L’Unesco, l’agence de l’Onu chargée de l’Education et de la Culture, persiste et signe : la commission PX (Programme and External Relations Commission) de son conseil exécutif a adopté ce mercredi deux résolutions anti-israéliennes indiquant que le Caveau des Patriarches, Maarat Hamah’pela, à Hévron, et la Tombe de Rachel, Kever Rachel, à Bethlehem, ‘faisaient partie intégrante du territoire palestinien occupé’.

Mais ce n’est pas tout : les résolutions ont également ‘condamné’ Israël pour avoir construit une barrière de sécurité, pour avoir effectué des fouilles dans la partie-est de Jérusalem et pour avoir ‘pris d’autres mesures visant à altérer le caractère, le statut et la composition démographique du territoire palestinien occupé’.

Ces résolutions scandaleuses ont été soumises par l’Egypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan. Elles ont été approuvées quelques minutes après le début de la réunion de la commission comprenant les 59 membres du comité exécutif de l’Unesco.

Comme on le sait, ce n’est pas la première fois que l’Unesco prend de telles positions et c’est d’ailleurs en raison de sa partialité qu’Israël a annoncé en décembre dernier son intention de se retirer de l’organisation dont il était membre depuis 1949. Les Etats-Unis venaient de faire part de la même décision. La nouvelle présidente de l’Unesco, Audrey Azoulay, tenterait depuis quelques mois d’agir pour éviter ce départ.

Claire Dana-Picard