parachath et haftarath 'Houqath : Le Midrach petirath Aharon

Un Midrach , appelé Midrach petirath Aharon (« Midrach de la mort de Aaron »), nous éclaire sur les circonstances de ce décès.

Accompagné de Moïse et El‘azar, Aaron a escaladé la montagne au sommet de laquelle il devait mourir, et ils se sont trouvés tous les trois devant une caverne.

Moïse a alors demandé à son frère de pénétrer dans cette caverne. Il aurait dû, sur l'ordre de Hachem , l'inviter à se défaire de ses vêtements sacerdotaux, mais il n'en a pas eu le courage.

Aussi l'a-t-il prié, avant qu'il entre dans la caverne, de laisser ses vêtements en dehors afin qu'ils ne soient pas rendus impurs au cas où la grotte aurait contenu des tombeaux.

Aaron s'est exécuté, mais sans savoir les raisons de ce déshabillage.

Moïse et Aaron ont découvert dans la caverne à l'intérieur de laquelle ils avaient pénétré un lit, une table, un candélabre et un ange de service.

Aaron comprit alors que c'est là qu'il allait mourir, et il déclara accepter la décision de Hachem .

Au moment où Moïse sortit de la caverne, celle-ci disparut, et El‘azar sut à présent que son père n'était plus.

Revenu auprès des enfants d'Israël , Moïse a dû affronter leurs soupçons : N'avait-t-il pas assassiné son frère ?

Il supplia alors Hachem de montrer au peuple le lit sur lequel celui-ci était mort. Hachem fit droit à sa requête, et il retira en même temps les nuées de gloire qui, de par le mérite du défunt, accompagnaient les Hébreux depuis leur sortie d'Egypte.

Aussitôt leur sont devenus visibles le soleil et la lune, que ces nuées avaient dissimulés à leurs yeux et qu'ils n'avaient jamais pu voir jusque-là. Comme ils étaient tentés de les adorer, Hachem leur a rappelé le verset : « Et de peur que tu ne lèves tes yeux vers le ciel et que tu ne voies le soleil, et la lune et les étoiles, toute l'armée des cieux, et que tu ne te laisses pervertir et ne te prosternes devant eux… » ( Devarim 4, 19).

Cette mise en garde marque la fin du Midrach petirath Aharon .


-o-o-o-o-o-o-o-o-


Haftarath parachath ‘Houqath – Une haftara d'une brûlante actualité

L'essentiel de cette haftara est constitué par le discours que Jephté a tenu au roi des Ammonites, ennemis des enfants d'Israël,

Il avait envoyé une délégation auprès de ce monarque, avec mission de lui demander les raisons de son agressivité envers les enfants d'Israël .

Réponse du roi : « C'est parce qu'Israël a pris mon pays, quand il monta d'Egypte, depuis l'Arnon jusqu'au Yaboq et jusqu'au Jourdain ; et maintenant, rends-moi ces [contrées] en paix ! » (11, 13). Autrement dit : « Vous nous avez dépouillés de nos terres, et vous les occupez sans droit ni titre ! Il n'y aura pas de paix entre nous aussi longtemps que vous ne nous les aurez pas rendues ! »

On dirait aujourd'hui, autre temps même querelle : « La paix contre les territoires ! », proposition dont on a pu mesurer, ces dernières années, la dangereuse ambiguïté.

Jephté ne se laissa pas décourager par cette rebuffade, et il tenta une seconde fois de négocier. Il rappela aux Ammonites des données historiques indiscutables, celles qui avaient donné à Israël un droit irréfutable à la possession des territoires convoités par ses adversaires : Israël n'avait rien pris, ni à Moab, ni à Ammon, mais c'est Si‘hon, roi des Amorréens, qu'il avait combattu, et ce sont ses terres qu'il s'était approprié. Les Ammonites n'avaient pas à s'ingérer dans cette querelle, à laquelle ils étaient étrangers.

