En prévision des émeutes planifiées par le Hamas de Gaza, des avions de l’armée de l’air israélienne ont dispersé lundi matin des tracts portant un message très clair, destiné aux habitants palestiniens de la région.

Le texte imprimé indiquait ce qui suit : « Faites attention de ne pas vous approcher de la barrière de sécurité, veillez à vous éloigner des activistes terroristes et des troubles de l’ordre avec usage de la violence ! Préservez vos vies et œuvrez à construire votre avenir ».

Malgré ces avertissements, des milliers de Palestiniens se sont dirigés vers la barrière, dans six points différents, et lorsque les premiers incidents ont éclaté, certains ont mis le feu à des pneus. Le nombre de participants à ces ‘manifestations’ pourrait être plus important en raison de la grève générale décrétée dans les commerces de Gaza. Ils comptent ainsi ‘protester’ contre l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem.

Ces désordres ont lieu également à l’occasion de la ‘Nakba’ (catastrophe) : tous les ans, le 14 mai, veille de l’anniversaire civil de la déclaration d’Indépendance de l’Etat d’Israël, les Palestiniens protestent en masse contre ce qu’ils appellent « l’occupation israélienne ». Ces ‘commémorations’ sont l’occasion chaque année de troubles particulièrement violents fomentés par les Palestiniens, que l’armée israélienne doit réprimer avec fermeté.

Face aux agitateurs palestiniens, Tsahal a déployé dans le sud d’Israël des effectifs importants extrêmement vigilants qui ont pour mission d’empêcher toute tentative d’infiltration de terroristes dans le secteur. Des premiers affrontements ont déjà eu lieu dans la matinée. Des soldats ont notamment tiré des grenades de gaz lacrymogènes en direction des émeutiers.

Pour les services généraux de sécurité israéliens, il ne fait aucun doute que l’Iran est à l’origine des troubles de ces dernières semaines dans la bande de Gaza. La branche armée du Hamas, qui encourage les actes offensifs dans le secteur, est selon eux financée par le régime de Téhéran.

Claire Dana-Picard