parachath et haftarath 'Houqath : Le Midrach petirath Aharon

Un Midrach , appelé Midrach petirath Aharon (« Midrach de la mort de Aaron »), nous éclaire sur les circonstances de ce décès.

Accompagné de Moïse et El‘azar, Aaron a escaladé la montagne au sommet de laquelle il devait mourir, et ils se sont trouvés tous les trois devant une caverne.

Moïse a alors demandé à son frère de pénétrer dans cette caverne. Il aurait dû, sur l'ordre de Hachem , l'inviter à se défaire de ses vêtements sacerdotaux, mais il n'en a pas eu le courage.

Aussi l'a-t-il prié, avant qu'il entre dans la caverne, de laisser ses vêtements en dehors afin qu'ils ne soient pas rendus impurs au cas où la grotte aurait contenu des tombeaux.

Aaron s'est exécuté, mais sans savoir les raisons de ce déshabillage.

Moïse et Aaron ont découvert dans la caverne à l'intérieur de laquelle ils avaient pénétré un lit, une table, un candélabre et un ange de service.

Aaron comprit alors que c'est là qu'il allait mourir, et il déclara accepter la décision de Hachem .

Au moment où Moïse sortit de la caverne, celle-ci disparut, et El‘azar sut à présent que son père n'était plus.

Revenu auprès des enfants d'Israël , Moïse a dû affronter leurs soupçons : N'avait-t-il pas assassiné son frère ?

Il supplia alors Hachem de montrer au peuple le lit sur lequel celui-ci était mort. Hachem fit droit à sa requête, et il retira en même temps les nuées de gloire qui, de par le mérite du défunt, accompagnaient les Hébreux depuis leur sortie d'Egypte.

Aussitôt leur sont devenus visibles le soleil et la lune, que ces nuées avaient dissimulés à leurs yeux et qu'ils n'avaient jamais pu voir jusque-là. Comme ils étaient tentés de les adorer, Hachem leur a rappelé le verset : « Et de peur que tu ne lèves tes yeux vers le ciel et que tu ne voies le soleil, et la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, et que tu ne te laisses pervertir et ne te prosternes devant eux… » ( Devarim 4, 19).

Cette mise en garde marque la fin du Midrach petirath Aharon .


-o-o-o-o-o-o-o-o-


Haftarath parachath ‘Houqath – Une haftara d'une brûlante actualité

L'essentiel de cette haftara est constitué par le discours que Jephté a tenu au roi des Ammonites, ennemis des enfants d'Israël,

Il avait envoyé une délégation auprès de ce monarque, avec mission de lui demander les raisons de son agressivité envers les enfants d'Israël .

Réponse du roi : « C'est parce qu'Israël a pris mon pays, quand il monta d'Egypte, depuis l'Arnon jusqu'au Yaboq et jusqu'au Jourdain ; et maintenant, rends-moi ces [contrées] en paix ! » (11, 13). Autrement dit : « Vous nous avez dépouillés de nos terres, et vous les occupez sans droit ni titre ! Il n'y aura pas de paix entre nous aussi longtemps que vous ne nous les aurez pas rendues ! »

On dirait aujourd'hui, autre temps même querelle : « La paix contre les territoires ! », proposition dont on a pu mesurer, ces dernières années, la dangereuse ambiguïté.

Jephté ne se laissa pas décourager par cette rebuffade, et il tenta une seconde fois de négocier. Il rappela aux Ammonites des données historiques indiscutables, celles qui avaient donné à Israël un droit irréfutable à la possession des territoires convoités par ses adversaires : Israël n'avait rien pris, ni à Moab, ni à Ammon, mais c'est Si‘hon, roi des Amorréens, qu'il avait combattu, et ce sont ses terres qu'il s'était approprié. Les Ammonites n'avaient pas à s'ingérer dans cette querelle, à laquelle ils étaient étrangers.

En clair, si Erets Yisraël est à nous, ce n'est pas parce que nous l'avons conquis, mais parce que Hachem nous l'a donné ! Aussi n'avons-nous pas le droit d'y renoncer.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Paracha Bechalah : Permission de sortie

" Ce fut, lorsque Pharaon eut renvoyé le peuple [juif], Dieu ne les conduisit pas par le chemin du pays des Philistins qui était proche, car Dieu dit : « De peur que le peuple ne se ravise lorsqu'ils verront la guerre et qu'ils ne retournent en Egypte. " (13, 17)

Lorsque les enfants d'Israël se sont préparés à quitter l'Egypte, indiquent nos Sages, ils en ont d'abord demandé la permission à Pharaon.

Israël : clôture des listes électorales

Après des semaines de tensions et de rebondissements plus ou moins spectaculaires, la présentation des listes pour la prochaine Knesset a été clôturée jeudi soir à 22 heures par la commission électorale.

Immobilier ‘BienEnIsrael’: un accompagnement de A à Z

Yaakov Meppen dirige depuis près de douze ans l’agence immobilière ‘BienEnIsrael’. Il répond à nos questions pour donner des précisions sur les différentes activités de son agence et présenter les avantages de ses nombreux services. Téléphone en France : 01 85 08 40 40

www.bienenisrael.com

Devinette de la semaine : Parachat Bechalah

L’un des versets de la parachath Bechala‘h ( Chemoth 16, 16) contient une particularité. Quelle est-elle ? 
Un autre verset de la Tora présente la même particularité. Lequel ?
Réponse....

Le Tsadik de Yavnéel hospitalisé à New York

Le Rav Eliezer Schik, surnommé le Tsadik de Yavnéel, a été hospitalisé à New York, suscitant l’inquiétude parmi ses nombreux disciples. Son épouse est également malade et son état est qualifié de grave.

Rabbanit Aroush: "Nous reconstruirons notre nid familial"

« D. a donné, D. a repris, que Son Nom soit béni » : c’est en ces termes attestant d’une foi inébranlable que Daniela Aroush a fait ses adieux à sa fille d’un an et demi, Faigeh Hanna z’l, décédée il y a quelques jours dans un accident de la route.

Deux soldats de Tsahal tués dans le Nord

L’attaque revendiquée par le Hezbollah sur un véhicule militaire de Tsahal, mercredi en fin de matinée, a causé la mort de deux soldats israéliens.

Paracha Bechala'h : La manne et chabbat

La manne que consommèrent les Hébreux pendant les quarante années de pérégrination dans le désert était un aliment extraordinaire. Le verset en témoigne lui-même : « Il t’a nourri avec cette manne que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères » (Dévarim 8, 3).

Paracha Bechala'h : Embellir les mitsvot

L’un des versets du Cantique de la mer Rouge constitue la source d’une notion halakhique de grande envergure : embellir les mitsvot.

Liste commune Ishaï-Ben Ari : rupture ou accord ?

Le parti d’Eli Ishaï, Yah’ad, envisageait sérieusement de présenter une liste commune avec Otsma Yehoudit, formation de droite dirigée par Michael Ben Ari. Les deux mouvements souhaitaient s’unir, du moins jusqu’aux élections, pour augmenter leurs chances de franchir le seuil d’éligibilité et être représentés à la Knesset.