Après avoir entendu les contestations de Kora’h et de son assemblée de protestataires, Moché leur répondit en cherchant à les calmer : « Demain matin, D.ieu fera savoir qui est digne de Lui », (Bamidbar, 16, 5)
Le Midrach explique que Moché a insinué ici que D.ieu, ayant choisi Aaron parmi les Bné Israël, ce choix divin était en fait définitif, et ce, à l’instar de la distinction « définitive » entre le jour et la nuit qui ont été eux aussi séparés au moment de la Création. Or, le jour symbolise les actes des justes, alors que la nuit renvoie aux actes des mécréants.

Le Maguid de Doubno nous raconte à ce propos la parabole suivante… Un homme d’affaires se rendit dans une ville pour acheter du tissu chez un fabriquant. Arrivé dans la soirée, il se présenta chez le vendeur. Ce dernier l’introduisit dans le magasin et alluma des chandelles pour éclairer son stock et faciliter le choix de son client nocturne. L’acheteur se promena donc à travers les rayons, soupesant tel tissu, effleurant tel autre… face au fabriquant qui vantait sans cesse la spécialité de chaque rouleau, ainsi que son prix. L’acheteur lui répliqua alors : « Ne me fatiguez pas avec vos différents prix, car je n’ai pas l’intention de m’amuser à faire des comptes ! Pour moi, tous les rouleaux sont les mêmes, et je vous paierai un prix forfaitaire pour toute la marchandise que j’achèterai ». À ces mots, le vendeur s’approcha des chandelles et les souffla d’un trait, plongeant ainsi le magasin dans la plus totale obscurité. Il expliqua alors à son client ahuri que ces bougies avaient été allumées pour lui permettre de faire son choix entre les différents textiles. Or, si pour lui, tous étaient ainsi « identiques » et avaient la même valeur, cet éclairage était devenu tout à fait inutile…

Or, de la même manière, Kora’h et sa faction déclarèrent en choeur que tous les membres du peuple d’Israël sont uniformément « saints », et ils se révoltèrent donc contre la suprématie d’Aaron. Dès ce moment, la lumière, qui permet toujours de percevoir les différences, leur est donc devenue superflue…Avec l’accord exceptionnel d’Hamodia-Edition Française