Allo Rav.com

Techouvot.com

Guemara.com

Boutique Editions Bnei Torah

Laolim.com

Choftim

« Tu te donneras des juges et des policiers dans toutes tes portes. » (16, 18)

Pourquoi cette injonction est-elle formulée au singulier – « à toi », « tes portes » ? S’appliquant à l’ensemble de la collectivité, n’aurait-il pas été plus logique qu’elle le soit au pluriel ?

Par |14 août 2018 16:00|Choftim, Devarim, Parachiot|

Le Séfer Torah, compagnon de la vie.

Dans la Paracha Choftim, la Torah ordonne au roi d’Israël d’écrire un Séfer Torah, en plus du Séfer Torah que chaque membre du peuple juif se doit d’écrire (voir Dévarim 17-18 et 31-19). Essayons donc de comprendre la fonction de ce Séfer Torah pour chaque Juif ainsi que l’utilité de deux Sifré Torah pour le roi.

Par |14 août 2018 09:00|Choftim, Devarim, Parachiot|

Juges et policiers…

Pourquoi cette injonction est-elle formulée au singulier – « à toi », « tes portes » ? S’appliquant à l’ensemble de la collectivité, n’aurait-il pas été plus logique qu’elle le soit au pluriel ? Chaque homme, explique Rav ‘Hayim Vital, possède un certain nombre de « portes » que traversent les influences extérieures, tant positives que négatives, pour pénétrer dans son corps : la « porte » de la vue, celle de l’ouïe, de l’odorat, de la parole et celle du toucher. Chacun de nous a besoin, pour se protéger, d’établir « des juges et des policiers » chargés d’examiner ces influences extérieures et de déterminer si elles sont ou non bénéfiques. Voilà pourquoi la Tora s’adresse à l’individu, chacun de nous ayant à charge de prendre ces précautions.

Par |13 août 2018 12:45|Choftim, Devarim|

A propos de la génisse à la nuque rompue

Lorsque l’on a trouvé, en rase campagne, un cadavre dont le meurtrier est inconnu, la Tora ordonne que les Anciens de la ville la plus proche « feront descendre une génisse jusque dans une vallée aride, dont on ne se sert pas et que l’on n’a pas ensemencée, et qu’ils y rompront sa nuque »

Par |13 août 2018 11:00|Choftim, Devarim, Parachiot|

Paracha et Haftara Ki tètsè

Du yibboum à la ‘halitsa … Il est relativement facile de comprendre la raison que donne la Tora ( Devarim 25, 6) à l’institution du yibboum (« lévirat ») : Il s’agit d’éviter que le nom du mari défunt soit effacé d’Israël.

Par |27 août 2017 10:49|Choftim, Devarim, Parachiot|

Le Séfer Torah, compagnon de la vie

Dans la Paracha Choftim, la Torah ordonne au roi d’Israël d’écrire un Séfer Torah, en plus du Séfer Torah que chaque membre du peuple juif se doit d’écrire (voir Dévarim 17-18 et 31-19). Essayons donc de comprendre la fonction de ce Séfer Torah pour chaque Juif ainsi que l’utilité de deux Sifré Torah pour le roi.

Par |21 août 2009 12:52|Choftim, Devarim|
Plus d’articles …