Comme l’indiquent les dernières statistiques, le nombre des soldats orthodoxes qui effectuent leur service militaire ne cesse d’augmenter. Mais dans certains quartiers, leur apparition en uniforme suscite parfois des réactions très hostiles.

C’est pour évoquer la question que le président de l’Etat Ruby Rivlin a tenu à rendre visite à une de leurs unités, Netsah’ Yehouda’, dans la région de Binyamin. Dans son discours, il s’est dit impressionné par le niveau opérationnel des soldats qui selon lui ‘peuvent apprendre à l’armée et à la Yeshiva comment se comporter en Juif et en être humain’.

Il a ajouté : « L’étude de la Tora est une valeur fondamentale pour la survivance de notre judaïsme mais nous avons, en même temps, le devoir d’assurer notre défense ».

Le président a indiqué que cela faisait des années qu’il accompagnant cette unité, ‘de loin comme de près’, et avait déjà assisté à des soirées organisées par l’association qui les soutient.  Il a ensuite rappelé qu’il avait eu la joie de remettre cette année une décoration pour excellence au lieutenant Dr Haïm Sokolik, médecin officier de Netsah’ Yehouda. ‘C’était pour nous comme pour vous un grand honneur’, a souligné Rivlin.

Le président a également évoqué les difficultés que certains soldats orthodoxes rencontraient vis-à-vis de leur famille et leur entourage et a salué le fait qu’ils aient décidé malgré tout de s’engager dans l’armée pour défendre le pays. « Vous restez éveillés la nuit pour monter la garde aux postes de contrôle, vous combattez les terroristes. Il est inacceptable que lorsque vous rentrez dans votre quartier, quelqu’un ose lever la main sur vous ! Il est impensable en Israël qu’un soldat de Tsahal entre dans une synagogue pour prier Minh’a et soit agressé ».

Il a ensuite souligné qu’il ne fallait surtout pas généraliser et que l’immense majorité de la population orthodoxe dénonçait cette attitude scandaleuse. ‘Mais ceux qui s’en prendront à nos soldats seront sévèrement punis’, a-t-il précisé.

Rivlin a rappelé qu’il avait consulté en son temps le Rav Eliachiv zts’l lors de la présentation de la première Loi Tal (portant sur la dispense accordée aux étudiants des Yeshivot) : « Le Rav Eliachiv souhaitait un accord pour résoudre le problème de façon pacifique, a-t-il déclaré. Il s’est prononcé à plusieurs reprises en faveur d’un accord ». Et Rivlin de conclure : « Ce n’est qu’avec un accord que nous parviendrons à introduire des soldats issus de secteurs différents au sein de Tsahal’.

Claire Dana-Picard