Parachat Pin‘has– La législation successorale

Le nom de Tselof‘had, de la tribu de Manassé, est surtout connu en liaison avec ses cinq filles, Ma‘hla, No‘a, ‘Hogla, Milka et Tirtsa, dont l’intervention auprès de Moïse a permis aux filles, en l’absence de descendants mâles, d’hériter de leur père (Bamidbar 26, 33 ; 27, 1 et suivants ; 36, 1 et suivants).
Selon la législation successorale instituée par la Tora, les filles n’héritent pas de leur père. La Tora leur donne cependant un droit de succession en l’absence de frère.

Mais cette faveur va être considérablement minimisée à la fin du livre de Bamidbar (36, 6), puisque les filles aptes à hériter devront obligatoirement épouser un membre de leur tribu.
Précisons cependant que cette restriction n’a eu cours que chez les femmes de cette génération et a été ensuite abolie (Baba Bathra 121a).
 

Diverses règles instituées par les rabbins ont complété cette législation sur les successions :
1. בנין דכריןכתובת  (« Clause des enfants mâles »), destinée à préserver les intérêts des fils de l’épouse décédée avant son mari en présence d’autres fils de celui-ci nés d’une autre épouse (Ketouboth 52b et Choul‘han ‘aroukhEvène Ha‘ézèr 111).
2. עישור נכסים (« Dixième des biens »), incitation faite aux héritiers mâles à offrir aux filles une part de leur héritage (Ketouboth 69a).
3. שטר חצי זכר (« Contrat d’une demi-part de ce qui revient aux mâles »), octroi aux filles par testament établi par le père d’une demi-part d’héritage. Cette institution a été surtout en honneur dans les milieux achkenazes (Voir Rema ad Choul‘han ‘aroukh‘Hochèn michpat 281, 7).

Il reste cependant toujours possible à un père de rétablir, par des dispositions testamentaires, l’égalité entre ses fils et ses filles.

Haftarath parachath Pin‘has– Jérémie prophète prédestiné
 

Le premier chapitre du livre de Jérémie, qui constitue la haftara de la parachath Pin‘has quand elle est lue, comme c’est le cas en cette année 2010, après le 17 tamouz, raconte par le menu le dialogue échangé entre Hachem et le prophète afin qu’il consente à remplir sa mission pour laquelle il avait été désigné dès le sein de sa mère (1, 5).

Cette prédestination en quelque sorte prénatale de Jérémie est unique, et aucun autre prophète biblique n’en a bénéficié. C’est ainsi que l’élection de Moïse, le plus grand d’entre eux, par Hachem a été déterminée par ses vertus ainsi que par la misère dans laquelle étaient plongés en Egypte les enfants d’Israël, et il n’est nulle part question d’un dessein divin qui l’aurait choisi dès sa conception (Chemoth 3, 1 et suivants).
 

Pour Rambam/Maïmonide (Guide des Egarés 2, 32), la particularité de l’élection de Jérémie tient à ce que ce prophète, s’il a hésité à s’engager dans la mission que Hachem avait décidé de lui confier, c’est parce que celle-ci allait faire de lui l’annonciateur des destructions qui s’abattraient bientôt sur Israël.

Ayant constaté cette réticence, Hachem a vu dans la révélation de cette prédestination, qui n’était rien d’autre, somme toute, que celle d’un des Ses secrets, un moyen de le réconforter et de lui faciliter sa difficile mission. Mais c’est bien son éducation et ses qualités personnelles, et non une fatalité inéluctable, qui ont fait de Jérémie ce qu’il a été.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Congrès des journalistes juifs à Jérusalem

Le congrès des journalistes juifs a ouvert ses portes dimanche matin à Jérusalem. Il est organisé conjointement par le bureau de la presse gouvernemental, le ministère de la Diaspora et le ministère des Affaires étrangères.

Le chef terroriste Marwan Barghouti en tête aux élections du Fatah

Le choix des électeurs palestiniens en dit long sur la tendance qui prédomine au sein de la population arabe de Judée-Samarie et Gaza.

Plus que quelques jours... Aidez nous à vous aider

Chers amis,

Les Institutions Bnei Torah diffusent la Torah, en France, en Israel et dans le monde entier. Grâce aux moyens de communication aujourd’hui à notre disposition, nous avons pu créer ce qui constitue aujourd’hui notre véritable réseau: Chiourim.com, Guemara.com et Techouvot.com et nos applications mobiles offrent une diversité illimitée de cours, de responsæ, de développements et réflexions sur tous les sujets.

Pour répondre à la demande continuellement grandissante, plusieurs sites sont actuellement en cours de refonte: le calendrier hébraïque, le site mobile Chiourim.com, l'application mobile... et nous déployons des efforts au-delà de nos moyens pour donner satisfaction à nos frères toujours plus nombreux que ces sites guident quotidiennement.

