parachath et haftarath 'Houqath : Le Midrach petirath Aharon

Un Midrach , appelé Midrach petirath Aharon (« Midrach de la mort de Aaron »), nous éclaire sur les circonstances de ce décès.

Accompagné de Moïse et El‘azar, Aaron a escaladé la montagne au sommet de laquelle il devait mourir, et ils se sont trouvés tous les trois devant une caverne.

Moïse a alors demandé à son frère de pénétrer dans cette caverne. Il aurait dû, sur l'ordre de Hachem , l'inviter à se défaire de ses vêtements sacerdotaux, mais il n'en a pas eu le courage.

Aussi l'a-t-il prié, avant qu'il entre dans la caverne, de laisser ses vêtements en dehors afin qu'ils ne soient pas rendus impurs au cas où la grotte aurait contenu des tombeaux.

Aaron s'est exécuté, mais sans savoir les raisons de ce déshabillage.

Moïse et Aaron ont découvert dans la caverne à l'intérieur de laquelle ils avaient pénétré un lit, une table, un candélabre et un ange de service.

Aaron comprit alors que c'est là qu'il allait mourir, et il déclara accepter la décision de Hachem .

Au moment où Moïse sortit de la caverne, celle-ci disparut, et El‘azar sut à présent que son père n'était plus.

Revenu auprès des enfants d'Israël , Moïse a dû affronter leurs soupçons : N'avait-t-il pas assassiné son frère ?

Il supplia alors Hachem de montrer au peuple le lit sur lequel celui-ci était mort. Hachem fit droit à sa requête, et il retira en même temps les nuées de gloire qui, de par le mérite du défunt, accompagnaient les Hébreux depuis leur sortie d'Egypte.

Aussitôt leur sont devenus visibles le soleil et la lune, que ces nuées avaient dissimulés à leurs yeux et qu'ils n'avaient jamais pu voir jusque-là. Comme ils étaient tentés de les adorer, Hachem leur a rappelé le verset : « Et de peur que tu ne lèves tes yeux vers le ciel et que tu ne voies le soleil, et la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, et que tu ne te laisses pervertir et ne te prosternes devant eux… » ( Devarim 4, 19).

Cette mise en garde marque la fin du Midrach petirath Aharon .


-o-o-o-o-o-o-o-o-


Haftarath parachath ‘Houqath – Une haftara d'une brûlante actualité

L'essentiel de cette haftara est constitué par le discours que Jephté a tenu au roi des Ammonites, ennemis des enfants d'Israël,

Il avait envoyé une délégation auprès de ce monarque, avec mission de lui demander les raisons de son agressivité envers les enfants d'Israël .

Réponse du roi : « C'est parce qu'Israël a pris mon pays, quand il monta d'Egypte, depuis l'Arnon jusqu'au Yaboq et jusqu'au Jourdain ; et maintenant, rends-moi ces [contrées] en paix ! » (11, 13). Autrement dit : « Vous nous avez dépouillés de nos terres, et vous les occupez sans droit ni titre ! Il n'y aura pas de paix entre nous aussi longtemps que vous ne nous les aurez pas rendues ! »

On dirait aujourd'hui, autre temps même querelle : « La paix contre les territoires ! », proposition dont on a pu mesurer, ces dernières années, la dangereuse ambiguïté.

Jephté ne se laissa pas décourager par cette rebuffade, et il tenta une seconde fois de négocier. Il rappela aux Ammonites des données historiques indiscutables, celles qui avaient donné à Israël un droit irréfutable à la possession des territoires convoités par ses adversaires : Israël n'avait rien pris, ni à Moab, ni à Ammon, mais c'est Si‘hon, roi des Amorréens, qu'il avait combattu, et ce sont ses terres qu'il s'était approprié. Les Ammonites n'avaient pas à s'ingérer dans cette querelle, à laquelle ils étaient étrangers.

En clair, si Erets Yisraël est à nous, ce n'est pas parce que nous l'avons conquis, mais parce que Hachem nous l'a donné ! Aussi n'avons-nous pas le droit d'y renoncer.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Israël passe à l’heure d’hiver

C’est la première fois que l’horaire d’hiver est appliqué aussi tard dans la saison, suite à une décision prise par la Knesset.

Parachat Noah'

Le mot èlé (« voici »), explique Rav Yonathan Eybeschuetz, indique une exclusion et est destiné ici à marquer une différence entre Noa‘h et Avraham : Ceux que « voici » – Chem, ‘Ham et Yèfeth – sont descendus de Noa‘h, et pas d’autres.

Cours audio : Paracha Noa'h - Pourquoi le déluge ? par le Rav Dov Roth-Lumbroso

Paracha Noa'h : Pourquoi Hachem a-t-il décidé de détruire le monde par les eaux ? Quelles ont été les fautes pour mériter un jugement aussi sévère? Le Rav Dov Roth-Lumbroso se penchera ensuite sur la génération de la Tour de Babel et essayera de comprendre quelle a été leur erreur.

Noah' : L'époque du déluge: un bonheur à double tranchant

Pendant les dix générations qui séparent l’époque d’Adam de celle du Déluge, l’humanité vécut dans un climat encore proche de celui du Gan Eden. En effet, nos Sages attribuent les versets suivants, extraits du livre de Job, à la génération du Déluge : « Leur postérité est fortement établie devant eux (…) leurs maisons sont en paix, à l’abri de toute crainte ; le bâton de D.ieu ne les atteint pas. Leurs taureaux ne sont pas stériles, leurs génisses mettent bas et ne perdent pas leurs petits. Ils envoient dehors leurs jeunes garçons comme un troupeau de brebis, leurs enfants se livrent à leurs jeux… » (ch. 21). Aux yeux du Talmud (Sanhédrin 108/a), ces versets témoignent du bonheur absolu dans lequel vivait l’homme en ces temps, et ce en dépit de la malédiction d’Adam qui résonnait encore dans les esprits.
 

Trois chemins – trois générations

Selon le Midrach, le tout premier verset des Psaumes fait allusion à Noa’h et aux générations au sein desquelles il vécut : « Heureux l’homme qui ne suit point les conseils des méchants, qui ne se tient pas dans la voie des pécheurs et ne prend point place dans la société des railleurs ».

Roch Hodech : Le sens profond du mois de 'Hechvan

Apres l’intensité du mois de Tichri, nous voici donc au mois de 'Hechvan où il ne se passe apparemment… rien ! 

Jérusalem : présence accrue de la police

Les tensions étaient déjà vives ces derniers temps dans la Vieille Ville de Jérusalem. De nombreuses manifestations ont encore eu lieu ces derniers jours, avec des jets de pierres sur les forces de sécurité.

Shabbat tous ensemble: “Il faut vivre cela”!

Le peuple juif va vivre un moment très particulier au cours de ce Shabbat: des centaines de milliers de personnes, qui ne sont généralement pas pratiquantes, ont décidé d’observer à titre exceptionnel cette journée de repos prescrite par la Tora.

Décès d’un grand bienfaiteur de la Tora

Un grand bienfaiteur de la Tora et de ses œuvres vient de s’éteindre aux Etats-Unis. Le Rav Yossef Halperin z’l est décédé à l’âge de 64 ans à Lakewood dans le New Jersey.  

Le grand-père en larmes: ils attendaient ce bébé depuis tant d’années!

Un bébé de trois mois a été assassiné mercredi soir par un terroriste à Jérusalem. La petite fille revenait du Kotel avec ses parents lorsque la voiture du meurtrier a foncé sur leur groupe. Neuf autres personnes ont été blessées dans cet attentat.