Une fois de plus, les Palestiniens tentent une démarche anti-israélienne auprès de l’Unesco, organisme de l’Onu, pour obtenir l’adoption d’une résolution du Comité du Patrimoine mondial déclarant, contre toute évidence, que ‘Hévron et le Caveau des Patriarches font partie des sites palestiniens’.

Dans leur intervention, les Palestiniens ont prétendu que la Maarat Hamah’péla et la vieille ville de Hévron risquaient de disparaître ‘à cause de l’occupation israélienne’.

Ils ont donc réclamé une ‘procédure d’urgence’ accélérée pour que ces domaines soient déclarés ‘patrimoine des Palestiniens’.

Pour protester contre cette démarche, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu Nikki Haley a adressé une lettre au secrétaire général de l’organisation internationale, Antonio Guterres, et à la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova.

Dans sa missive, elle a indiqué que les USA étaient fermement opposés à toute tentative visant à placer le Caveau des Patriarches et la Vieille Ville de Hévron dans la catégorie des sites du Patrimoine mondial de l’Unesco en danger de disparition.

Elle a également rappelé qu’un certain nombre de sites dans le monde étaient réellement en danger, comme par exemple au Congo, en Syrie ou en Irak, et qu’il serait dommage de perdre son temps et son énergie pour une action purement symbolique … et infondée.

Israël, de son côté, a demandé que le vote s’effectue à bulletin secret afin que certains pays ne craignent pas de s’abstenir ou de soutenir la résolution présentée par Haley.

Haley a encore estimé que « si la résolution des Palestiniens était adoptée, cela risquait de saper les efforts de l’administration Trump en faveur d’une relance du ‘processus de paix’ ». Elle a conclu en écrivant : « J’espère que vous rejoindrez les positions des Etats-Unis en vous opposant à une telle mesure ». L’ambassadeur d’Israël à l’Unesco, Carmel Shama Hacohen, a remercié Haley pour son intervention.

Claire Dana-Picard