Pour la première fois, des descendants de Marranes, Juifs espagnols et portugais contraints au 15e siècle de se convertir au christianisme, vont avoir leur propre Hagada pour Pessah’.

C’est la communauté juive du Brésil, composée notamment de descendants de ces marranes, qui a pris l’initiative de la publier sous le titre de ‘Hagadá de Pêssach do Sertão’, en hébreu, en portugais et en phonétique portugais.

Ilana Kohler, éditeur de cette Hagada, a déclaré au ‘Jewish Press’ que ces Juifs d’origine portugaise, qui œuvraient au Brésil pour affermir leurs communautés et vivre pleinement leur judaïsme, ne devaient pas oublier leurs racines ».

« Cette Hagada, a-t-elle ajouté, est un pas en avant leur permettant de ne plus dépendre des autres publications qui ne tiennent pas compte de leurs propres traditions ».

Quant aux illustrations, elles proviennent du Brésil, avec des peintures traditionnelles de la région de Sertão, dans le Nord-est du pays, où vivent de nombreux descendants de Marranes.

La Hagada contient de nombreux chants liturgiques en Ladino et suit les coutumes transmises par les Hagadoth portugaises éditées à Amsterdam par des membres de la ‘Recife Sephardic Association’.

Asley Perry (Perez), président de ‘Reconectar’, qui a soutenu le projet, a lui aussi souligné l’importance de cette publication qui ‘suscitait un réveil chez les descendants des Marranes et les incitait à renouer avec le passé de leur famille’.

Claire Dana-Picard