Allo Rav.com

Techouvot.com

Guemara.com

Boutique Editions Bnei Torah

Laolim.com

Vayétsé

VAYETSE : En progression vers la délivrance totale !

Dans le cadre du fameux « songe de l’échelle », notre patriarche Yaacov est béni par Hachem, qui lui promet de le protéger, de le doter d’une postérité nombreuse et de le ramener en sécurité chez lui. D.ieu lui promet en substance :

Par |19 novembre 2017 09:00|Béréchit, Parachiot, Vayétsé|

VAYETSE : La parabole de la semaine

Lavan se mit à la poursuite de Yaacov qui l’avait quitté sans le prévenir. Après avoir cherché en vain ses idoles disparues dans les bagages de Yaacov, ce dernier émit de fortes plaintes contre Lavan en lui disant entre autres : « Une bête mise en pièces, je ne te l’ai point rapportée. C’est moi qui en souffrais le dommage (…) », (Béréchit 31, 39).

Or, pourquoi Yaacov insiste-t-il sur ce détail puisque Lavan ne l’a pas vraiment accusé de manque de vigilance ?

Le Maguid de Doubno nous raconte à ce sujet la parabole suivante…

Par |5 décembre 2016 11:55|Béréchit, Vayétsé|

VAYETSE : Faits et contrefaits

Dans son commentaire de la paracha « Vayésté », le rav Chimchon Raphaël Hirsch (1808-1888) écrit : « Lors du renouvellement de l’histoire humaine à la suite du déluge, Noa’h avait vu prophétiquement qu’il serait donné à la culture de Yafèt de gagner les hommes à la notion du beau… Mais il avait vu également qu’il était réservé à Chem, et à Chem uniquement, de ‘bâtir des tentes dans lesquelles l’Eternel réside’. C’est avec Yaacov que cette vision se concrétisera… Sous l’influence de la culture de Yafèt, nous fuyons le ‘prosaïsme’ ou la banalité de la vie pour nous réfugier dans la poésie de la belle nature.

Par |5 décembre 2016 11:55|Béréchit, Vayétsé|

Quand Israël sait se dresser au-dessus des astres…

Depuis toujours, les hommes ont rêvé de pouvoir prédire l’avenir - ce qui constituait autrefois une « vertu »… Ainsi, les Anciens avaient-ils recours à toutes sortes de divinités et stratagèmes.

Par |1 décembre 2016 12:19|Béréchit, Vayétsé|

Parachath VAYETSE : Le départ de Yaacov vers ‘Haran

Il semble inutile de mentionner que Ya‘aqov a quitté Beèr-Chéva’ alors qu’on nous a dit qu’il est allé à ‘Haran, explique Rachi. Pourquoi son départ est-il également signalé ?

Par |20 novembre 2015 08:30|Béréchit, Monde de la Torah, Vayétsé|

Devinette: Paracha Vayétsé

Quel est le mot qui, à quelques versets de distance dans la parachath Wayètsè, change de forme grammaticale sans changer d’orthographe ?

Pour connaitre la réponse cliquer sur en savoir plus

Par |19 novembre 2015 15:17|Béréchit, Vayétsé|

Paracha Vayetsé : Les assurances-vie

Lors de la vision de l’échelle dont le sommet atteignait le ciel, D.ieu annonça à Yaacov : « Je serai avec toi, je veillerai sur chacun de tes pas et je te ramènerai dans cette contrée… » (Béréchit 28, 15).

Par |19 novembre 2015 11:48|Béréchit, Monde de la Torah, Vayétsé|

VAYETSE : L’univers d’Israël

Au sujet du verset « Et il [Yaacov] prit des pierres de l’endroit et les disposa sous sa tête » (Béréchit, 28, 11), Rachi écrit ceci : « Il les disposa tout autour de sa tête comme une gouttière parce qu’il craignait les bêtes sauvages. Mais aussitôt les pierres se querellèrent : celle-ci disait : ‘C’est sur moi que le juste posera la tête !’ ; l’autre s’exclamait : ‘Non ! Sur moi !’. Le Saint Béni soit-Il fit alors d’elles une seule et même pierre. C’est pourquoi il est dit ensuite : ‘Yaacov se réveilla au petit-matin et souleva la pierre qu’il avait placée sous sa tête…’, (Béréchit, 28, 18) ».

Par |17 novembre 2015 11:43|Béréchit, Vayétsé|

Reconnaître la vérité… et atteindre la grandeur

L'histoire de Yéhouda et Tamar reste obscure pour beaucoup d'entre nous. Seules les paroles de nos maîtres pourront nous aider à découvrir la sainteté dans ce qui semble être trivial. Dans la paracha de cette semaine, Yaacov, sur son lit de mort, réunit ses douze fils autour de lui pour les bénir.

Par |6 janvier 2009 22:55|Béréchit, Vayétsé|

La prière d’Israël

Avec la paracha Vayétsé, se termine le cycle des trois fois où la prière des Patriarches fut mentionnée dans la Tord rah ; comme il est dit : « Avraham se leva au petit matin vers le lieu où il se tenait face à D.ieu » (Bérd réchit 19, 27) – en contrepartie de la Tefilat Cha’harit ; « Its’hak sortit au crépuscule pour méditer dans les champs » (Béréchit 24, 63) – en contrepartie de Min’ha ; « Yaacov atteignit le lieu et il y passa la nuit, parce que le soleil s’était couché » (Béréchit 28, 11) – en contrepartie de la prière d’Arvit.

Pourtant, dans le Traité talmudique Brakhot, 26b, les Sages sont en discussion sur la question de savoir à quoi correspond l’institution des trois prières quotidiennes : ont-elles été instituées, comme le pense Rabbi Yossi béRabbi ‘Hanina, en référence aux prières des Patriarches (Avot Tiknou) ; ou bien correspondent-elles, comme le soutient Rabbi Yéhochoua ben Lévy, à l’offrande quotidienne apportée au Temple matin et soir (Korban Tamid) ? Or, bien que la Guémara conclue que les Sages de la Grande Assemblée ont calqué les trois prières journalières sur les sacrifices (ce qui implique en particulier qu’elles soient soumises à des règles similaires, en particulier le fait que le fidèle doive prier à une place fixe et éviter toute pensée étrangère – Choul’han Aroukh, Ora’h ‘Haïm 95, 4), elle conserve malgré tout l’idée que les Avot en ont bien été les initiateurs. Cette référence est aussi présente sous la plume du Rambam, quand il consigne dans son Michné Torah (Hilkhot Tefila, chap.1, loi 5-6) que les prières sont en relation avec le sacrifice quotidien, et qu’il rappelle cependant dans les lois sur les rois qu’elles furent l’oeuvre des Avot (chap. 9, loi 1). S’intéresser au sens de la prière, c’est donc nécessairement réfléchir sur le sens que les Avot lui ont donné…

Par |3 décembre 2008 12:02|Béréchit, Vayétsé|
Plus d’articles …