parachath et haftarath 'Houqath : Le Midrach petirath Aharon

Un Midrach , appelé Midrach petirath Aharon (« Midrach de la mort de Aaron »), nous éclaire sur les circonstances de ce décès.

Accompagné de Moïse et El‘azar, Aaron a escaladé la montagne au sommet de laquelle il devait mourir, et ils se sont trouvés tous les trois devant une caverne.

Moïse a alors demandé à son frère de pénétrer dans cette caverne. Il aurait dû, sur l'ordre de Hachem , l'inviter à se défaire de ses vêtements sacerdotaux, mais il n'en a pas eu le courage.

Aussi l'a-t-il prié, avant qu'il entre dans la caverne, de laisser ses vêtements en dehors afin qu'ils ne soient pas rendus impurs au cas où la grotte aurait contenu des tombeaux.

Aaron s'est exécuté, mais sans savoir les raisons de ce déshabillage.

Moïse et Aaron ont découvert dans la caverne à l'intérieur de laquelle ils avaient pénétré un lit, une table, un candélabre et un ange de service.

Aaron comprit alors que c'est là qu'il allait mourir, et il déclara accepter la décision de Hachem .

Au moment où Moïse sortit de la caverne, celle-ci disparut, et El‘azar sut à présent que son père n'était plus.

Revenu auprès des enfants d'Israël , Moïse a dû affronter leurs soupçons : N'avait-t-il pas assassiné son frère ?

Il supplia alors Hachem de montrer au peuple le lit sur lequel celui-ci était mort. Hachem fit droit à sa requête, et il retira en même temps les nuées de gloire qui, de par le mérite du défunt, accompagnaient les Hébreux depuis leur sortie d'Egypte.

Aussitôt leur sont devenus visibles le soleil et la lune, que ces nuées avaient dissimulés à leurs yeux et qu'ils n'avaient jamais pu voir jusque-là. Comme ils étaient tentés de les adorer, Hachem leur a rappelé le verset : « Et de peur que tu ne lèves tes yeux vers le ciel et que tu ne voies le soleil, et la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, et que tu ne te laisses pervertir et ne te prosternes devant eux… » ( Devarim 4, 19).

Cette mise en garde marque la fin du Midrach petirath Aharon .


-o-o-o-o-o-o-o-o-


Haftarath parachath ‘Houqath – Une haftara d'une brûlante actualité

L'essentiel de cette haftara est constitué par le discours que Jephté a tenu au roi des Ammonites, ennemis des enfants d'Israël,

Il avait envoyé une délégation auprès de ce monarque, avec mission de lui demander les raisons de son agressivité envers les enfants d'Israël .

Réponse du roi : « C'est parce qu'Israël a pris mon pays, quand il monta d'Egypte, depuis l'Arnon jusqu'au Yaboq et jusqu'au Jourdain ; et maintenant, rends-moi ces [contrées] en paix ! » (11, 13). Autrement dit : « Vous nous avez dépouillés de nos terres, et vous les occupez sans droit ni titre ! Il n'y aura pas de paix entre nous aussi longtemps que vous ne nous les aurez pas rendues ! »

On dirait aujourd'hui, autre temps même querelle : « La paix contre les territoires ! », proposition dont on a pu mesurer, ces dernières années, la dangereuse ambiguïté.

Jephté ne se laissa pas décourager par cette rebuffade, et il tenta une seconde fois de négocier. Il rappela aux Ammonites des données historiques indiscutables, celles qui avaient donné à Israël un droit irréfutable à la possession des territoires convoités par ses adversaires : Israël n'avait rien pris, ni à Moab, ni à Ammon, mais c'est Si‘hon, roi des Amorréens, qu'il avait combattu, et ce sont ses terres qu'il s'était approprié. Les Ammonites n'avaient pas à s'ingérer dans cette querelle, à laquelle ils étaient étrangers.

En clair, si Erets Yisraël est à nous, ce n'est pas parce que nous l'avons conquis, mais parce que Hachem nous l'a donné ! Aussi n'avons-nous pas le droit d'y renoncer.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Benett aux USA: "l’accord avec l’Iran serait une catastrophe historique"

Deux jours avant le discours du Premier ministre israélien devant le Congrès américain, le ministre de l’Economie Naphtali Benett, qui a accompagné Netanyahou aux USA, a pris la parole devant des milliers de membres de l’AIPAC, lobby américain pro-israélien, réunis pour leur congrès annuel.

Le Rav Ratsabi soutient le parti d’Eli Ishaï

Le parti Yahad, fondé par l’ancien leader de Shass Eli Ishaï, bénéficie du soutien de personnalités appartenant au sionisme religieux ou au monde orthodoxe.

