Allo Rav.com

Techouvot.com

Guemara.com

Boutique Editions Bnei Torah

Laolim.com

Hayé Sarah

HAYE SARAH :Une passerelle entre la mort et la vie…

L'un des thèmes majeur de la tradition juive est résumé dans la formule « Maassé avot simane labanim [la conduite des pères est un signe pour leurs enfants] ». Cela signifie donc que l’attitude des Juifs doit s’inspirer, durant toute l'histoire, du comportement des Avot. 

Par |25 novembre 2016 08:30|Hayé Sarah|

La parabole de la semaine: Haye sarah

Eliézer met à l’épreuve la bonté de Rivka pour s’assurer qu’elle est digne d’être la femme de Its’hak. « Lorsque les chameaux eurent fini de boire, cet homme prit une boucle en or… » (Beréchit 24, 22) Rabbi ‘Haïm ben Attar remarque qu’il était superflu d’attendre que les chameaux eussent fini de boire, car cela n’était pas inclus dans les conditions d’Eliézer, selon lesquelles il suffisait qu’elle propose d’abreuver les bêtes.

Par |25 novembre 2016 08:00|Béréchit, Hayé Sarah|

HAYE SARAH: Rébecca et Tamar

Dans certaines communautés, le mariage est précédé d’un cérémonial portant en judéo-allemand le nom de « Bedeken » (« geste de couvrir »). Le fiancé, acccompagné de sa suite, se rend jusqu’au trône occupé par sa promise, aux côtés de laquelle se tiennent les deux mères. Il place un voile sur le visage de celle-ci et récite la bénédiction qu’avaient donnée à Rébecca sa mère et son frère avant qu’elle les quitte pour aller épouser Isaac :אחתנו את היי לאלפי רבבה (« Notre sœur ! sois [la mère] de milliers de myriades ! » [Berèchith 24, 60]).
 

Par |24 novembre 2016 12:03|Béréchit, Hayé Sarah|

Devinette Paracha Haye Sarah

Abraham a reçu dans Wayèra une bénédiction presque identique à celle donnée à Rébecca dans ‘Hayei Sara. Laquelle ? Et quelle en est la différence ?

Pour connaitre la réponse cliquer sur en savoir plus

Par |22 novembre 2016 19:54|Béréchit, Devinette, Hayé Sarah|

Le mariage d’un sacrifice

Arrivé en Mésopotamie, Eliézer, le serviteur d’Avraham, se met en quête d’une épouse pour Its’hak. En voyant que Rivka répond à tous les critères désignés dans sa prière, il se tourne vers Béthouel et Lavan, le père et le frère de la jeune fille, pour leur demander sa main. Ceux-ci répondent alors en chœur : « La chose émane de D.ieu même ! » (Béréchit 24, 50).

Par |22 novembre 2016 19:54|Béréchit, Hayé Sarah|

HAYE SARAH : Le soucis de la perfection

La paracha ‘Hayé Sarah débute par le décès de Sarah et le premier verset nous indique qu’elle a vécu cent vingt-sept ans. Toutefois, la formulation utilisée est inattendue puisque le texte se lit ainsi : « Et les jours de la vie de Sarah étaient : cent ans et vingt ans et sept ans.

Par |21 novembre 2016 12:26|Béréchit, Hayé Sarah|

HAYE SARAH : Noblesse de l’age

La Haftara de cette semaine nous décrit les dernières années du roi David en débutant par le premier verset du Livre des Rois : « Le roi David était vieux, chargé de jours (…) ». Or, cette expression est précisément celle que l’on retrouve dans notre paracha concernant Avraham : « Et Avraham était vieux, chargé de jours ».

Par |21 novembre 2016 12:26|Béréchit, Hayé Sarah|

HAYE SARAH : La mitzva de l’enterrement

C’est dans notre paracha qu’il est fait mention pour la première fois de la mitsva d’enterrer les morts, comme il est dit : « Sarah mourut à Kiriat Arba (…) Avraham y vint pour dire sur Sarah des paroles funèbres et pour la pleurer. Avraham ayant rendu ce devoir à son mort, il alla parler aux enfants de ‘Hèt en ces termes : "[…] accordez-moi la propriété d’une sépulture au milieu de vous que j’ensevelisse ce mort qui est devant moi" » (Béréchit 23, 2-4).

Par |20 novembre 2016 13:26|Béréchit, Hayé Sarah|

HAYE SARAH : Une transaction immobilière

La parachath ‘Haye Sara commence par le récit des négociations qu’a menées Abraham en vue de l’acquisition de la caverne de Makhpéla, dont il voulait faire le lieu de sépulture de Sara. Ces tractations sont rapportées tout au long des vingt premiers versets de cette paracha, et elles nous montrent, au-delà des apparences d’une courtoisie toute orientale contenue dans les paroles échangées par les négociateurs, qu’elles ont été ardues.

 

Par |20 novembre 2016 13:26|Béréchit, Hayé Sarah|
Plus d’articles …