Hanny Vidal, 58 ans, enseignante très appréciée par ses élèves depuis 35 ans, a découvert il y a deux ans qu’elle était atteinte de myélofibrose idiopathique. Il s’agit d’une maladie très grave, pratiquement incurable, qui entraine des troubles chroniques et peut se transformer avec le temps en une leucémie.

Hanny Vidal a dû suivre des traitements longs et douloureux : « Au début, a-t-elle raconté, les médecins ont essayé de me soigner avec des cachets et je suis entrée dans un groupe de recherche particulier mais tout cela a été vain. J’ai ensuite suivi un traitement spécial comprenant des soins chimiques et biologiques qui m’ont presque tuée ».

Après toutes ces tentatives, les médecins ont estimé qu’il ne restait plus qu’une seule option, la greffe de moelle osseuse. La patiente a alors attendu qu’on lui trouve un donneur parmi les volontaires de l’association Ezer Mitsion.

Et c’est S., 27 ans, membre d’une unité opérationnelle du Shin Bet, qui a été considéré comme compatible. Il avait fait ce geste généreux au moment de son incorporation dans les rangs de Tsahal. Lorsqu’il a été contacté, il a tout de suite répondu présent et a donné son sang pour sauver la vie de la malade qu’il ne connaissait pas.

Celle-ci n’avait eu aucun renseignement sur son donneur et c’est donc avec une grande émotion qu’elle l’a rencontrée la semaine dernière, après son opération, à Beth Oranit, centre d’accueil, d’aide et de soutien pour les malades du cancer.

Les familles les accompagnaient pour cette entrevue extrêmement touchante. Hanny Vidal a chaleureusement remercié son donneur, déclarant qu’il lui avait sauvé la vie et qu’il était pour elle ‘un ange’.

Précisons que la réserve nationale de moelle osseuse d’Ezer Mitsion, créée il y a une vingtaine d’années, comprend aujourd’hui 885 264 donneurs potentiels qui ont permis 2 691 greffes sauvant la vie de malades.

Claire Dana-Picard