Cours de Guemara par le Rav Dov Roth-Lumbroso tous les Dimanches à Jérusalem

Le Rav Dov Roth-Lumbroso est heureux de vous inviter à assister à un cours de Guemara tous les dimanches soirs à 20h15 à Ohel Nechama 3 rue Chopin, Jerusalem
Traité Makot Chapitre 1
Ce cours consiste en une étude approfondie avec les commentaires de Rachi et Tossefot, et est destiné à favoriser l'autonomie dans la découverte et l'approfondissement du Talmud.
Pour plus de renseignements 054 44 26 024

La Mitsva de Matanot Laevyonim, le don aux pauvres

Pour ceux qui nous visionnet depuis l'appli IPHONE/ANDROID vous pouvez participer en faissaunt un don dans l'onglet "à propos"

S’il faut à Pourim, laisser éclater sa joie, on ne doit pas pour autant oublier les plus démunis. Mais pourquoi plus spécialement à Pourim qu’à une autre fête ? La source de cette Mitsvah, qui fait partie des obligations du jour, se trouve dans la Meguilat Esther : « … les jours où les Juifs avaient obtenu rémission de leurs ennemis, et le mois où leur tristesse s’était changée en joie et leur deuil en fête, à en faire des jours de festin et de réjouissances, et une occasion d’envoyer des présents l’un à l’autre et des dons aux pauvres … ». En fait, cette Mitsvah doit permettre aux personnes dénuées de ressources financières de pouvoir célébrer décemment, comme les autres, la fête de Pourim. Mais il ne s’agit certainement pas de charité. Scrupuleusement respectée, comme tous les autres préceptes de Pourim, elle exprime la solidarité qui doit exister entre tous les membres du peuple juif et elle permet également à chacun d’entre nous de s’élever spirituellement. La Mitsvah doit être accomplie tant par l’homme que par la femme et le don doit être présenté à un minimum de deux personnes. Un pauvre devra, lui aussi, s’acquitter de ce commandement dans la mesure de ses moyens, bien entendu. C’est le geste qui compte. Et puis, contrairement au reste de l’année, il est bon de donner à tous ceux qui tendent la main pour recevoir une aumône. On se montre moins regardant ce jour là.

Rav Dov Roth-Lumbroso, les Rabbanim d'Allorav, Chiourim.com se proposent comme intermédiaire pour l’accomplissement de cette grande Mitsvah.
Vous pouvez donc, si vous le désirez, nous adresser vos dons directement et nous nous chargerons de les remettre aux pauvres en votre nom.

Pour participer à la Mitsva:
  

Cours audio : Pourim, coïncidences ou providence ?

Les sages se demandent pourquoi la fête de Pourim porte ce nom ?
La Torah parle aussi plusieurs fois de tirage au sort : Les boucs  émissaires de Kippour, le partage de la terre d'Israël...
Comment comprendre le fait de croire  en Hachem et ces tirages au sort ? 
Le Rav Roth-Lumbroso nous dévoile quelques réponses dans ce fabuleux cours sur Pourim


 

Jérusalem : La route Begin prolongée vers le Sud

La route Begin, qui traverse Jérusalem (Nord-Sud et Sud-Nord) sans un seul feu de signalisation s’allonge. A partir de dimanche soir, un nouveau tronçon s’étirant vers le sud de la capitale va être ouvert à la circulation.

Une synagogue saccagée à Tel Aviv

Des inconnus ont fait irruption vendredi dans la salle de prières et d’étude de la Yeshiva Netivot Itshak, présidée par le Rav Israël Meir Lau, grand rabbin de Tel Aviv, dans le quartier de Yad Eliahou. Ils ont causé des dégâts sur place et ont volé un Sefer Tora et des objets de culte.

Netanyahou au Kotel avant son voyage aux USA

Le Premier ministre Netanyahou va s’envoler dimanche pour les Etats-Unis où il doit prononcer devant le Congrès un discours important qui suscite comme on le sait une vaste polémique.

Justice égyptienne : le Hamas est une organisation terroriste

Un tribunal égyptien a décrété ce samedi que tout le mouvement Hamas, et pas seulement sa branche armée, serait désormais considéré comme une organisation terroriste.

Haftarath parachath Zakhor– Le « regret » de Hachem

Le roi Saül a gravement péché en épargnant Agag, et Hachem déclare au prophète Samuel : « Je regrette d’avoir établi Saül pour roi ; car il s’est détourné de Moi et n’a point exécuté Mes paroles… » (I Samuel 15, 11).