En clair, si Erets Yisraël est à nous, ce n'est pas parce que nous l'avons conquis, mais parce que Hachem nous l'a donné ! Aussi n'avons-nous pas le droit d'y renoncer.

Jacques KOHN zal

Reste des articles

Cours de Guemara pour hommes à Jérusalem

Nouveau Traité: Baba Metsia Chapitre 3

Cours de Guemara pour hommes à Jérusalem par le Rav Dov Roth-Lumbroso

- Les Dimanches à 20h15 au 3 Rue Chopin
- Les Mercredis à 18h30 au 58 King George


 

Cours vidéo: Adar, mois d'épreuves ou mois de joies ?

Le mois d'Adar , commémore non seulement la fête de Pourim où Haman a souhaité détruire le peuple juif mais également la naissance et la mort de Moché Rabbenou Alors, mois d'épreuves ou mois de joies ?

Paracha Tetsavé : A propos des lumières du Chandelier d'Or

"Dans la Tente d'assignation, en dehors du Rideau qui est près du Témoignage, Aharon la disposera, et ses fils, du soir jusqu'au matin devant Hachem, statut pour toujours pour leurs générations de la part des enfants d'Israël." (27, 21)

Expliquant les mots : « du soir jusqu'au matin », Rachi écrit : « Donne-lui la mesure d'huile nécessaire pour qu'elle brûle du soir jusqu'au matin ! Nos Sages l'ont évaluée à un demi-log pour les nuits de téveth, qui sont les plus longues. Et il en va de même pour toutes les nuits de l'année : s'il en reste, peu importe. »

Pourquoi a-t-il fallu fixer une mesure pour l'huile ? Le grand prêtre ne pouvait-il pas l'évaluer au jour le jour ?

Disparition d’une grande figure militaire de l’histoire d’Israël

Le général de réserve Avigdor Ben-Gal, surnommé Yanush, l’un des héros de la Guerre de Kippour, est décédé à l’âge de 79 ans à l’hôpital Tel Hashomer des suites d’une grave maladie. 

Décès de la rabbanit Shifra Nebenzahl

La rabbanit Shifra Nebenzahl, épouse du Rav Avigdor Nebenzahl, ancien rabbin de la Vieille Ville de Jérusalem, est décédée pendant Shabbat. Elle était âgée de 79 ans.

Attentats pendant Shabbat : plusieurs blessés

Trois gardes-frontières ont été légèrement blessés, juste avant l’issue de Shabbat, au carrefour de Maalé Adoumim, par des terroristes arabes à bord d’une voiture, qui ont foncé sur eux et les ont renversés.

Découverte des ondes gravitationnelles prédites par Einstein

Une équipe de chercheurs vient de faire une découverte qui confirme la théorie d’Einstein et ouvre une nouvelle fenêtre sur les mystères de l’univers.

Le député arabe Ghattas justifie les actes terroristes (VIDEO)

C’est grâce au site PMW (http://palwatch.org/), qui relève régulièrement des informations à partir des médias palestiniens, que l’affaire des trois députés arabes de la Knesset qui ont rencontré la semaine dernière les parents de terroristes a été dévoilée.

Paracha Terouma : de l'or et du bois

« Tu plaqueras [l’Arche sainte] d’or pur, de l’intérieur et de l’extérieur tu la plaqueras, tu feras sur elle une corniche d’or autour » ( Chemoth 25, 11).

Ce verset, explique Rachi ( ad loc .), signifie que Betsalel a fabriqué trois arches : deux en or et une en bois, chacune comportant quatre pans verticaux et un fond, mais sans toit ( Yoma 72b). Il a ensuite introduit celle en bois dans l’une de celles en or, et la seconde en or dans celle en bois, et il a recouvert le sommet avec de l’or, de sorte qu’elle était plaquée [d’or] « de l’intérieur et de l’extérieur » ( Midrach Tan‘houma , Chemoth rabba ).