Dans le cadre de sa visite en Allemagne, le président de l’Etat d’Israël Ruby Rivlin a eu un long entretien avec la chancelière Angela Merkel.

Au cours de leurs discussions, Rivlin a évoqué le problème du Hezbollah, indiquant que l’organisation terroriste d’obédience chiite qui stockait des armes et des infrastructures au Liban, constituait une menace pour la population locale et pour Israël qui serait obligé de riposter (en cas d’attaque).

Un autre sujet très grave a été abordé : la montée du groupe ‘Etat islamique’ et des extrémistes djihadistes à travers le monde. Rivlin a par ailleurs parlé de l’Iran en soulignant auprès de son interlocutrice que ‘l’influence militaire croissante de la République islamique en Syrie risquait d’entrainer toute la région dans la guerre’.

Et d’affirmer que ‘l’objectif que le monde s’était fixé pour éliminer ces groupes était tout à fait noble’. Il a ajouté ‘qu’Israël mettrait tout en œuvre pour contribuer à la concrétisation de ce plan’.

Rivlin a par ailleurs déclaré qu’Israël appréciait tout particulièrement le soutien d’Angela Merkel, qui maintenait depuis des années son engagement ferme en faveur de la sécurité d’Israël.

Claire Dana-Picard