Allo Rav.com

Techouvot.com

Guemara.com

Boutique Editions Bnei Torah

Laolim.com

Omer – Lag Baomer

Zemiroth Chabbat: Bar Yohai

Le chant de Bar Yohaï , en honneur surtout dans les communautés séfarades et Hassidiques, a été composé par rabbi Chimon Lavia.

Par |27 mai 2016 07:00|Omer - Lag Baomer, Zemirot|

Le feu du Zohar brûle à Méron

La Hilloula de Rabbi Shimon Bar Yo'haï à Méron attire chaque année plusieurs centaines de milliers de Juifs venus d'horizons divers. À l'occasion de Lag Baomer, Hamodia vous propose d'en savoir sur ces célébrations et sur les us et coutumes de cette grande Hilloula.

Par |26 mai 2016 12:49|Actualités Israël, Omer - Lag Baomer|

Reportage Photos : Préparatifs des bûchers en vue de Lag Baomer par des enfants de Jérusalem

Dans tout le pays, des milliers d’enfants juifs se préparent à fêter Lag Baomer .
Si certains se contentent de ramasser des bouts de bois, d’autres  ont  décidé de retrousser leur manche,  une scie dans une main, le courage dans l’autre !
Ces enfants  ont préféré délaisser leurs loisirs  pour revêtir les habits de bucheron. Direction la forêt  près de Jérusalem. Là, ils n’ont pas hésité à s’attaquer à d’énormes  troncs  d’arbres qui serviront  à la construction de gigantesques brasiers.  Preuve qu’il n’y a pas qu’à l’école qu’il faille « bûcher » dur pour réussir !

Par |24 mai 2016 11:10|Actualités Israël, Monde juif, Omer - Lag Baomer|

Le décompte du ‘omer, ou de la prime enfance à la maturité,par le Rav Dov Roth-Lumbroso

Le deuxième jour de Pessa‘h – 16 nissan – nous entamons le décompte des quarante-neuf jours du ‘omèr, aboutissant à Chavou‘oth. Cette supputation nous a été enjointe par Hachem (Wayiqra 23, 15) : « Vous compterez pour vous – du lendemain de la fête, du jour où vous aurez apporté le ‘omèr du balancement – sept semaines ; elles seront complètes. »

Par |20 mai 2016 14:09|Omer - Lag Baomer|

Rabbi Akiva et ses compagnons

Qui ne connait pas Rabbi Chimon bar Yo’haï ? En cette période du Omer, il est  important de nous rappeler que celui-ci avait pour maître rabbi Akiva qui, un siècle environ après la destruction du second Temple, sacrifia sa vie pour assurer la pérennité du peuple juif dans l’exil…

Par |18 mai 2016 11:52|Omer - Lag Baomer|

LE OMER : Une éducation substantielle

De plus en plus, le monde des parents et des éducateurs s'interroge sur le contenu à donner à l'éducation qu'ils destinent à leurs enfants, respectivement à leurs élèves.
 

Par |15 mai 2016 11:46|Omer - Lag Baomer|

Omer: De l’impureté à la pureté


extrait de techouvot.com

QUESTION

J'ai entendu dire qu'un midrach faisait la relation entre chacune des sept semaines qui séparent Pessakh et Chavouot et l'expiation de sept impuretés. Quelles sont ces impuretés et que représentent-elles?

Par |4 mai 2016 23:36|Omer - Lag Baomer|

Le décompte de l’omer : Un décompte au coeur de la polémique !

C’est dans la paracha d’Emor que la Torah énonce la mitsva du décompte de l’omer. Ce commandement, qui consiste en substance à relier la fête de Pessa’h à celle de Chavouot par une supputation quotidienne, s’avéra être dès l’époque du Temple au coeur d’une discussion farouche opposant les Sages de la Michna à la secte des Saducéens.

Par |4 mai 2016 08:37|Omer - Lag Baomer|

La période de l’Omer : une magistrale leçon d’espoir !

Le temps qui sépare Pessa'h de Chavouot est communément appelé « période de l’Omer ». Or, à une certaine époque, elle revêtait une connotation de deuil du fait que les élèves du célèbre maître Rabbi Akiva étaient victimes d’une terrible épidémie ayant décimé 24 000 d’entre eux : pendant 32 jours sans interruption, des centaines d’enfants étaient donc enterrés à la tombée de la nuit. De là bien sûr, la perpétuation dans toute notre histoire et jusqu’à aujourd’hui de ce traumatisme qui fut une souffrance indicible !
Mais au-delà de ces dramatiques événements factuels, cette période est en fait porteuse d’un double enseignement colossal…

Par |3 mai 2016 12:27|Omer - Lag Baomer|

Omer : Le deuil

La période comprise entre Pessah et Chavouoth , appelée Omèr , est marquée, on le sait, par des pratiques proches de celles du deuil. C'est ainsi, par exemple, que l'on ne fréquente pas les salons de coiffure et que l'on ne célèbre pas de mariages ( Choul'han aroukh , Orah 'hayim 493).

Par |2 mai 2016 17:55|Omer - Lag Baomer|
Plus d’articles …