Parachat Pin‘has– La législation successorale

Le nom de Tselof‘had, de la tribu de Manassé, est surtout connu en liaison avec ses cinq filles, Ma‘hla, No‘a, ‘Hogla, Milka et Tirtsa, dont l’intervention auprès de Moïse a permis aux filles, en l’absence de descendants mâles, d’hériter de leur père (Bamidbar 26, 33 ; 27, 1 et suivants ; 36, 1 et suivants).
Selon la législation successorale instituée par la Tora, les filles n’héritent pas de leur père. La Tora leur donne cependant un droit de succession en l’absence de frère.

Mais cette faveur va être considérablement minimisée à la fin du livre de Bamidbar (36, 6), puisque les filles aptes à hériter devront obligatoirement épouser un membre de leur tribu.
Précisons cependant que cette restriction n’a eu cours que chez les femmes de cette génération et a été ensuite abolie (Baba Bathra 121a).
 

Diverses règles instituées par les rabbins ont complété cette législation sur les successions :
1. בנין דכריןכתובת  (« Clause des enfants mâles »), destinée à préserver les intérêts des fils de l’épouse décédée avant son mari en présence d’autres fils de celui-ci nés d’une autre épouse (Ketouboth 52b et Choul‘han ‘aroukhEvène Ha‘ézèr 111).
2. עישור נכסים (« Dixième des biens »), incitation faite aux héritiers mâles à offrir aux filles une part de leur héritage (Ketouboth 69a).
3. שטר חצי זכר (« Contrat d’une demi-part de ce qui revient aux mâles »), octroi aux filles par testament établi par le père d’une demi-part d’héritage. Cette institution a été surtout en honneur dans les milieux achkenazes (Voir Rema ad Choul‘han ‘aroukh‘Hochèn michpat 281, 7).

Il reste cependant toujours possible à un père de rétablir, par des dispositions testamentaires, l’égalité entre ses fils et ses filles.

Haftarath parachath Pin‘has– Jérémie prophète prédestiné
 

Le premier chapitre du livre de Jérémie, qui constitue la haftara de la parachath Pin‘has quand elle est lue, comme c’est le cas en cette année 2010, après le 17 tamouz, raconte par le menu le dialogue échangé entre Hachem et le prophète afin qu’il consente à remplir sa mission pour laquelle il avait été désigné dès le sein de sa mère (1, 5).

Cette prédestination en quelque sorte prénatale de Jérémie est unique, et aucun autre prophète biblique n’en a bénéficié. C’est ainsi que l’élection de Moïse, le plus grand d’entre eux, par Hachem a été déterminée par ses vertus ainsi que par la misère dans laquelle étaient plongés en Egypte les enfants d’Israël, et il n’est nulle part question d’un dessein divin qui l’aurait choisi dès sa conception (Chemoth 3, 1 et suivants).
 

Pour Rambam/Maïmonide (Guide des Egarés 2, 32), la particularité de l’élection de Jérémie tient à ce que ce prophète, s’il a hésité à s’engager dans la mission que Hachem avait décidé de lui confier, c’est parce que celle-ci allait faire de lui l’annonciateur des destructions qui s’abattraient bientôt sur Israël.

Ayant constaté cette réticence, Hachem a vu dans la révélation de cette prédestination, qui n’était rien d’autre, somme toute, que celle d’un des Ses secrets, un moyen de le réconforter et de lui faciliter sa difficile mission. Mais c’est bien son éducation et ses qualités personnelles, et non une fatalité inéluctable, qui ont fait de Jérémie ce qu’il a été.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Parachath Kora'h : La mort de Kora'h

Tandis que la Tora décrit avec force détails la façon dont sont morts les partisans de Kora'h , elle ne dit mot nulle part sur ce que fut la fin de Kora'h lui-même.
C'est la Guemara ( Sanhédrin 110a) qui nous informe sur son sort ...

Ce que les médias occidentaux ne montreront jamais…

Des habitants du yishouv juif de Hevron et des soldats de Tsahal tentant de sauver un bébé arabe palestinien qui a perdu connaissance. Cette scène naturelle ne sera pourtant jamais montrée dans les médias occidentaux car elle ne correspond pas au narratif anti-israélien qu’ils veulent imposer aux opinions publiques.

Parachath Kora'h : Le maelström

Lorsque les intentions funestes de Kora’h se révélèrent à Moché, il le convoqua ainsi que toute sa communauté de rebelles pour les soumettre à une épreuve de vérité… Le dénouement - nous le savons - fut que la terre les engloutit entièrement, corps et biens. Or, il s’avère que ce terrible châtiment, bien plus qu’un enterrement collectif, concrétisa la plus juste et terrible punition dûment méritée par ces hommes…

Zemiroth de Chabbath – Mélavé Malka

Ce nom a été donné à la collation que certaines personnes consomment le samedi soir après la tombée de la nuit et après la récitation de la havdala, et il signifie que l’on « raccompagne le Chabbath » après l’avoir accueilli la veille.
 

Parachath Chela‘h lekha– Autre mission, autres conséquences

 
Alors que Josué avait fait partie des douze explorateurs envoyés par Moïse pour explorer Erets Yisraël et qu’il savait mieux que quiconque les conséquences catastrophiques qu’avait engendrées l’exécution de leur mission, il n’a pas hésité à répéter l’expérience en chargeant deux hommes de procéder à leur tour à cette exploration.

Parachath Chela'h Lekha : Donner et s'enrichir

Si les impôts que nous devons verser à l'état ne sont pas particulièrement réjouissants, les prélèvements que la Thora impose nous permettent de prendre conscience d'un privilège que D.ieu nous accorde.

Les quartiers de Jérusalem: Bayit Vegan [Partie 1]

Nouvelle rubrique sur Chiourim.com:
A la découverte des différents quartiers de Jérusalem...

Bayit Vegan : des débuts prometteurs mais difficiles ….

Lorsqu’on se promène à Bayit Vegan, on est tout de suite frappé par le nombre d'Israeliens d'origine française qu’on y croise. C’est en effet l’un des quartiers résidentiels de Jérusalem à forte population francophone qui est généralement très religieuse, voire orthodoxe.

Matinée pour femmes à Jérusalem

Ne manquez pas nos matinées du Dimanche!

58 King George, Jérusalem
à 10h15

Dimanche 26 Juin:

Yaël Roth-Lumbroso : "La tefila"
Rav D. Roth-Lumbroso: "Bonne parole, bon oeil"

 

Brexit : des juifs britanniques divisés

En matière de Brexit, il n’existe pas une position juive tranchée. Tout au plus sait-on que des sondages effectués auprès de membres de la communauté montreraient que, dans l’ensemble, les juifs britanniques seraient plutôt plus pro-européens que leurs concitoyens. Mais, tout cela reste au conditionnel d’autant plus que, vu la complexité des débats, la communauté organisée n’a pas voulu se prononcer.