Un site pour les biens spoliés

Les Archives nationales américaines ont établi une base de données de tout le patrimoine « culturel » volé aux Juifs durant la Shoah.  C'est le résultat d’une coopération avec leurs homologues françaises, allemandes, belges et ukrainiennes.

Ce projet - qui réunit des millions de pages de documents et d’images numérisées documentant ces biens - a été officiellement mis en ligne jeudi dernier sur le portail internet commun crée pour l’occasion (www.archives.gov/research/holocaust/international-resources).
« La réalisation de ce projet fait de l'histoire un instrument de justice », a expliqué à l’AFP James Hastings, le coordinateur de ce programme aux Archives nationales de Washington.


Englobant onze organisations de sept pays différents, cette collaboration repose sur la participation d'institutions comme le Musée américain de l'Holocauste, la « Conference on Jewish Material Claims Against Germany » de New York (qui avait déjà un registre en ligne de 20 000 œuvres d'art), les Archives du Mémorial de la Shoah en France, ainsi que le Musée historique allemand.
Si beaucoup de ces documents ont déjà permis d'identifier et de restituer des biens spoliés, d'autres devraient permettre de nouvelles restitutions et dédommagements, ont indiqué les responsables internationaux des archives de plusieurs pays.


Le site référence recense ainsi des tableaux, de l’argenterie, des livres rares ou de simples bibelots. On peut par exemple voir défiler les photographies numérisées d’objets volés, qui vont de simples « supports de potiche » à « des panneaux de lambris sculptés », ou même « des lampadaires ».

Il aura fallu quinze ans pour recenser tous ces biens appartenant à des Juifs et sur lesquels les Allemands et leurs alliés avaient fait main basse. « La majorité des objets volés ont été rendus à leurs propriétaires ou à leurs héritiers, mais il y en a encore beaucoup dont on ne sait pas à qui ils appartiennent, confirme Hans Dieter Kreikamp, le directeur des archives allemandes à Berlin. Ce qui peut aider les gens à identifier certains objets qu'ils avaient dans leur famille, dont ils avaient un souvenir, mais pas de preuve précise d'appartenance ».Par Serge Golan en partenariat avec Hamodia.fr

Reste des articles

Shimon Pérès rend visite aux familles endeuillées

« L’interdiction de tuer est un ordre absolu qui concerne tous les hommes », a affirmé l’ancien président de l’Etat au cours de sa visite auprès des familles frappées par le deuil, suite au massacre perpétré par des terroristes dans la synagogue Bnei Tora du quartier d’Har Nof à Jérusalem.

Nucléaire iranien : pessimisme des Occidentaux

Les déclarations d’un responsable européen ne surprendront personne. Evoquant les pourparlers actuels sur le nucléaire iranien entre les Occidentaux et Téhéran, il a estimé que les chances de parvenir à un accord d’ici deux jours, conformément au calendrier fixé par les négociateurs, étaient plutôt faibles.

Aujourd'hui dans l'Histoire - 1 er Kislev

Aujourd'hui,  1 er Kislev.
Quels sont les grands évènements qui ont marqué l'histoire du peuple juif  pendant ce jour ?
Plongez avec nous dans une brève histoire du temps !!

Roch Hodech Kislev

Le mois de kislev est le troisième à partir de tichri, et le neuvième à partir de nissan. Il est placé sous le signe du Sagittaire, c’est-à-dire du tireur à l’arc.

Bashi Twersky : mon mari était parfaitement pur

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a rendu visite, samedi soir, à la veuve du Rav Moshé Twersky Hy’d, l’une des victimes du massacre perpétré dans la synagogue Bnei Tora d’Har Nof.

Le Shin Bet déjoue un attentat contre Lieberman

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a échappé à une tentative d’attentat. Un commando affilié au Hamas avait prévu de l’assassiner mais il a été intercepté à temps par les services de sécurité israéliens.

Jérusalem : deux jeunes gens attaqués par des Arabes

Deux jeunes gens ont été attaqués vendredi soir par plusieurs Arabes alors qu’ils regagnaient la Yeshiva Bet Oroth, qui se trouve à proximité du Mont des Oliviers, Har Hazeitim.

Décès du Rav Itshak Bornstein

Le Rav Itshak Bornstein, l’un des directeurs de la Yeshivat ‘Knesset Hizkiyahou’ de Reh’assim, près de Haïfa, est décédé pendant Shabbat à l’âge de 78 ans des suites d’une longue maladie. Il était considéré comme une grande personnalité dans le monde orthodoxe.

Essav éleva sa voix et pleura…

La Torah relate dans notre paracha que lorsqu’Essav découvrit comment Yaacov lui avait « usurpé » la bénédiction de son père, « il poussa un cri puissant et douloureux… »

Moscou : Hommage aux victimes du massacre d’Har Nof

La communauté juive de Moscou a organisé en fin de semaine une cérémonie en souvenir des victimes du massacre de la synagogue d’Har Nof.