L’ambassadrice des Etats-Unis à l’Onu Nikki Haley, prenant la parole ce lundi lors d’un briefing du Conseil de Sécurité sur le Moyen-Orient, a dénoncé l’attitude une fois de plus tendancieuse de cette assemblée contre Israël.

Elle a reproché au conseil de se concentrer uniquement sur la riposte israélienne aux tirs de roquettes et de mortier sur les populations civiles du Sud d’Israël et de ne pas tenir compte, en revanche, de ces attaques lancées par des terroristes de Gaza ainsi que de plusieurs complots déjoués du régime iranien qui a tenté d’assassiner des dissidents en Europe.

« Oui, a-t-elle ajouté, Israël a effectué des frappes aériennes sur des postes militaires, des dépôts de munitions, et des infrastructures des renseignements à Gaza. Mais il l’a fait en réponse aux 400 roquettes et mortier qui ont été tirés aveuglément depuis la bande de Gaza sur Israël. Des quartiers ont été pris pour cible, un bus a été touché par un missile antichar, des familles ont été contraintes de se réfugier dans les abris pour échapper aux attaques ».

Haley a ajouté que ‘même si on acceptait les excuses du Hamas qui prétendait réagir à une opération secrète israélienne, on ne pouvait pas oublier que les ‘militants’ de Gaza visaient des civils’.

Elle a ensuite indiqué : « Leurs actions n’étaient certainement pas celles d’une nation usant de son droit à l’autodéfense mais il s’agissait plutôt de celles d’un groupe de terroristes qui saisissaient l’occasion de tuer des civils ».

Et de conclure : « Vous ne pouvez pas non plus ignorer que le groupe responsable de ces attaques de roquettes, qui est le Jihad islamique palestinien, est soutenu par l’Iran qui l’incite à attiser la violence. Pourtant, ces faits dont vous ne tenez pas compte sont cruciaux ».

Claire Dana-Picard