Deux enseignantes n’ont écouté que leur courage lorsqu’elles ont sauvé des enfants prisonniers des flammes dans un autobus en feu. Elles viennent d’être récompensées pour cet acte remarquable.

Les détails sur cet incendie n’ont été publiés que jeudi matin : il y a deux semaines, des élèves de l’école primaire Or Letsion de la localité de Koh’av Yaakov, dans la région de Binyamin, étaient en route pour la piscine, accompagnés de plusieurs professeurs, lorsqu’un incendie a éclaté dans le véhicule.

Le moteur a pris feu et une fumée épaisse a envahi l’intérieur du bus par les portes arrière. Un autre foyer s’est déclaré sous l’avant-dernier siège.

L’une des enseignantes, Guefen Mih’aéli, se trouvait là avec sa fille de 4 ans. Elle l’a évacuée vers l’extérieur mais elle est restée elle-même dans le bus pour venir en aide aux enfants qui ne parvenaient pas à détacher leur ceinture de sécurité.

Une autre enseignante, Ariela Zemel, a entendu les appels angoissés d’un élève assis à l’arrière, juste au-dessus du moteur qui brûlait, et qui n’arrivait pas à ouvrir sa ceinture. Elle s’est rapidement approchée de lui, l’a libéré et l’a fait sortir au plus vite du bus.

Sa collègue a raconté qu’en raison de l’épaisse fumée, elle n’a pas vu l’enseignante et l’enfant qu’elle était venu sauver : « Si Ariela s’était attardée quelques secondes de plus, le petit garçon aurait été étouffé par le feu ».

Le directeur de l’école, impressionné et reconnaissant, a conclu le récit par ces mots: « L’enseignante Guefen est restée dans le bus jusqu’à l’évacuation du dernier enfant, jusqu’à ce que je lui dise de sortir. Quant à Ariela, elle a aussi sauvé des vies en se mettant gravement en danger ».

Claire Dana-Picard