Votre aide nous est indispensable pour continuer de diffuser la Torah en France et dans le monde. Nous comptons sur votre soutien pour poursuivre cette immense entreprise, dont le mérite nous reviendra à nous tous !

Soutenez un de nos projets en particulier pour la réussite, l'élévation de l'âme ou la guérison d'un de vos proches et votre nom sera mentionné.

Pour ceux qui utilisent l'application appuyer sur l'onglet "A propos"

Contactez-nous pour parler au Rav Dov Roth-Lumbroso au 02 374 22 22 depuis Israël ou au 01 42 40 48 05 depuis la France

 
JUSQU'AU 31 DECEMBRE 2016, FAITES UN DON ET BENEFICIEZ DE DEDUCTIONS FISCALES EN 2016

 
Pour un don de 100 euros, par exemple, tout donateur redevable de l'impôt sur le revenu peut déduire de cet impôt 66 % du montant de son don (dans la limite de 20 % de son revenu imposable), soit 66 euros, pour ne plus coûter que 34€ !
 
Rav Dov Roth-Lumbroso

 
 
Quelques moyens pour nous aider:
 
 
1. Par Paypal
 
2. Par carte bancaire 
 
3. Par Chèque:
- Depuis la France Association Bnei Torah 193 Avenue Jean Jaures 75019 Paris
- Depuis Israël: Bnei Torah/ Derech Laolim 32 King George Jérusalem
 
 
Un reçu Cerfa vous sera délivré à partir de 20 Euros
Indiquez vos dédicaces dans les remarques du paiement paypal ou par mail à contact @chiourim.com
 

Nouveau drame de la route

Un très grave accident a eu lieu dans la nuit en Galilée, sur la route 79 près de la localité de Tsipori. Un homme et deux femmes, d’une trentaine d’années, ont été tués et cinq autres personnes ont été blessées. Parmi elles, une enfant de 3 ans grièvement atteinte.

La Yeshivat Kamenitz fête ses 120 ans !

La Yeshivat Kamenitz va célébrer ses 120 ans. Les festivités, prévues dans quelques jours, auront lieu à la date anniversaire du décès du Rav Boruch Ber Leibowitz zts’l, fondateur de l’institution.

HANOUKA : Un haut message d'éducation

Si la fête des lumières porte le nom de ‘Hanouka, c’est parce qu’une nouvelle « inauguration » du Temple de Jérusalem eut lieu à cette période. Il est néanmoins indéniable que cette fête recèle également d’édifiants messages relatifs à l’éducation [‘hinou'h].

Ce postulat se fonde sur une affirmation du Sfat Emet : « Le nom de ‘Hanouka est tiré du verset : ‘Eduque [‘hano'h] l’enfant selon ses dispositions’ (Proverbes, 22,6) ». En substance, le Sfat Emet explique dans ce texte (commentaire sur ‘Hanouka, année 5654) que la Torah fut donnée à la génération du désert dont les membres furent préparés et conditionnés pour la recevoir.

VAYETSE : La double demeure d'Israël, par le Grand rabbin 'Haïm Yossef Sitruk

Nous poursuivons la saga des patriarches avec le départ de Yaacov qui quitte Eretz Israël pour se marier en se rendant donc à 'Haran. La Guémara de Kétoubot déduira de là que l’on ne peut quitter la terre d’Israël que pour se marier ou pour une raison matérielle urgente liée à la " parnassa " (la subsistance économique personnelle).
Et voilà qu’après avoir fondé sa famille et après avoir connu le bonheur de la naissance de Yossef, le premier fils de Rahel, Yaacov demande à revenir en Eretz Israël.

Savoir bien choisir le prénom de son enfant !

Dans la paracha Vayetsé, la Torah nous relate dans notre histoire collective comment est né le peuple d’Israël. En effet, en obéissant aux injonctions de ses parents, Yaacov se rend dans la famille de sa mère pour prendre femme et construire son foyer. Il s'agit en fait de la naissance de chacune des tribus d'Israël - à l’exception toutefois de Binyanim qui viendra plus tard et dont la naissance provoquera la mort de Ra'hel.

Sondage : Likoud et Yesh Atid à égalité

Le Likoud, qui était largement en tête lors des dernières élections, aurait désormais un concurrent de taille, selon un sondage réalisé pour la seconde chaîne de la télévision israélienne, Aroutz 2, par l'Institut Midgam dirigé par Mina Tsemah' et Manu Gueva.

Décès du Rav Goldstein, Rosh Yeshivat Hatefoutsot

Le Rav Mordehaï Goldstein, Rosh Yeshivat Hatefoutsot, est décédé en fin de semaine des suites d’une longue maladie qui l’avait immobilisé sur une chaise roulante ces dernières années. Il était âgé de 82 ans.