Un site pour les biens spoliés

Les Archives nationales américaines ont établi une base de données de tout le patrimoine « culturel » volé aux Juifs durant la Shoah.  C'est le résultat d’une coopération avec leurs homologues françaises, allemandes, belges et ukrainiennes.

Ce projet - qui réunit des millions de pages de documents et d’images numérisées documentant ces biens - a été officiellement mis en ligne jeudi dernier sur le portail internet commun crée pour l’occasion (www.archives.gov/research/holocaust/international-resources).
« La réalisation de ce projet fait de l'histoire un instrument de justice », a expliqué à l’AFP James Hastings, le coordinateur de ce programme aux Archives nationales de Washington.


Englobant onze organisations de sept pays différents, cette collaboration repose sur la participation d'institutions comme le Musée américain de l'Holocauste, la « Conference on Jewish Material Claims Against Germany » de New York (qui avait déjà un registre en ligne de 20 000 œuvres d'art), les Archives du Mémorial de la Shoah en France, ainsi que le Musée historique allemand.
Si beaucoup de ces documents ont déjà permis d'identifier et de restituer des biens spoliés, d'autres devraient permettre de nouvelles restitutions et dédommagements, ont indiqué les responsables internationaux des archives de plusieurs pays.


Le site référence recense ainsi des tableaux, de l’argenterie, des livres rares ou de simples bibelots. On peut par exemple voir défiler les photographies numérisées d’objets volés, qui vont de simples « supports de potiche » à « des panneaux de lambris sculptés », ou même « des lampadaires ».

Il aura fallu quinze ans pour recenser tous ces biens appartenant à des Juifs et sur lesquels les Allemands et leurs alliés avaient fait main basse. « La majorité des objets volés ont été rendus à leurs propriétaires ou à leurs héritiers, mais il y en a encore beaucoup dont on ne sait pas à qui ils appartiennent, confirme Hans Dieter Kreikamp, le directeur des archives allemandes à Berlin. Ce qui peut aider les gens à identifier certains objets qu'ils avaient dans leur famille, dont ils avaient un souvenir, mais pas de preuve précise d'appartenance ».Par Serge Golan en partenariat avec Hamodia.fr

Reste des articles

Allemagne : un attentat suicide fait 12 blessés

Douze personnes ont été blessées, dont trois grièvement, dimanche soir en Allemagne dans un attentat suicide.

Tragédie à Bné Brak

Des unités de secours sont intervenues lundi matin dans un Mikveh de Bné Brak pour tenter de sauver un homme qui avait perdu connaissance.

Strasbourg : visite exceptionnelle d'un bain rituel juif du Moyen Âge

Les restes de ce mikvé ont été découverts en 1984, au 20 rue des Charpentiers à Strasbourg, à l'occasion de travaux de rénovation du pâté de maisons de l'ancienne imprimerie ISTRA. Ce vestige datant du début du XIIIe siècle est l'un des trois derniers bains médiévaux de la communauté juive encore existant en France.

Strasbourg : visite exceptionnelle d'un bain rituel juif du Moyen Âge
 

Les « trois semaines »

Les trois semaines qui séparent le jeûne du 17 tamouz de celui du 9 av sont appelées « bein ha-metsarim » (« entre les lieux étroits »), d’après le verset 1, 3 de Eikha : « Juda est allé en captivité à cause de la misère et du surcroît d’esclavage ; il habite parmi les nations, il n’a pas trouvé de repos ; tous ceux qui le poursuivent l’ont atteint “entre les lieux étroits”. » Cette période est considérée comme favorable à nos ennemis, auxquels permission est donnée par Hachem de nous attaquer.

Rav Aharon Leib Steinman prend de son temps pour interroger des jeunes enfants

Des enfants de Yechiva Ketana agé de 14 ans ont été interrogés par le Gadol Hador Rav Steinman sur le chapitre de Talmud qu'ils étudient. 
Rav Steinman leur a ensuite donné une bénédiction et des conseils pour continuer dans l'étude de la Torah.

La généalogie comme lubie

Le Cercle de Généalogie Juive, composé à la fois de spécialistes et de néophytes, reconstitue la lignée des familles juives à travers le monde.

Matot : Une étincelle de sainteté

C’est parfois à travers les gestes et les démarches les plus anodins que se profile la véritable grandeur d’âme. Preuve en est la fameuse requête des enfants de Gad et de Réouven de s’établir à l’est du Jourdain, exposée à la lumière de ce brillant développement du « Mikhtav méÉliyahou»…

Matot : Rester lucide

Dans la paracha de Matot, les tribus de Gad et de Réouven soumettent une requête particulière à Moché : elles souhaitent s’installer sur le versant est du Jourdain, dans les terres de Gilaad.