parachath et haftarath 'Houqath : Le Midrach petirath Aharon

Un Midrach , appelé Midrach petirath Aharon (« Midrach de la mort de Aaron »), nous éclaire sur les circonstances de ce décès.

Accompagné de Moïse et El‘azar, Aaron a escaladé la montagne au sommet de laquelle il devait mourir, et ils se sont trouvés tous les trois devant une caverne.

Moïse a alors demandé à son frère de pénétrer dans cette caverne. Il aurait dû, sur l'ordre de Hachem , l'inviter à se défaire de ses vêtements sacerdotaux, mais il n'en a pas eu le courage.

Aussi l'a-t-il prié, avant qu'il entre dans la caverne, de laisser ses vêtements en dehors afin qu'ils ne soient pas rendus impurs au cas où la grotte aurait contenu des tombeaux.

Aaron s'est exécuté, mais sans savoir les raisons de ce déshabillage.

Moïse et Aaron ont découvert dans la caverne à l'intérieur de laquelle ils avaient pénétré un lit, une table, un candélabre et un ange de service.

Aaron comprit alors que c'est là qu'il allait mourir, et il déclara accepter la décision de Hachem .

Au moment où Moïse sortit de la caverne, celle-ci disparut, et El‘azar sut à présent que son père n'était plus.

Revenu auprès des enfants d'Israël , Moïse a dû affronter leurs soupçons : N'avait-t-il pas assassiné son frère ?

Il supplia alors Hachem de montrer au peuple le lit sur lequel celui-ci était mort. Hachem fit droit à sa requête, et il retira en même temps les nuées de gloire qui, de par le mérite du défunt, accompagnaient les Hébreux depuis leur sortie d'Egypte.

Aussitôt leur sont devenus visibles le soleil et la lune, que ces nuées avaient dissimulés à leurs yeux et qu'ils n'avaient jamais pu voir jusque-là. Comme ils étaient tentés de les adorer, Hachem leur a rappelé le verset : « Et de peur que tu ne lèves tes yeux vers le ciel et que tu ne voies le soleil, et la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, et que tu ne te laisses pervertir et ne te prosternes devant eux… » ( Devarim 4, 19).

Cette mise en garde marque la fin du Midrach petirath Aharon .


-o-o-o-o-o-o-o-o-


Haftarath parachath ‘Houqath – Une haftara d'une brûlante actualité

L'essentiel de cette haftara est constitué par le discours que Jephté a tenu au roi des Ammonites, ennemis des enfants d'Israël,

Il avait envoyé une délégation auprès de ce monarque, avec mission de lui demander les raisons de son agressivité envers les enfants d'Israël .

Réponse du roi : « C'est parce qu'Israël a pris mon pays, quand il monta d'Egypte, depuis l'Arnon jusqu'au Yaboq et jusqu'au Jourdain ; et maintenant, rends-moi ces [contrées] en paix ! » (11, 13). Autrement dit : « Vous nous avez dépouillés de nos terres, et vous les occupez sans droit ni titre ! Il n'y aura pas de paix entre nous aussi longtemps que vous ne nous les aurez pas rendues ! »

On dirait aujourd'hui, autre temps même querelle : « La paix contre les territoires ! », proposition dont on a pu mesurer, ces dernières années, la dangereuse ambiguïté.

Jephté ne se laissa pas décourager par cette rebuffade, et il tenta une seconde fois de négocier. Il rappela aux Ammonites des données historiques indiscutables, celles qui avaient donné à Israël un droit irréfutable à la possession des territoires convoités par ses adversaires : Israël n'avait rien pris, ni à Moab, ni à Ammon, mais c'est Si‘hon, roi des Amorréens, qu'il avait combattu, et ce sont ses terres qu'il s'était approprié. Les Ammonites n'avaient pas à s'ingérer dans cette querelle, à laquelle ils étaient étrangers.

En clair, si Erets Yisraël est à nous, ce n'est pas parce que nous l'avons conquis, mais parce que Hachem nous l'a donné ! Aussi n'avons-nous pas le droit d'y renoncer.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Un Musulman du Koweït découvre qu’il est juif

"Le hasard fait bien les choses", dit le dicton. Sauf que dans l’histoire que nous allons vous conter, relatée dans un magazine télévisé d’une chaîne israélienne (Aroutz 2), on a davantage l’impression que c’est la Providence divine qui est à l’origine de l’aventure qu’a vécue Mordeh’aï Halawa, âgé aujourd’hui de 34 ans, né au Koweït dans une famille musulmane.

Le jeûne du 17 Tamouz

« Ainsi parle l’Eternel : le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième mois, le jeûne du septième mois et le jeûne du dixième mois seront pour la Maison d’Israël des jours de joie, de réjouissance et de fête ; et la paix et la vérité, chérissez-les ! » (Zekharia 8, 19).

Le "Schindler britannique" est mort à 106 ans

Tony Blair l'avait surnommé le "Schindler britannique". Nicholas Winton, à l'origine du sauvetage de 669 enfants dans les mois précédant l'ouverture de la Seconde guerre mondiale, est décédé mercredi, à l'âge de 106 ans.

Un musée juif en Alaska

Un des objectifs:  rendre hommage aux pilotes de la compagnie Alaska Airlines qui ont joué un rôle important dans l’opération "Tapis volant" qui a permis l’Alya de près de 50 000 Juifs yéménites dans les années 50.  

Le paradoxe de Bilaam

Les péripéties du sombre Bilaam sont porteuses de nombreux enseignements. Les multiples paradoxes de ce personnage, qui atteignit de hauts niveaux de prophétie et qui, dans le même temps, était capable de commettre les pires abjections, fascinent et interpellent.

La parabole de la semaine: Balak

Après avoir essuyé un premier refus de la part de Bilaam, Balak lui envoie une seconde fois des messagers pour le convaincre de maudire le peuple hébreu. Bilaam refuse à nouveau, arguant que D.ieu ne lui a pas donné l’autorisation. « Bilaam répondit en ces termes aux serviteurs de Balak: "Quand Balak me donnerait de l'argent et de l'or plein son palais, je ne pourrais contrevenir à l'ordre de l'Éternel mon D.ieu, en aucune façon." » (Bamidbar 22, 18)

Levaya de Mala'hi Rosenfeld

Le jeune Mala'hi Rosenfeld, 25 ans, assassiné dans une attaque terroriste près de Shevout Rahel, a été inhumé mercredi martin dans la localité de Kokhav Hashahar. Des milliers de personnes ont participé aux obsèques.

Le Technion : l’un des meilleurs instituts universitaires du monde

Le Technion de Haïfa vient d’obtenir la septième place dans le classement de l’agence Bloomberg, qui propose chaque année sa liste des universités les plus prestigieuses du monde.

20 ans après : le Mossad révèle le sort tragique de 8 Juifs iraniens

Après vingt ans d’incertitude, les familles de huit Juifs iraniens, disparus au moment de leur fuite, ont appris quel sort tragique leur avait été réservé. Grâce aux recherches intensives effectuées par le Mossad, elles ont été informées que leurs proches avaient été assassinés pendant leur périple.

Une synagogue de Damas menacée de destruction ?

La guerre civile fait toujours rage en Syrie. Au milieu de toutes ces violences, des membres de l’opposition syrienne accusent à présent les forces du président Assad de vouloir détruire une synagogue très ancienne située à Damas.