Parachat Pin‘has– La législation successorale

Le nom de Tselof‘had, de la tribu de Manassé, est surtout connu en liaison avec ses cinq filles, Ma‘hla, No‘a, ‘Hogla, Milka et Tirtsa, dont l’intervention auprès de Moïse a permis aux filles, en l’absence de descendants mâles, d’hériter de leur père (Bamidbar 26, 33 ; 27, 1 et suivants ; 36, 1 et suivants).
Selon la législation successorale instituée par la Tora, les filles n’héritent pas de leur père. La Tora leur donne cependant un droit de succession en l’absence de frère.

Mais cette faveur va être considérablement minimisée à la fin du livre de Bamidbar (36, 6), puisque les filles aptes à hériter devront obligatoirement épouser un membre de leur tribu.
Précisons cependant que cette restriction n’a eu cours que chez les femmes de cette génération et a été ensuite abolie (Baba Bathra 121a).
 

Diverses règles instituées par les rabbins ont complété cette législation sur les successions :
1. בנין דכריןכתובת  (« Clause des enfants mâles »), destinée à préserver les intérêts des fils de l’épouse décédée avant son mari en présence d’autres fils de celui-ci nés d’une autre épouse (Ketouboth 52b et Choul‘han ‘aroukhEvène Ha‘ézèr 111).
2. עישור נכסים (« Dixième des biens »), incitation faite aux héritiers mâles à offrir aux filles une part de leur héritage (Ketouboth 69a).
3. שטר חצי זכר (« Contrat d’une demi-part de ce qui revient aux mâles »), octroi aux filles par testament établi par le père d’une demi-part d’héritage. Cette institution a été surtout en honneur dans les milieux achkenazes (Voir Rema ad Choul‘han ‘aroukh‘Hochèn michpat 281, 7).

Il reste cependant toujours possible à un père de rétablir, par des dispositions testamentaires, l’égalité entre ses fils et ses filles.

Haftarath parachath Pin‘has– Jérémie prophète prédestiné
 

Le premier chapitre du livre de Jérémie, qui constitue la haftara de la parachath Pin‘has quand elle est lue, comme c’est le cas en cette année 2010, après le 17 tamouz, raconte par le menu le dialogue échangé entre Hachem et le prophète afin qu’il consente à remplir sa mission pour laquelle il avait été désigné dès le sein de sa mère (1, 5).

Cette prédestination en quelque sorte prénatale de Jérémie est unique, et aucun autre prophète biblique n’en a bénéficié. C’est ainsi que l’élection de Moïse, le plus grand d’entre eux, par Hachem a été déterminée par ses vertus ainsi que par la misère dans laquelle étaient plongés en Egypte les enfants d’Israël, et il n’est nulle part question d’un dessein divin qui l’aurait choisi dès sa conception (Chemoth 3, 1 et suivants).
 

Pour Rambam/Maïmonide (Guide des Egarés 2, 32), la particularité de l’élection de Jérémie tient à ce que ce prophète, s’il a hésité à s’engager dans la mission que Hachem avait décidé de lui confier, c’est parce que celle-ci allait faire de lui l’annonciateur des destructions qui s’abattraient bientôt sur Israël.

Ayant constaté cette réticence, Hachem a vu dans la révélation de cette prédestination, qui n’était rien d’autre, somme toute, que celle d’un des Ses secrets, un moyen de le réconforter et de lui faciliter sa difficile mission. Mais c’est bien son éducation et ses qualités personnelles, et non une fatalité inéluctable, qui ont fait de Jérémie ce qu’il a été.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Légère amélioration de l’état de santé de Yehouda Glick

L’état de santé de Yehouda Glick, victime d’une tentative d’assassinat mercredi soir devant le Centre Menahem Begin de Jérusalem, s’est légèrement amélioré.

Un Sefer Tora en souvenir d’Avigaïl et Yaël Gross z’l

Shimon et Michal Gross ont organisé ce jeudi l’intronisation d’un nouveau Sefer Tora en souvenir de leurs deux filles, Avigaïl et Yaël z’l, décédées des suites d’un empoisonnement provoqué par un insecticide au printemps dernier.

Netanyahou dénonce les mensonges de Mahmoud Abbas

La décision du gouvernement israélien de fermer l’accès du Mont du Temple aux Musulmans et aux Juifs ne plait pas au chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Réagissant à cette mesure, il a prétendu qu’elle équivalait à une « déclaration de guerre ».

Elimination du terroriste soupçonné d’avoir commis l’attentat

Les forces de sécurité israéliennes ont éliminé jeudi matin l’homme soupçonné d’avoir ouvert le feu, mercredi soir, sur le président du mouvement des Fidèles du Mont du Temple Yehouda Glick.

Attentat contre le président des Fidèles du Mont du Temple

Le président du mouvement des fidèles du Mont du Temple, Yehouda Glick, 50 ans, a été victime mercredi soir d’un attentat près du Centre Begin, à Jérusalem, où se tenait un congrès organisé par son mouvement.

LEKH LEKHA : La Emouna d’Avraham

Après que le patriarche Avraham quitte sa famille et son lieu de naissance, sur l’ordre divin, il arrive en Eretz Israël, puis suite à une famine se rend en Égypte où il est miraculeusement protégé avant de revenir en Terre d’Israël.

LEKH LEKHA : Quelle Famille!

Hagar, la mère d’Ismaël, était la fille de Pharaon (Targoum Yonathan ad Berèchith 16, 1), lequel était lui-même le fils de Nemrod (Ibid. 16, 5).

LEKH LEKHA : Va pour toi hors de ton pays

Le roi Salomon nous enseigne (Proverbes 20, 7) : « Quand le juste marche dans son intégrité, heureux ses enfants après lui ! » Les caractéristiques et les pratiques méritoires qu'un homme vertueux développe en lui-même se transmettent facilement à sa descendance, explique Rav 'Hayim de Volozhin.
 

La Knesset confirme les sanctions contre Zoabi

La Knesset, réunie en séance plénière, a rejeté à une large majorité la requête de la députée arabe Hanin Zoabi, qui réclamait l’annulation de la sanction qui lui a été infligée.  

Première réunion de travail des grands rabbins de Jérusalem

Après onze ans de vacance, tout est à redéfinir dans la capitale qui a été privée pendant longtemps de guides religieux officiels.