Rav Israël Eichler, député du parti orthodoxe Yaadout Hatora, faisait partie en ce début de semaine de la délégation qui accompagnait le Premier ministre Binyamin Netanyahou dans son voyage à Budapest.

Rappelons que c’est la première fois qu’un chef de gouvernement israélien effectue une visite officielle en Hongrie depuis le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 1989.

Au cours de la réception officielle devant le parlement hongrois, Netanyahou a présenté le Rav Eichler comme étant ‘le fidèle représentant du judaïsme orthodoxe d’Israël’. Le chef du gouvernement hongrois a serré la main du Rav Eichler et lui a demandé de transmettre ses amitiés aux nombreux descendants de Juifs hongrois qui vivaient en Israël.

Le Rav Eichler, président du groupe d’amitié parlementaire Israël-Hongrie, s’est ensuite entretenu avec le vice-ministre en charge du patrimoine hongrois.

A l’issue de leurs discussions, ils sont parvenus à un accord prévoyant une aide du gouvernement hongrois de plusieurs millions d’euros pour la protection et l’entretien des cimetières et des sites historiques juifs en Hongrie.

Le vice-ministre hongrois a souligné que son administration ‘souhaitait faire revivre la culture juive originale avec notamment la création d’un Kollel et l’octroi d’une assistance financière des autorités hongroises et des communautés juives du monde aux institutions éducatives juives.

Le Rav Eichler a rencontré plusieurs ministres et députés pour évoquer des questions liées au judaïsme, à l’éducation et à la cacherouth. Ses interlocuteurs se sont engagés à préserver à tout prix la liberté de culte, l’abattage rituel (Cheh’ita) et la circoncision (Brit Mila). Le ministre chargé des relations entre la Hongrie et l’Union européenne a également affirmé qu’il se tiendrait toujours aux côtés des Juifs pour défendre ces pratiques au sein de l’UE.

Claire Dana-Picard