Un site pour les biens spoliés

Les Archives nationales américaines ont établi une base de données de tout le patrimoine « culturel » volé aux Juifs durant la Shoah.  C'est le résultat d’une coopération avec leurs homologues françaises, allemandes, belges et ukrainiennes.

Ce projet - qui réunit des millions de pages de documents et d’images numérisées documentant ces biens - a été officiellement mis en ligne jeudi dernier sur le portail internet commun crée pour l’occasion (www.archives.gov/research/holocaust/international-resources).
« La réalisation de ce projet fait de l'histoire un instrument de justice », a expliqué à l’AFP James Hastings, le coordinateur de ce programme aux Archives nationales de Washington.


Englobant onze organisations de sept pays différents, cette collaboration repose sur la participation d'institutions comme le Musée américain de l'Holocauste, la « Conference on Jewish Material Claims Against Germany » de New York (qui avait déjà un registre en ligne de 20 000 œuvres d'art), les Archives du Mémorial de la Shoah en France, ainsi que le Musée historique allemand.
Si beaucoup de ces documents ont déjà permis d'identifier et de restituer des biens spoliés, d'autres devraient permettre de nouvelles restitutions et dédommagements, ont indiqué les responsables internationaux des archives de plusieurs pays.


Le site référence recense ainsi des tableaux, de l’argenterie, des livres rares ou de simples bibelots. On peut par exemple voir défiler les photographies numérisées d’objets volés, qui vont de simples « supports de potiche » à « des panneaux de lambris sculptés », ou même « des lampadaires ».

Il aura fallu quinze ans pour recenser tous ces biens appartenant à des Juifs et sur lesquels les Allemands et leurs alliés avaient fait main basse. « La majorité des objets volés ont été rendus à leurs propriétaires ou à leurs héritiers, mais il y en a encore beaucoup dont on ne sait pas à qui ils appartiennent, confirme Hans Dieter Kreikamp, le directeur des archives allemandes à Berlin. Ce qui peut aider les gens à identifier certains objets qu'ils avaient dans leur famille, dont ils avaient un souvenir, mais pas de preuve précise d'appartenance ».Par Serge Golan en partenariat avec Hamodia.fr

Reste des articles

La parabole de la semaine: Terouma

La paracha Terouma met en exergue la générosité des Bné Israël, qualité qui les a portés depuis la traversée du désert jusqu’à nos jours et l’on ne compte plus les récits de ‘hessed transmis de génération en génération dans les foyers juifs. En voici une ...

Paracha Terouma

On peut lire dans le Midrach (Chémot Raba, 33) : « Parce que c’est une bonne prise que Je vous ai offerte, Ma Torah ne l’abandonnez pas » (Proverbes 4, 2). N’abandonnez pas l’offre que Je vous ai faite. Parmi ce que l’homme acquiert, se trouve soit l’or sans l’argent, soit l’argent sans l’or. Mais dans ce que Je vous offre, vous y trouverez l’argent, comme il est dit : « Les paroles de l’Eternel sont des paroles pures, de l’argent raffiné – késsef tsarouf » (Psaumes 12, 7). Mais vous y trouverez aussi l’or, comme il est écrit : « Et elles sont plus précieuses que l’or, même le plus fin » (Psaumes 19, 11)… ».

La députée arabe Zoabi s’en sort avec une peine légère !

La députée arabe Hanin Zoabi, qui se distingue régulièrement par ses provocations et ses prises de position scandaleuses, a réussi une prouesse : faire l’objet d’une condamnation relativement légère alors qu’elle devrait être poursuivie pour des actes bien plus graves qu’elle a commis au cours de sa carrière de parlementaire israélienne.

Tragédie à New York: un Juif écrasé par la grue d’un chantier


Un philanthrope juif orthodoxe de New York a trouvé la mort de façon tragique, vendredi après-midi, alors qu’il faisait des achats avant Shabbat dans le quartier de Manhattan.

Attaque terroriste contre un soldat à Ashkelon

Un soldat de Tsahal d’une vingtaine d’années a été poignardé dimanche matin à Ashkelon, à proximité de la gare routière de la ville.

Une Israélienne poignardée à Rahat

Une Israélienne de 60 ans, habitante d’un kibboutz du Néguev, a été poignardée samedi soir alors qu’elle faisait ses courses avec des membres de sa famille dans la localité bédouine de Rahat.

Goush Etsion: des Sifré Tora brûlés dans une synagogue

Des Arabes ont mis le feu pendant Shabbat à des livres saints d’une synagogue située sur une colline proche de la localité de Karmei Tsour dans le Goush Etsion.

‘La veille de son assassinat, Hadar Cohen nous a sauvés’

La veille de sa mort tragique sous les balles d’un terroriste à Shaar Shehem, la jeune Hadar Cohen hy'd a sauvé deux jeunes orthodoxes pris sous une pluie de pierres au cimetière du Mont des Oliviers, Har Hazeitim, dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Parachath Michpatim – A propos des « lois »

Aussitôt après avoir énuméré les dix commandements promulgués au mont Sinaï, la Tora annonce les michpatim , c’est-à-dire le système de lois civiles auxquelles seront désormais soumis les enfants d’Israël.

Zemirot chabbat :Yom Chabbath qodech hou

De ce chant, composé de neuf strophes, on sait seulement qu’il a été composé par un auteur nommé Yonathan, dont le nom figure en acrostiches, mais sur lequel on ne dispose d’aucun détail.
 
Strophe N° 1 :
« Le jour de Chabbath est saint,
Heureux est l’homme qui l’observe,
Et qui s’en souvient sur du vin,
Qu’il ne se préoccupe pas,
Que sa poche soit vide et ne contienne rien ;
Qu’il se réjouisse et se rassasie ; et s’il emprunte,
Le « Rocher » remboursera sa dette. »
Commentaire : Le chant reprend ici un enseignement talmudique (Beitsa 15b) : Le Saint béni soit-Il a dit aux enfants d’Israël : « Mes enfants ! Empruntez sur Moi, sanctifiez la sainteté de ce jour [Chabbath], et croyez-en Moi ; c’est Moi qui rembourserai votre dette. »