Parachat Pin‘has– La législation successorale

Le nom de Tselof‘had, de la tribu de Manassé, est surtout connu en liaison avec ses cinq filles, Ma‘hla, No‘a, ‘Hogla, Milka et Tirtsa, dont l’intervention auprès de Moïse a permis aux filles, en l’absence de descendants mâles, d’hériter de leur père (Bamidbar 26, 33 ; 27, 1 et suivants ; 36, 1 et suivants).
Selon la législation successorale instituée par la Tora, les filles n’héritent pas de leur père. La Tora leur donne cependant un droit de succession en l’absence de frère.

Mais cette faveur va être considérablement minimisée à la fin du livre de Bamidbar (36, 6), puisque les filles aptes à hériter devront obligatoirement épouser un membre de leur tribu.
Précisons cependant que cette restriction n’a eu cours que chez les femmes de cette génération et a été ensuite abolie (Baba Bathra 121a).
 

Diverses règles instituées par les rabbins ont complété cette législation sur les successions :
1. בנין דכריןכתובת  (« Clause des enfants mâles »), destinée à préserver les intérêts des fils de l’épouse décédée avant son mari en présence d’autres fils de celui-ci nés d’une autre épouse (Ketouboth 52b et Choul‘han ‘aroukhEvène Ha‘ézèr 111).
2. עישור נכסים (« Dixième des biens »), incitation faite aux héritiers mâles à offrir aux filles une part de leur héritage (Ketouboth 69a).
3. שטר חצי זכר (« Contrat d’une demi-part de ce qui revient aux mâles »), octroi aux filles par testament établi par le père d’une demi-part d’héritage. Cette institution a été surtout en honneur dans les milieux achkenazes (Voir Rema ad Choul‘han ‘aroukh‘Hochèn michpat 281, 7).

Il reste cependant toujours possible à un père de rétablir, par des dispositions testamentaires, l’égalité entre ses fils et ses filles.

Haftarath parachath Pin‘has– Jérémie prophète prédestiné
 

Le premier chapitre du livre de Jérémie, qui constitue la haftara de la parachath Pin‘has quand elle est lue, comme c’est le cas en cette année 2010, après le 17 tamouz, raconte par le menu le dialogue échangé entre Hachem et le prophète afin qu’il consente à remplir sa mission pour laquelle il avait été désigné dès le sein de sa mère (1, 5).

Cette prédestination en quelque sorte prénatale de Jérémie est unique, et aucun autre prophète biblique n’en a bénéficié. C’est ainsi que l’élection de Moïse, le plus grand d’entre eux, par Hachem a été déterminée par ses vertus ainsi que par la misère dans laquelle étaient plongés en Egypte les enfants d’Israël, et il n’est nulle part question d’un dessein divin qui l’aurait choisi dès sa conception (Chemoth 3, 1 et suivants).
 

Pour Rambam/Maïmonide (Guide des Egarés 2, 32), la particularité de l’élection de Jérémie tient à ce que ce prophète, s’il a hésité à s’engager dans la mission que Hachem avait décidé de lui confier, c’est parce que celle-ci allait faire de lui l’annonciateur des destructions qui s’abattraient bientôt sur Israël.

Ayant constaté cette réticence, Hachem a vu dans la révélation de cette prédestination, qui n’était rien d’autre, somme toute, que celle d’un des Ses secrets, un moyen de le réconforter et de lui faciliter sa difficile mission. Mais c’est bien son éducation et ses qualités personnelles, et non une fatalité inéluctable, qui ont fait de Jérémie ce qu’il a été.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Pourquoi mange-t-on des produits laitiers à Chavouot?

Il est d'usage, le soir de Chavouoth , et pas seulement en Israël, de manger des produits laitiers.
Le Séfèr ha-todaa propose plusieurs raisons :

Matane Torah : La révélation du Sinaî par le Rav Hayim Yaacov Schlamme

L'année dernière, nous nous sommes entretenus ensemble de ce que Chavouoth, en tant qu'anniversaire de la Révélation au Mont Sinaï, fournissait à l'éducation juive toute sa substance, tout son contenu, à savoir l'étude de la Tora et la pratique des Mitsvoth.

De la viande dans des conserves de légumes ?

Pour la presse française, l’introduction de viande en petite quantité dans des légumes en boite de conserve pose un problème aux végétariens. Mais pour la communauté juive, cela remet en cause la cacherouth du produit s’il figure sur la liste.  

Tournée en Italie d’une délégation du Centre rabbinique européen

Les dirigeants du Centre rabbinique européen ont effectué cette semaine une tournée dans plusieurs villes d’Italie en compagnie du Rav Avraham Yossef, rabbin séfarade de Holon et membre du conseil du grand rabbinat d’Israël.

USA : de la viande de porc sur un monument de la Shoah

Des inconnus ont profané un monument érigé en souvenir de victimes de la Shoah dans le cimetière de Pride of Lynn dans le Massachussetts, aux Etats-Unis, en y plaçant de la viande de porc.

Une copie très rare d’un manuscrit du Rambam au Musée d’Israël

Une copie très rare du manuscrit du Michné Tora du Rambam, ornée d’enluminures, est arrivée cette semaine en Israël pour être exposée au Musée d’Israël à partir de jeudi.

Nouveau à YERUSHALAIM: Chiourim et permanences

Le Rav Dov Roth-Lumbroso est heureux de vous annoncer la mise en place de chiourim et permanences:

Dans nos nouveaux locaux au 58 rue King Georges Jérusalem:

  • Chiour de Guemara tous les mercredis soirs à 18h30 à partir du mercredi 27 Mai.
  • Permanence AlloRav tous les mardis de 11h30 à 13h30 ou sur RDV .
  • A la synagogue Ohel Nechama Rue Chopin:

  • Chiour de Guemara tous les dimanches soirs à 20h15.
  • Polémique autour de l’interrupteur de Shabbat

    Dans une lettre publiée dans le journal Yeted Neeman, plusieurs rabbins orthodoxes s’opposent à l’utilisation de ‘l’interrupteur de Shabbat’ fabriqué aux USA, appelé ‘KosherSwitch’, dont l’utilisation aurait été autorisée, selon ses créateurs, par plusieurs rabbanim.

    Comment capter les voix célestes

    La période de Pessa’h à Chavou‘oth constitue sous certains aspects une seule et même fête (telle est d’ailleurs l’opinion de Ramban), au fil de laquelle, affranchis de l’esclavage considéré sous toutes ses facettes, y compris les plus modernes, nous nous préparons fébrilement à recevoir la Tora, qui nous permettra de canaliser et d’exploiter à bon escient notre liberté recouvrée.