Le 29 novembre 1947, soir du 17 Kislev 5708, l’Assemblée générale de l’Onu a adopté à la majorité le ‘plan de partage de la Palestine’ avec 33 voix pour, 13 voix contre et 10 abstentions.

Pour marquer le 70e anniversaire de l’événement, des représentants des 33 pays qui se sont prononcés en faveur de l’établissement d’un Etat juif seront présents à une cérémonie qui se tiendra au Queens Museum où a eu lieu la séance.

La délégation israélienne, conduite par son ambassadeur aux Nations unies Danny Danon, effectuera une ‘reconstitution historique’ du vote qui a mené quelques mois plus tard, à la déclaration d’Indépendance de l’Etat d’Israël.

De nombreuses personnalités ont été conviées à la cérémonie dont le vice-président des Etats-Unis Mike Pence, le secrétaire d’Etat américain au Trésor Steve Mnuchin, et le président du Congrès Juif mondial Ronald Lauder.

Plus de 700 personnes ont été invitées à y assister et parmi elles, des douzaines d’ambassadeurs, de nombreux diplomates et des dirigeants de la communauté juive américaine.

Cette célébration aura lieu juste avant la ‘journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien’ organisée chaque année à l’Onu à cette date. Cette manifestation donne régulièrement l’occasion aux participants pro-palestiniens de faire voter une série de résolutions anti-israéliennes.

Danny Danon a tenu à déclarer : « Nous sommes fiers de célébrer cet événement avec nos nombreux amis venus du monde entier ». Il a ajouté : « C’est justement parce que les Palestiniens cherchent à nier notre droit à l’existence que nous devons afficher le large soutien dont bénéficie Israël à travers le monde et célébrer le 70e anniversaire de notre indépendance et de notre prospérité ».

Claire Dana-Picard