Un site pour les biens spoliés

Les Archives nationales américaines ont établi une base de données de tout le patrimoine « culturel » volé aux Juifs durant la Shoah.  C'est le résultat d’une coopération avec leurs homologues françaises, allemandes, belges et ukrainiennes.

Ce projet - qui réunit des millions de pages de documents et d’images numérisées documentant ces biens - a été officiellement mis en ligne jeudi dernier sur le portail internet commun crée pour l’occasion (www.archives.gov/research/holocaust/international-resources).
« La réalisation de ce projet fait de l'histoire un instrument de justice », a expliqué à l’AFP James Hastings, le coordinateur de ce programme aux Archives nationales de Washington.


Englobant onze organisations de sept pays différents, cette collaboration repose sur la participation d'institutions comme le Musée américain de l'Holocauste, la « Conference on Jewish Material Claims Against Germany » de New York (qui avait déjà un registre en ligne de 20 000 œuvres d'art), les Archives du Mémorial de la Shoah en France, ainsi que le Musée historique allemand.
Si beaucoup de ces documents ont déjà permis d'identifier et de restituer des biens spoliés, d'autres devraient permettre de nouvelles restitutions et dédommagements, ont indiqué les responsables internationaux des archives de plusieurs pays.


Le site référence recense ainsi des tableaux, de l’argenterie, des livres rares ou de simples bibelots. On peut par exemple voir défiler les photographies numérisées d’objets volés, qui vont de simples « supports de potiche » à « des panneaux de lambris sculptés », ou même « des lampadaires ».

Il aura fallu quinze ans pour recenser tous ces biens appartenant à des Juifs et sur lesquels les Allemands et leurs alliés avaient fait main basse. « La majorité des objets volés ont été rendus à leurs propriétaires ou à leurs héritiers, mais il y en a encore beaucoup dont on ne sait pas à qui ils appartiennent, confirme Hans Dieter Kreikamp, le directeur des archives allemandes à Berlin. Ce qui peut aider les gens à identifier certains objets qu'ils avaient dans leur famille, dont ils avaient un souvenir, mais pas de preuve précise d'appartenance ».Par Serge Golan en partenariat avec Hamodia.fr

Reste des articles

Pourquoi s'interesser à Derech LaOlim?

Pas seulement parce que nous nous occupons de vos amis, de vos frères, de votre communauté !

Participez à  l'opération "Prendre une famille par la main" en cliquant ici

L’installation en Israël, un rêve pour beaucoup d’entre nous, n’est pas dépourvue d’épreuves : trouver du travail, scolariser ses enfants, réaliser en hébreu des démarches administratives fastidieuses, s’adapter à une nouvelle société ...

Derech La’olim reçoit des familles en souffrance, des couples auparavant unis en conflit, des enfants démotivés qui ne trouvent pas d’école adaptée, des personnes parfois confrontées à des administrations sourdes. Ces familles ont besoin d’une prise en charge solide, amicale et attentive.

Notre objectif est de les guider, non pas de façon théorique, mais en les accompagnant, en les prenant par la main pour trouver la bonne école, le médecin attentif et compatissant, le fonctionnaire disposé à les entendre, la société prête à les accueillir… Organiser pour eux des activités, des Cours de Torah, des conférences qui leur permettront une vie heureuse et épanouie en Israël, dans l’esprit de nos valeurs religieuses.

En faisant cela, nous ne répondons pas qu’à leurs besoins, mais apportons aussi notre contribution à l’effort d’intégration souhaité par les dirigeants israéliens.

Nous le faisons aussi parce qu’un jour peut-être, surement, vous nous rejoindrez. Vous serez alors heureux de trouver une organisation francophone efficace, qui aura fait ses preuves avec la vague d’Olim actuels.

Alors pour Israël, pour eux et pour vous, aidez-nous généreusement à accomplir notre mission.

Participez à l'opération "Prendre une famille par la main" en cliquant ici

Pour plus de renseignements, contacter nous 
-En France au 01 42 40 48 05
-En Israël au 02 374 2222

www.laolim.com

Deuxième édition du ‘concours de Tora de Maran’

La grande finale du ‘concours de Tora de Maran’ aura lieu mercredi soir pour la seconde fois et sera diffusé en direct, dès 20h, par la chaîne de radio ‘Kol Berama’ et sur le site ‘Kikar Hashabat’.

Des rabbins du sionisme religieux et de la communauté orthodoxe réunis pour une conférence


La fondation Re’em, présidée par l’homme d’affaires Motty Sonnenfeld, a réuni, pour une soirée, dans le cadre d’une conférence, des directeurs spirituels de Yeshivot sionistes religieuses et orthodoxes.

Doura: Tsahal ferme une radio faisant l’éloge des terroristes

Après avoir détruit la maison d’un des assassins du Rav Mark hy’d  Tsahal est intervenu une nouvelle fois dans le village arabe de Doura, au sud de Hévron, pour fermer une station de radio palestinienne qui faisait l’éloge des terroristes.

Des Olim d’Ukraine arrivent en Israël

211 nouveaux immigrants d’Ukraine sont arrivés mardi matin en Israël. Une grande partie d’entre eux a fui les zones de combat dans l’est du pays.

Pèlerinage du Rav Ezrah'i sur la tombe de rabbi Elimelech de Lizhensk

Le Rav Barouh’ Mordeh’aï Ezrah’i, directeur de la Yeshivat Ateret Israël, a effectué un pèlerinage en Pologne à l’occasion du quarantième anniversaire de la fondation de son institution. 

Rénovation du musée de la gare de Lodz, point de départ de la déportation

L’Union européenne a décidé de financer la rénovation et l’élargissement du musée de la gare de Radegast, près de Lodz en Pologne, d’où partaient des convois de déportés juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tsahal détruit la maison de l’assassin du Rav Mark

Les forces de sécurité israéliennes et des combattants de la police des frontières, escortés par des membres de l’administration civile, ont procédé dans la nuit à la destruction de la maison du terroriste qui a assassiné le Rav Michael Mark.

Prague: Bar Mitsvah émouvante du fils de l’ambassadeur US

L’ambassadeur des Etats-Unis en République tchèque, Andrew Schapiro, est un Juif dont la famille est originaire de Prague. C’est donc avec une grande émotion qu’il a célébré la Bar Mitsvah de son fils Alex dans une synagogue que fréquentaient ses ancêtres avant la Shoah.