de l’étude de la Torah

À travers les Livres de Béréchit et Chémot, la Torah relate notre propre histoire et nous enseigne l’observance des mitsvot. Or, le ‘Houmach Vayikra nous décrit quant à lui les diverses voies que la Torah a ouvertes à ceux qui aspirent à s’élever au plan spirituel…

Les sacrifices offerts au Tem- ple de Jérusalem proposent en fait différents rôles permettant d’accéder à la pureté et à la sainteté grâce à un travail individuel quotidien. Ainsi, juste à la fin de ce Troisième Livre et dès le premier verset de la paracha Bé’houkotaï, la Torah nous enseigne une nouvelle dimension à la place centrale que nous devons sans cesse donner, toute notre vie durant, à l’étude de la Torah.

Par |13 mai 2009 11:59|Vayikra|
Plus d’articles …