Comme toujours, à l’approche du Youd Teth (19) Kislev, grande fête Habad traditionnelle, une immense foire du Livre intitulée ‘Hassidout Week’ se tient dans les salons du Binyanei Haouma, le Palais de la Nation, à Jérusalem.

C’est un événement qui attire chaque année un public plus nombreux. Ce succès est dû à l’intérêt croissant que suscite cette mouvance. Née il y a plus de trois cents ans en Europe de l’Est, elle a provoqué une véritable révolution dans la pensée juive traditionnelle. A l’heure actuelle, son approche est devenue accessible à tous grâce aux publications qu’on retrouve dans toutes les bibliothèques juives.

Des milliers d’ouvrages à prix réduits sont présentés au public, émanant du monde de la philosophie hassidique, depuis le Baal Chem Tov jusqu’aux autres auteurs géniaux qui se sont distingués au cours des générations qui ont suivi.

De façon assez exceptionnelle, des Juifs de toutes tendances, qu’ils soient sionistes-religieux ou orthodoxes, Hassidim ou Lituaniens, portant sur la tête un Shtreimel, un Borsalino ou tout simplement une Kippa noire ou tricotée vont se côtoyer. L’événement attire également un public éloigné de ses racines, qui fait ses premiers pas dans le monde du judaïsme avec une grande soif d’apprendre qui sera certainement satisfaite.

Sur 2 500 mètres carrés, cette littérature essentiellement hassidique mais aussi simplement juive sera destinée aux hommes, aux femmes, aux jeunes et aux enfants. Il y aura également des CD réalisés par des artistes juifs dont certains sont des Hassidim.

Mais il existe aussi d’autres activités, très diverses, qui sont organisées sur place : Itvaadout, conférences, cours, spectacles, débats sur des sujets passionnants, …. On peut dire que depuis le lancement de ce projet, il y a huit ans, des milliers de personnes attendent tous les ans ce moment avec impatience.

Claire Dana-Picard